Franck Montagny suspendu

Le pilote Français qui avait été forfait lors de la dernière épreuve de formule E à Punta del Este en Uruguay le 13 Décembre 2014 pour une "raison de santé", a révélé les vraies raisons de son absence dans les colonnes de l'Equipe : un contrôle positif à un produit dérivé de la cocaïne lors de l'épreuve de Putrajaya en Malaisie.

Franck Montagny suspendu
Franck Montagny suspendu

Tout commence par un message publié sur Twitter le 12 Décembre 2014 par le pilote Français, la veille de la course de Formule E de Punta del Este, en Uruguay.

Je ne suis pas à @Punta_ePrix pour une raison de santé. Bonne chance à la team @AndrettiFE #FormulaE #electricman

— Franck Montagny (@FranckMontagny) December 12, 2014

Franck Montagny (alors remplacé par Jean-Eric Vergne) et son écurie (Andretti Autosport) ne donnent pas plus de détails sur les raisons d'une absence qui peut sembler assez banale. C'est dans un entretien publié dans l'Equipe que l'ex-pilote de Formule 1 français donne les véritables raisons de son forfait du troisième E-Prix de la toute première saison de Formule E. 

"J'ai reçu une lettre de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) il y a quelques jours. J'ai été controlé positif, à un métabolite dérivé de cocaïne, sur la course de Formule E, qui se disputait en Malaisie (le 22 Novembre dernier).

Le pilote français ne rejete pas les resultats du contrôle. Bien au contraire, il admet bien avoir consommé le produit mis en évidence par les analyses.

"J'ai fait une connerie, je suis fautif. Je ne vais même pas demander l'expertise de l'echantillon B. Je ne vais pas contester. Je suis coupable. C'est ma faute."

Il confie alors à l'Equipe ce qu'il s'est passé le jour ou il a consommé ce dérivé de cocaïne :

"Ce jour là, quand je suis arrivé à la gare de l'Est, je ne m'imaginais pas prendre l'avion le lendemain pour la Malaisie. Je n'étais pas bien. Je ne me voyais pas courir. Je n'avais pas la tête à ça. J'ai changé d'hôtel, je n'étais plus joingable. Je voulais débrancher. J'ai trouvé un lascar, je lui ai donné de l'argent contre une enveloppe. Et voilà. Cela aurait pu être n'importe quoi."

Les conséquences sont alors évidentes aux yeux du pilote :

"J'ai couru. Et à la sortie de l'épreuve, je vois le gars du contrôle qui me fait signe. Là, dans ma tête, j'ai compris de suite. {...} Je savais que c'était mort."

Franck Montagny encaisse, et sait désormais que son futur dans le sport automobile est compromis :

"Le sport auto, c'est peut être fini pour moi."

L'ex-pilote de formule 1, qui a couru sept courses chez Super Aguri dresse alors le bilan de sa carrière automobile:

"Aujourd'hui, je peux dire que je suis allé en F1, j'ai roulé en F1, j'ai couru en GP, j'ai touché le truc. J'ai couru en Endurance, j'ai gagné des courses. Je n'ai pas été champion, c'est vrai, mais j'étais rapide."

Franck Montagny, c'est également le consultant devant la caméra de Canal+, qui se faufile entre les mécaniciens pendant les week-ends de Grand Prix pour montrer aux téléspectateurs les aspects techniques d'une formule 1. Décrivant dans l'entretien ses débuts dans le domaine, l'incertitude domine à propos de son avenir avec la chaine dans les propos du français. 

"Pour le premier sujet dans la voie des stands, je me suis pris les pieds dans un truc... je flipais. Puis j'ai eu l'idée du jeu des 7 erreurs. J'ai pensé à ma mère : je montrais, j'expliquais avec mes mains.Peut être que je vais perdre ça aussi..."