En route pour le GP de Hongrie

Pas de répit pour le petit monde de la Formule 1 qui une semaine après s'être installé en Allemagne pose ses valises en Hongrie pour la onzième manche de la saison 2014. Présentation.

En route pour le GP de Hongrie
©fia.com

Une semaine après le déterminant Grand-Prix d’Allemagne qui a vu Nico Rosberg reprendre 14 points d’avance sur Lewis Hamilton en tête du du monde des pilotes, ce week-end au Hungaroring s’annonce tout aussi décisif avant une pause de trois semaines et avant de basculer dans une nouvelle phase de la saison à partir du Grand-Prix de Spa-Francorchamps. Au-delà des équipes ou des pilotes qui ont convaincu, ce sont les écuries dans le doute qui vont devoir inverser la tendance dès ce week-end.

Erreur interdite pour Lewis Hamilton

©lexpress.fr

9eme en Autriche, 6eme en Grande-Bretagne et 20eme en Allemagne sur la grille de départ, Lewis Hamilton est un spécialiste des remontées spectaculaires puisque lors de ces trois différentes courses, le pilote Mercedes a toujours au moins fini sur le podium, s'imposant même chez lui à Silverstone. Cependant en Hongrie, une erreur lors des qualifications pourrait lui être fatale. Budapest est moins propice au spectacle et aux dépassements que Hockenheim, une remontée y est ainsi moins probable. Une faute samedi, une mauvaise place sur la grille de départ, et ce sont tous les espoirs de première place qui s'envolent pour Lewis Hamilton. S'il veut espérer une sixième victoire cette saison, le Britannique est prévenu, cela passera par des belles qualifications, car sur la piste il sera difficile de faire la différence comme en Allemagne ou à Silverstone. La pression sera alors sur ses épaules lors des qualifications. Finalement lors de ces trois dernières courses il ne l'avait pas réellement. En Autriche, en Grande-Bretagne ou à Hockenheim la semaine dernière il fallait attaquer sans se poser de questions pour revenir sur Rosberg. Ce week-end la situation est différente, avec 14 points de retard sur son coéquipier, c'est à Hamilton de faire le boulot pour s'imposer comme le maître de Budapest. Si la pression est sur lui, le Britannique a l'avantage d'être sur une piste où ses qualités de pilotage peuvent faire la différence. Entre Rosberg et Hamilton, la pression est sur le second, mais celui-ci a également l'avantage de courir sur une piste où il peut être très à l'aise et où il s'est imposé l'année dernière. La lutte s'annonce passionnante et la gestion de la pression mentale et sportive pour Lewis Hamilton sera prépondérante s'il veut s'imposer.

Une lutte entre Bottas et Ricciardo pour le podium ?

©autoblog.gr

Ce sont les deux révélations de la saison, leur éclosion apporte fraîcheur et joie. Ce sont les deux pilotes qui offrent peut-être le plus de spectacle en ce début de saison au volant respectivement de la Williams et de la Red Bull. Valterri Bottas et Dani Ricciardo se payent même le luxe de prendre le dessus régulièrement sur leurs coéquipiers, Felipe Massa et Sebastian Vettel, rien que ça. Ils pourraient une nouvelle fois ce week-end s'affronter directement sur la piste pour finir sur le podium. En Allemagne, le Finlandais s'est montré serein pour conserver la deuxième place qu'il avait obtenu en qualifications tandis que l'Australien avait réalisé une belle remontée dans les points après avoir été l'une des victimes de l'accrochage entre Massa et Magnussen dès le premier virage de la course. Il est fort à que les deux pilotes seront encore au rendez-vous ce week-end. Ceux-ci se présentent même comme les pilotes les plus en forme derrière Rosberg et Hamilton. Fort des ses trois podiums consécutifs, Bottas a démontré une belle tranquillité en qualifications et en course ces derniers semaines. Sur une piste comme celle du Hungaroring, ces caractéristiques pourraient le porter très haut. De plus, stratégiquement, Williams s'est toujours révélée très propre cette saison, ce qui pourrait constituer un atout majeur et décisif pour le Finlandais dans une lutte intense pour le podium. Ricciardo quant à lui a définitivement prouvé ses qualités de pilotage en Allemagne. Que ce soit en défense ou en attaque, le pilote Red Bull s'est montré très propre. Résistant à Hamilton, dépassant Räikkönen, luttant contre Alonso, l'Australien a démontré qu'il était l'un des pilotes les plus embêtants sur la piste. Entre un Bottas toujours très serein et calme en piste et un Ricciardo incisif, propre et difficile à manoeuvrer, la lutte pour le podium pourrait être spectaculaire.

