Rosberg au bout du suspense

Après une séance de qualifications intense et spectaculaire, Nico Rosberg est allé chercher une nouvelle pôle position devant Sebastian Vettel qui l'a poussé dans ses derniers retranchements. Une nouvelle fois, Hamilton est le grand perdant des qualifications.

Rosberg au bout du suspense
©fia.com

Sur un tracé aussi étroit et rigoureux que celui du Hungaroring, les qualifications relèvent d'une importance capitale en vue d'une belle performance en course. Conscients de cette spécificité, les pilotes nous ont offert de très belles batailles en Q1, Q2 et Q3, au gré des coups de théâtre, des tours rapides et des changements climatiques. Mais malgré une lutte âpre, c'est une nouvelle fois Nico Rosberg qui est sorti vainqueur. Le leader du du monde s'élancera depuis la première place et aura tout le loisir de gérer la course.

Nouveaux rebondissements en Q1

Si le pilote Mercedes aura le luxe de ne pas attaquer demain, c'est parce que son coéquipier et dauphin au classement des pilotes s'élancera depuis le fond de la grille de départ. La semaine dernière en Allemagne, c'était les disques de Lewis Hamilton qui avait lâché. Aujourd'hui c'est son moteur qui lui a fait défaut et l'a même empêché de signer le moindre temps au chronomètre. En effet à 11 minutes de la fin de la Q1, la monoplace du Britannique a pris feu, le forçant alors à stopper son effort. L'incident, ayant pour origine une fuite de carburant risque de coûter très cher à Hamilton qui débutera en 21eme et avant-dernière position, juste devant Pastor Maldonado. Sur une piste où il est toujours difficile de dépasser, le champion du monde 2008 risque de laisser filer de nombreux points dans la lutte pour le titre. A moins qu'un nouveau rebondissement ait lieu demain lors de la course...

L'autre perdant de ce samedi, c'est Kimi Räikkönen qui a été victime lors de cette même séance de qualifications d'un autre coup de théâtre. Le pilote Ferrari s'est en effet fait éliminer de Q2 par Jules Bianchi suite à une mauvaise stratégie de son écurie. Resté au stand dans les dernières minutes de Q1, le Finlandais s'est retrouvé à la limite de la zone rouge avant d'y pénétrer définitivement suite à un tour sensationnel du Français sur sa Marussia. Plutôt performant lors des essais libres, le champion du monde 2007 a râté l'occasion de se rattraper et de faire taire les critiques qui ne cessent de s'abattre sur son compte. Peut-être que l'occasion de se mettre en avant grâce à une remontée spectaculaire va se présenter demain à l'ancien pilote Lotus.

Passionnante Q3

Mais au-delà de ces deux évènements majeurs dès les premiers moments, cette séance de qualifications aura été spectaculaire grâce au superbe scénario que nous a réservé la Q3. Entre la deuxième et la troisième phase de qualification, la pluie a fait son apparition sur le Hungaroring, lançant une bataille des nerfs et un suspense haletant. La majeure partie des pilotes est alors sortie en piste dès le coup d'envoi de la Q3 lancé pour réaliser un chrono et se préserver d'une éventuelle averse sur le circuit. Mais dès les premiers tours lancés, certains se sont fait surprendre, à l'image de Kevin Magnussen sorti trop loin dans le premier virage sur sa McLaren qui est venu tapé dans le mur de pneus et qui a dû abandonner, à un endroit où Rosberg était parti à la faute quelques instants plus tôt. Les qualifications ont alors été interrompues, avant que les pilotes ne repartent pour une bataille merveilleuse.

C'est d'abord Bottas qui a pris la première place en 1'24"259 avant qu'une lutte à deux entre Vettel et Rosberg ne prenne place. Les deux Allemands se sont répondus à coup de record du tour lors de la Q3, offrant une bataille haletante et indécise. Vettel a d'abord pris l'avantage en 1'23"415 avant que Rosberg ne passe devant en 1'23"236. Incisifs et déterminés, les deux pilotes vont alors pousser jusqu'au bout et lors de son dernier tour chronométré alors que le drapeau à damiers venait de signaler la fin du temps réglementaire de la Q3, Vettel est venu reprendre la pôle en 1'23"201. Mais Rosberg, encore en piste, va frapper un grand coup et s'imposer dans cette bataille magnifique en signant un temps de 1'22"715, appuyant sa supériorité. Cependant le retour en force de Vettel sur Red Bull laisse présager une potentielle revanche demain en course...

©lequipe.fr

Derrière ce duel de poids lourds, c'est Bottas qui s'est fait une nouvelle fois remarquer en se plaçant troisième sur la grille de départ. Il s'élancera aux côtés de Ricciardo dès demain, pour une lutte attendue et qui risque d'être intéressante à suivre entre les deux révélations de la saison. Si son coéquipier a vécu des qualifications atroces, Fernando Alonso s'est quant à lui mis en avant en obtenant une belle cinquième place. Toujours plus rapide en course qu'en qualifications, l'Espagnol peut viser lui-aussi le podium. Massa, Button, Vergne, Hülkenberg et Magnussen complètent le top 10 et auront un coup à jouer demain.

Vergne et Bianchi dans un grand jour

En difficulté en Allemagne, les Français se sont montrés sous un meilleur jour lors des qualifications, participant grandement au spectacle offert. Ainsi, Jules Bianchi s'est payé le luxe de se qualifier pour la Q2 tout en éliminant Kimi Räikkönen au volant de sa modeste Marussia. L'image est forcément forte pour le jeune français qui pourrait prétendre à une place de pilote chez la Scuderia Ferrari. 16eme sur la grille de départ, Bianchi a déjà réussi son week-end.

Au volant d'une Lotus instable et difficile à manoeuvre, Romain Grosjean n'a pu obtenir mieux que la 15eme place, sans jamais être en mesure d'espérer plus ou de concurrencer les Sauber de Gutierrez et Sutil. Les semaines se suivent et se ressemblent pour celui qui avait réalisé un podium ici-même en 2012.

©lequipe.fr

Mais la satisfaction de ces qualifications vient de Jean-Eric Vergne qui a obtenu le huitième temps de la Q3 en 1'24"720. Le pilote Toro Rosso s'élancera devant son coéquipier, coupable d'une erreur en Q2 et aura l'occasion d'obtenir des points précieux au championnat du monde des pilotes. A noter qu'en Q1, JEV s'est payé le luxe d'obtenir le meilleur temps en 1'24"941. Sur un circuit plus lent, très technique et rigoureux, le pilote français aura une carte intéressante à jouer. A lui de la saisir...

Disputée et passionnante à suivre, cette séance de qualification nous donne de précieuses informations quant à la course de demain. Vettel et Ricciardo seront au rendez-vous pour pousser Rosberg à la faute tandis qu'Hamilton aura peu de chances de terminer sur le podium. Au delà de ça, la piste lente et très étroite du Hungaroring remet en cause la hiérarchie qui s'est établie depuis le début de la saison. Ce n'est plus la puissance pure des moteurs qui fait loi, mais l'efficacité des systèmes de refroidissement et de récupération d'énergie qui occupe une place prépondérante. Quoiqu'il en soit, la course de demain pourrait nous réserver des belles surprises et s'annonce assez ouverte.