Lewis Hamilton prend sa revanche

Attendu après une course difficile en Belgique, Lewis Hamilton s'est mis en évidence en obtenant sa sixième victoire de la saison à Monza, malgré un départ raté. Retour sur une course à deux vitesses.

Lewis Hamilton prend sa revanche
Lewis Hamilton prend sa revanche ©autohebdo.fr

Vainqueur d'un Grand Prix d'Italie riche en rebondissements, Lewis Hamilton a frappé un grand coup et vient mettre la pression sur son coéquipier qui s'est montré en difficulté au moment de gérer sa première place. Des deux pilotes, c'est Nico Rosberg qui a commis le plus de fautes sur la piste.

Lewis Hamilton fautif mais vainqueur

©lepoint.fr

S'il était apparu solide en qualifications pour aller chercher la pole position, Lewis Hamilton s'est montré fébrile dès le début de la course en ratant complètement son départ. Le britannique s'est ainsi retrouvé en 4ème position à la fin du premier tour et obligé d'évoluer comme souvent dans la position du chasseur. Une situation dont il s'accommoda rapidement pour dépasser Kevin Magnussen puis Felipe Massa. Nico Rosberg qui s'était construit une petite avance en tête du Grand Prix vit son coéquipier revenir sur lui, lentement mais sûrement. Fautif au freinage de la première chicane à l'entame du 9ème tour, le pilote allemand laissa alors l'occasion à Hamilton de lui mettre la pression sur la piste. Mais c'est après les arrêts au stand des deux coéquipiers chez Mercedes que la course prit une toute autre tournure. En effet, Nico Rosberg se montra moins à l'aise avec les trains de pneus les plus durs que Lewis Hamilton, lequel en profita pour rattraper un peu plus son retard. Mais c'est une nouvelle erreur de Nico Rosberg dans la premier chicane au cour du tour 29 qui donna la première place à Lewis Hamilton. Une première place que le britannique garda et conserva avec soin. Une première place finalement logique au vu de la domination du champion du monde 2008 au cours de ce 13ème week-end de la saison.

Fortunes diverses pour Bottas et Massa

Les deux pilotes Williams auront vécu deux courses différentes, mais ont finalement répondu présents. Au volant d'une monoplace rapide et efficace, Felipe Massa a réalisé une course propre. Auteur d'un bon départ, le brésilien s'est révélé serein pour conserver la troisième place et terminer sur le podium. Un grand-prix rassurant pour l'ancien pilote Ferrari qui s'est régulièrement montré en difficulté en course.

©lequipe.fr

La course aura été plus éprouvante pour son jeune coéquipier. Fautif dès le départ, Valterri Bottas s'est alors retrouvé en 12ème position et a dû se mettre en évidence sur la piste pour rattraper son erreur. Avant la valse d'arrêts au stand, le finlandais a réussi à faire parler la puissance de son pack moteur pour dépasser ses concurrents et se retrouver 5ème. Mais faute à un arrêt tardif, il perdit de précieuses places et se retrouva dans le peloton. Bottas réalisa alors une nouvelle remontée pour effacer successivement Button, Perez, Magnussen et Vettel et ainsi terminer 4ème, juste derrière son coéquipier. Une course intense pour le finlandais qui regrettera certainement son départ raté.

La course noire pour Ferrari

©autohebdo.fr

En plus de ne placer qu'une voiture dans le Top 10 à la fin de ce GP de Monza, Ferrari a perdu sa 3ème place au classement constructeurs au profit de Williams. Après des qualifications compliquées, la Scuderia a vécu une course atroce. 7ème sur le grille de départ, Fernando Alonso n'est jamais parvenu à résister au rythme de ses concurrents et à participer à la lutte pour le Top 5 avant d'abandonner au 29ème tour. Kimi Räikkönen n'a, quant à lui, pu que limiter la casse et terminer 9ème après une course dans l'ombre. Grosse déception pour les flèches rouges qui auront vécu un week-end cauchemardesque.

Nouvelle ascendant pris par Ricciardo

9ème sur la grille de départ, 11ème à la conclusion du premier tour, longtemps en retrait de la lutte pour la cinquième place et dans l'ombre du peloton, Dani Ricciardo a d'abord vécu une première partie de course difficile. Avant de retrouver la lumière et de dynamiser la fin de ce GP de Monza. Plus efficace que ses adversaires en pneus durs, l'australien a alors réalisé une magnifique remontée pour arracher la 5ème place. Après avoir pris l'avantage sur Räikkönen au Tour 34, le pilote Red Bull a effacé Button à l'entame du Tour 40, pour ensuite démontrer toute l'étendue de son talent pour dépasser Magnussen, Perez et Vettel. Propre et élégant, la révélation de cette saison 2014 a su être patient dans le sillage de ses concurrents pour mieux les surprendre en fin de course.

©f1.rightnow.weebly.com

Longtemps 5ème, Sebastian Vettel a donc reçu un nouveau coup de massue de la part de son coéquipier. Le quadruple champion du monde doit une nouvelle fois se contenter d'une place d'honneur, terminant 6ème au pied du Top 5. Mais c'est bien le maximum qu'il pouvait faire au volant d'une Red Bull bien peu efficace sur le tracé de Monza. Derrière, c'est le surprenant Sergio Perez qui obtient la 7ème place au volant de sa Force India. Le mexicain a fait preuve d'agressivité pour conserver sa place, offrant notamment une belle bataille avec Jenson Button qui se contentera de la 8ème place. Derrière Kimi Räikkönen, c'est Kevin Magnussen qui complète le Top 10. Le Danois, 6ème à la fin de la course reçut une pénalité de 5 secondes pour une manoeuvre jugée limite par la direction de course sur Valterri Bottas. 

15 jours après le GP de Belgique, cette course en Italie marque un nouveau tournant dans la saison. La victoire d'Hamilton remet la pression sur Nico Rosberg qui garde cependant 22 points d'avance en tête du championnat. Derrière, les Williams apparaissent comme les secondes forces du plateau, loin devant Red Bull, Ferrari et McLaren. Rendez-vous dans deux semaines pour le GP nocturne de Singapour.