©sport365.fr

A moins que les vieux briscards ne viennent jouer un rôle majeur et s'interposer dans cette bataille annoncée. Quatrième en Allemagne, Sebastian Vettel peut espérer faire la différence en Hongrie après une course bien gérée à Hockenheim. Poussé par la pression que lui met son coéquipier, le quadruple champion du monde pourrait trouver les ressources pour aller chercher un troisième podium cette saison. Seul pilote avec Hülkenberg a avoir pris des points lors de chaque course, Fernando Alonso partira quant à lui une fois de plus avec l'espoir d'arracher la troisième place au volant d'une Ferrari en-dessous des Red Bull et des Williams. Cependant sur le piste, les qualités de l'Espagnol devrait faire la différence. A moins qu'une nouvelle fois, les performances de sa monoplace ne le ramène à la réalité lors des qualifications... Enfin, les McLaren de Magnussen et Button pourraient venir jouer les trouble-fête. Plus fortes en qualifications qu'en course, les deux monoplaces pourraient s'appuyer sur une bonne position sur la grille de départ pour finir potentiellement sur le podium. Un scénario qui semble tout de même peu probable. Comme souvent cette saison, la lutte pour le podium et les places d'honneur s'annonce indécise. Les qualifications dès demain nous apporteront des premiers éléments pour anticiper cette bataille.

Räikkönen et Massa attendus au tournant

©eurosport.fr

Les deux anciens coéquipiers chez la Scuderia Ferrari vivent une saison compliquée et seront très attendus ce week-end. Qu'on se le dise, ils n'auront pas le droit à l'erreur. A cause de performances médiocres et d'erreurs flagrantes en course, Kimi Räikkönen et Felipe Massa s'imposent comme les deux déceptions majeures de la saison. Le premier réalise la pire saison de sa carrière sur sa Ferrari. Celui qui été revenu flamboyant chez Lotus semble frustré et terriblement hors du coup. Sa monoplace est certes défaillantes, mais lui non-plus n'est pas au niveau. Depuis la fin de saison dernière et les problèmes relationnels avec son ancienne écurie, le Finlandais n'a plus envie. Froid dans les paddocks, l'ancien pilote McLaren l'est désormais en course et n'est plus que l'ombre de lui-même, seulement onzième en Allemagne sans jamais pouvoir espérer réellement finir dans les points. Vainqueur en 2005 sur cette piste, Kimi Räikkönen doit démontrer ce week-end qu'il n'est pas fini, et qu'il en a encore sous le capot.

Le cas est différent pour Felipe Massa. Excellent en qualifications, le Brésilien l'est beaucoup moins en piste. A l'image de ce week-end en Autriche où le pilote Williams, auteur de la pôle position n'avait obtenu que la quatrième place à la fin de la course, terminant même derrière son coéquipier. Un coéquipier qui depuis ne cesse de progresser et de briller, là où l'ancien pilote Ferrari ne cesse de commettre des erreurs et d'abandonner. A Silverstone et Hockenheim, Felipe Massa n'a même pas terminé le premier tour. Et même si on ne peut pas lui incomber la totale responsabilité de ces accidents, les critiques commencent à fuser sur son cas. Ce week-end, celui qui a failli être champion du monde en 2008 va devoir se montrer rapide et surtout efficace en course. S'il ne veut pas que sa réputation de poissard ne le précède, le Brésilien va devoir réaliser une grosse performance. Au volant d'une Williams très compétitive, il en a les moyens.

L'un des tracés les plus extrêmes de la saison

©fia.com

Qu'on se le dise, le Hungaroring est l'un des circuits les plus difficiles de la saison pour pilotes, monoplaces et ingénieurs. Comme Hockenheim, Budapest soumet les moteurs et les pneumatiques à des conditions intenses, renforcées par l'instabilité climatique et météorologique. Cependant, le tracé du Grand-Prix de Hongrie présente des caractéristiques différentes. La piste est, en effet, plus lente qu'en Allemagne ou Grande-Bretagne, la vitesse moyenne dépassant seulement les 180 km/h. La puissance pure des moteurs y est donc moins importante. C'est la souplesse du propulseur qui occupe un rôle majeur, notamment dans la deuxième portion étroite et très lente. Les pilotes peuvent alors y récupérer de l'énergie et gérer leurs pneumatiques. Ce tracé met ainsi grandement à contribution les systèmes de refroidissement et de récupération d'énergie. Les pneus aussi jouent un rôle capital. A Budapest, ils sont soumis a des chaleurs élevées et affrontent des contraintes extrêmes, les plus importantes de la saison. Ainsi, la stratégie se révèle essentielle pour faire des différences et réaliser une belle performance. Son tracé très serré offre peu d'occasions de dépasser mais demande rigueur et concentration aux pilotes. Voilà de quoi bien finir cette première partie de saison.