GP Singapour : Vettel dominateur, Hamilton abandonne

Vettel remporte une victoire sans appel après avoir dominé tout le week-end. Parti de la pole position, l'Allemand a contrôlé la course pour s'imposer devant Ricciardo et Räikkönen. A la peine, les Mercedes ont même dû essuyer l'abandon de Lewis Hamilton, dont la position de leader du championnat reste cependant confortable.

GP Singapour : Vettel dominateur, Hamilton abandonne
Vettel devance Ricciardo et Räikkönen - Source : FOM

Il avait souvent réalisé des prouesses sur ce circuit si particulier, dont le Grand Prix se court de nuit. Conjugué aux étranges difficultés de Mercedes, en délicatesse avec les gommes Pirelli, ce petit plus que possède Sebastian Vettel à Singapour lui a permis de décrocher une victoire pleine de panache, permettant à Ferrari d'atteindre son objectif de début de saison de trois victoires en 2015.

Vettel s'envole au départ

Une fois n'est pas coutume, les Mercedes n'avaient pas imposé leur rythme en qualifications, reléguées en troisième ligne. Avec un tour impressionnant, Vettel s'était octroyé la pole position, devançant la Red Bull de Ricciardo en première ligne, la deuxième étant occupée par  leurs coéquipiers Räikkönen et Kvyat. Cette pole interrompait une série de 7 poles d'Hamilton, et 23 de Mercedes ! Le départ se passait sans encombre pour les leaders. Plus loin dans le peloton, Verstappen calait sur la grille et prenait un tour de retard avant de reprendre la course. Devant, Vettel menait grand train pour s'envoler à 5 secondes devant Ricciardo avant de calmer le jeu. Plus loin, les Mercedes perdaient du terrain, Hamilton devançant Rosberg sous la menace de Bottas.

La safety car en piste

Grosjean, forcé de décaler sa stratégie après avoir perdu du temps au départ suite au cafouillage de Verstappen, décalait sa stratégie et lançait la première vague d'arrêts au stands. Kvyat était le premier des leaders à s'arrêter pour changer de gommes. Dans la foulée, Massa qui venait de ravitailler sortait des stands à la hauteur de Nico Hülkenberg, qui ne laissait pas de place. La Williams et la Force India se touchaient, et l'Allemand finissait sa course dans le mur de pneus. S'ensuivait un régime de Voiture de Sécurité Virtuelle, qui précipitait les ravitaillements de toute la grille. La direction de course choisissait alors de faire entrer en piste le safety car qui allait regrouper le peloton. Le perdant était Kvyat, qui se retrouvait derrière les Mercedes.

Problèmes pour Hamilton

Au restart, Vettel s'élançait sans problèmes. Plus loin, la Toro Rosso de Sainz se mettait au point mort juste au moment du départ, causant un peu de confusion dans le peloton. Contrairement au départ initial, Vettel ne décrochait pas ses poursuivants, et emmenait Ricciardo et Räikkönen sans les décrocher. Même les Mercedes d'Hamilton et Rosberg parvenaient à rester au contact en gommes tendres, contrairement aux leaders qui étaient en super-tendres. Au bout de quelques tours, les événements s'enchaînaient : Hamilton, victime d'un capteur sur sa voiture, perdait énormément de temps en lignes droites et chutait dans le peloton. Au même moment, Vettel produisait son effort et lâchait Ricciardo, qui donnait semait à son tour Räikkönen. De son côté, Hamilton était finalement contraint à l'abandon au 35ème tour.

Un piéton sur la piste !

Au 37ème tour, alors que Vettel contrôlait la course, il apercevait un spectateur marchant sur le bord de la piste ! La direction de course déployait immédiatement la voiture de sécurité pour évacuer l'intrus, et tout le monde se précipitait aux stands pour un nouvel arrêt. Regroupé, le peloton se tenait prêt pour le sprint final. Les leaders, Vettel devant Ricciardo et Räikkönen, étaient alors en pneus tendres. Mais c'est dans le peloton que l'action était la plus folle au restart, avec Maldonado, au pilotage erratique, dont la Lotus accrochait la McLaren de Button avant de devoir céder sa place dans les points aux Toro Rosso. Malgré les débris en piste, la safety car restait cette fois au garage.

Vettel garde la course en main

Sans trembler, Vettel emmène alors la course au bout de la nuit, atteignant la limite de 2h pour boucler les 61 tours, sans jamais avoir semblé pouvoir être menacé. Ricciardo et Räikkönen complètent le podium, Rosberg sauve les meubles pour Mercedes en quatrième position. Après un festival d'attaque en fin de course, les deux Toro Rosso entrent dans les points, derrière un Pérez qui leur aura résisté vaillamment. En toute fin de course, Nasr arrache à Romain Grosjean le point de la dixième place. Au championnat, Hamilton perd une partie de son avance conséquente, sans pour autant être sous la menace pour le moment, avec 41 points d'avance sur Rosberg, qui se retrouve talonné de son compatriote Vettel revenu à 8 unités.

Grand Prix de Singapour : le classement

1. Vettel (ALL/Ferrari)
2. Ricciardo (AUS/Red Bull)
3. Räikkönen (FIN/Ferrari)
4. Rosberg (ALL/Mercedes)
5. Bottas (FIN/Williams)
6. Kvyat (RUS/Red Bull)
7. Pérez (MEX/Force India)
8. Verstappen (PBS/Toro Rosso)
9. Sainz (ESP/Toro Rosso)
10. Nasr (BRE/Sauber)