Hamilton prend la pole sur le fil

Poussées dans leurs derniers retranchements, les Mercedes ont du se battre en piste pour aller chercher la première ligne du GP de Singapour. Dans une séance de qualifications disputée, c'est Lewis Hamilton qui a pris de peu l'avantage sur Nico Rosberg.

Hamilton prend la pole sur le fil
©Tous Droits Réservés

En difficulté sur une piste plus lente, les Mercedes sont apparus bousculées par Ferrari et Red Bull au cours de qualifications âpres et intenses. Mais alors qu'il s'était montré fébrile lors des essais libres, Lewis Hamilton a su faire parler la poudre sur son dernier tour lancé en Q3 pour aller chercher la première place en 1'45"681, frappant ainsi un grand coup.

Mercedes à l'arrachée

©TousDroitsRéservés

C'est ainsi à des qualifications marquées par le retour en forme des outsiders auxquelles nous avons assisté. Sur un tracé où la puissance du moteur Mercedes est moins prépondérant et efficace, Lewis Hamilton et Nico Rosberg ont subi les assauts de pilotes qu'ils ont l'habitude d'écraser. Marquée par l'omniprésence des pneus super tendres, la Q1 a vu Kimi Raïkkönen signer le meilleur temps en 1'46"685 alors qu'Hamilton et Rosberg s'étaient classés 3ème et 6ème. Et même si Rosberg signa le meilleur temps en Q2, les monoplaces allemandes ont dû faire la différence en piste et prendre tous les risques pour aller chercher la première ligne. Ainsi en Q3, Massa obtînt le meilleur temps de la première phase en 1'46"007. Et alors que Ricciardo améliora en 1'45"854, les deux leaders du championnat du monde attaquèrent pour assoir leur supériorité. Rosberg pris d'abord l'avantage en 1'45"688 avant qu'Hamilton ne lui chipé le meilleur temps sur le fil en 1'45"861. Malmenées mais vaillantes, les Mercedes risquent de vivre une course haletante, dans le viseur d'outsiders incisifs et revigorés.

Le retour des seconds couteaux

Sur le tracé rigoureux, intense et très technique du Marina Bay, ce sont Red Bull et Ferrari qui se sont mis en évidence. A l'aise à Singapour, les Red Bull sont allées chercher la deuxième ligne de la grille de départ, Ricciardo terminant 3ème, Vettel 4ème. Ce dernier qui avait peu couru lors des essais libres suite à un problème de moteur se rassure tout de même, malgré un nouvel avantage pris par son coéquipier sur le piste. Mais l'allemand fera parler l'efficacité de se monoplace sur un circuit où il s'est imposé 3 fois.

Rapides et tranchantes en Q1et Q2, les Ferrari peuvent être quelque peu déçues de leur Q3. Fernando Alonzo, troisième lors de la seconde séance de qualifications s'élancera depuis la 5ème place, aux côtés de son ancien coéquipier Felipe Massa tandis que Raïkkönen n'a pu participer à la lutte pour la pôle suite à un incident technique. Le finlandais, qui s'était montré à la hauteur de l'espagnol jusque-là, obtînt le 7ème temps. Malchanceuse au moment de concrétiser son retour au premier plan, la Scuderia peut cependant nourrir de grosses ambitions pour la course de demain.

Williams, un cran en dessous

©autohebdo.fr

Le pack moteur en difficulté sur le tracé de Singapour, les Williams ont donc vécu des qualifications plus modestes qu'à l'accoutumé, dans l'ombre de Mercedes, Red Bull et Ferrari. Alors qu'il détenait le meilleur temps de la première phase de la Q3 avec des pneus neufs, Felipe Massa devra se contenter de la 6ème place sur la grille de départ. Brillant 3ème en Italie, le brésilien a réussi à limiter la casse ce samedi. De son côté, Valterri Bottas se sera montré moins rapide que son coéquipier, terminant 8ème de la séance. Mais en condition de courses, le finlandais pourrait réaliser une belle remontée, comme à Monza après son départ raté.

Derrière, Magnussen a obtenu le 9ème temps et s'élancera devant Kvyat, 10ème. Toujours moins à l'aise en qualifications qu'en course, Jenson Button s'est vu éliminer dès la Q2, à la 11ème place. Côté français, Vergne partira 12ème et pourra tenter de rentrer dans les points alors que la course s'annonce plus compliqué pour Grosjean qui a obtenu le 16ème temps. Le pilote Lotus est apparu frustré par le manque chronique de compétitivité de sa monoplace. Enfin, Jules Bianchi, 19ème, a encore pris l'avantage sur son coéquipier.

C'est donc à une course bien plus tendue et disputée que d'habitude à laquelle nous devons nous attendre dimanche. En première ligne mais bousculées, les Mercedes devraient subir les assauts de seconds couteaux avantagés par les spécificités du tracé de ce GP de Singapour...