Hamilton sous la tempête

Au terme d'une course riche en rebondissement, Lewis Hamilton remporte le Grand-Prix du Japon et augmente son avance sur Nico Rosberg en tête du championnat du monde de Formule 1.

Hamilton sous la tempête
©Tous Droits Réservés

Si Nico Rosberg avait pris l'avantage en qualifications sur Lewis Hamilton pour 2 dixièmes de seconde ce samedi, le britannique a frappé une nouvelle fois un grand coup en faisant la différence en piste sur son coéquipier à Suzuka. Le leader du championnat du monde des pilotes comptent désormais 10 points d'avance sur l'allemand.

Avantage Hamilton

Pour s'imposer, Lewis Hamilton a dû faire preuve de sang froid. Le FIA ne prenant pas de risques face aux conditions difficiles, la course débuta sous régime de Safety Car. Avant de l'interrompre à la fin du deuxième tour où les pilotes s'arrêtèrent aux stands. Après une pause d'une vingtaine de minute, la course reprit depuis les stands, toujours derrière la voiture de sécurité. Les conditions météorologiques s'améliorant et la pluie s'arrêtant, la course pût réellement commencer, la Safety Car s'effaçant à la fin du tour 9. Les débats furent réellement lancés.

©http://www.telegraph.co.uk/

A l'attaque d'entrée, Lewis Hamilton tenta alors de mettre la pression dès le premier virage sur Nico Rosberg. Sans succès. L'allemand pris même une petite avance en tête de la course, profitant de l'efficacité de sa monoplace sur une piste humide. En pneus pluies, Rosbert s'arrêta alors à la fin du tour 13 pour chausser les intermédiaires et augmenta son avance sur Hamilton qui perdit du temps en sortant à l'extérieur de la piste dans le virage 7 avant de s'arrêter au tour 14. Une avance que le britannique commença cependant à combler dès son tour de sortie. Plus à l'aise avec le survirage de sa monoplace, Hamilton vint mettre la pression sur son coéquipier et se retrouva alors dans la zone d'activation du DRS à la fin du tour 24. Plus rapide que l'allemand, l'ancien pilote McLaren dû attendre le tour 29 pour dépasser son dauphin au championnat du monde et prendre l'avantage en piste dans le premier virage. Une première place obtenue en piste que Lewis Hamilton ne lâcha pas jusqu'à la fin de la course qui se termina sous drapeau rouge. Une nouvelle victoire qui affirme la supériorité du britannique sur son coéquipier.

Le rythme d'enfer de Button et des Red Bull

©telegraph.co.uk

Derrière la lutte des deux intouchables Mercedes, les Red Bull ainsi que Jenson Button ont assuré le spectacle. Ce dernier, eut la présence d'esprit de chausser les pneus intermédiaires dès la sortie de la Safety Car à la conclusion du tour 9. Le pilote McLaren pris alors la meilleure option stratégique et se retrouva troisième après la valse d'arrêts au stand. Dans le même temps, Vettel et Ricciardo profitèrent des appuis aérodynamiques de leurs monoplaces pour prendre le dessus sur les Williams en piste. Vettel pris ainsi l'avantage sur Massa puis Bottas dans l'épingle aux tours 16 et 18 tandis que Ricciardo dépassa les deux pilotes Williams à l'extérieur des S de Senna au cours des 17ème et 19ème tour. A l'aise sous ces conditions, les deux pilotes Red Bull mirent alors la pression sur Button. Vettel s'arrêtant au tour 29 pris l'avantage sur le britannique qui perdit du temps au cours de son arrêt au stand à la fin du 32ème tour. Ricciardo quant à lui doubla le pilote McLaren à l'intérieur de l'épingle dans le tour 42. Alors que le pluie commença à s'abattre à nouveau sur Suzuka, Button tenta alors un nouveau coup de poker en chaussant les pneus pluies. Un choix audacieux qui ne paya pas, la Safety Car rentrant une fois de plus sur la piste au tour 44. Ainsi, Vettel garda sa troisième place, devant son coéquipier 4ème, et Jenson Button, brillant 5ème.

En difficulté sur la piste détrempée de Suzuka, les Williams durent se contenter de la 6ème et 7ème, les faibles appuis de leurs monoplaces empêchant Bottas et Massa de participer à la lutte pour le podium. Derrière, Hulkenberg obtint une belle 8ème place, devant Vergne parti 21ème. Sergio Perez complète le Top10.

La Scuderia à la peine

©motor.as.com

Ferrari sort donc de ce GP du Japon sans point. Nouveau week-end noir pour la Scuderia qui doit attendre avec impatience la saison prochaine. Fernando Alonso abandonna ainsi dès le tour 3 suite à un problème mécanique qui le força à tout couper sur sa monoplace tandis que Raïkkönen termina 12ème. Seulement. 9ème sur la grille de départ, le finlandais n'eut jamais la possibilité de remonter au classement, perdant même de précieuses secondes au cours de son arrêt au stand à la fin du tour 23. Quand rien ne va...

L'imbroglio Bianchi

Mais au-delà de la course en elle-même, ce qui retient toute l'attention après la course, c'est l'état de santé de Jules Bianchi. Victime d'un accident, le pilote Marussia aurait heurté une voiture de sécurité et se retrouverait inconscient à l'heure actuelle. VAVEL France vous donnera très rapidement des nouvelles du pilote français. En espérant qu'elles soient bonnes.

Dans un grand prix au scénario haletant, Hamilton ce sera donc montré le plus serein et fort pour s'imposer. Un nouvel avantage pris sur Rosberg qui s'en voudra d'avoir laissé filer la victoire alors qu'il était parti en pole...