La Coupe des Confédérations, un apéritif avant 2014

Demain, débutera la Coupe des Confédérations 2013, premier évènement sportif majeur avant trois ans de folie au pays du "Roi Pelé". Une petite présentation des nations qui y participeront s'impose donc !

La Coupe des Confédérations, un apéritif avant 2014
Qui succèdera au Brésil de Dunga sacré champion en Afrique du Sud ?

A 364 jours du début de la Coupe du Monde, petit tour de piste à l'occasion de la compétition. En commençant bien sûr, par les hommes en noirs. En effet, les officiels qui officieront lors de la compétition sont Joel Aguilar Chicas (El Salvador), Felix Brych (Allemagne), Djamel Haimoudi (Algérie), Diego Hernan Abal (Argentine), Ravshan Irmatov (Ouzbékistan), Yuichi Nishimura (Japon), Enrique Osses Zencovich (Chili), Pedro Proença (Portugal), Bjorn Kuipers (Pays-Bas) et Howard Webb (Angleterre). Espérons que l'arbitrage sera de bonne qualité afin de ne pas plomber les matches auxquels nous auront droit.

Brésil, le début d'une grande épopée à domicile? 

Retour à la compétition pour la formation à Scolari et pas n'importe laquelle ! C'est, en effet, durant la dernière édition de la Coupe des Confédérations que les brésiliens ont remporté leur dernier trophée en date. Rien de tel qu'un retour au source, qui plus est, à domicile, pour préparer au mieux la Coupe du Monde 2014. Ce sera assurément l'une des favoris avec l'Espagne, championne du monde et double championne d'Europe. Néanmoins, ce sera l'occasion pour la Seleção de montrer ce qu'elle vaut réellement à un an de la Coupe du Monde à domicile et ainsi faire main basse sur leur premier trophée depuis 2009 et une victoire en Coupe des Confédérations en Afrique du Sud. Sur le plan individuel, elle a les atouts et les armes pour battre n'importe qui, mais sur le plan collectif, c'est autre chose...

La star

  Neymar Junior. Assurément l'un des plus grands talents en devenir. Pourquoi en devenir? Eh bien parce qu'il n'a pas fait ses preuves sur le continent européen. Mais cela ne saurait tarder puisqu'il a récemment signé au FC Barcelone. Alors peut être, laissera-t-il éclater, au grand jour et face aux plus grandes équipes du monde, son talent et toute sa classe balle au pied. Mais pour l'heure, même s'il a été étincelant avec son club (Santos), on ne peut pas dire que ses performances en sélection soient rayonnantes... En effet, l'internationale Auriverde (19 buts en 32 sélections) a totalement déchanté lors des derniers matches amicaux, notamment, contre l'Angleterre et l'Italie. Ce sera donc le gros défi de "l'homme à la crète" durant la compétition avant de faire ses preuves face aux plus grandes équipes d'Europe et de jouer dans la cour des grands.

Joueur à suivre

  Que cela a été difficile de sélectionner un joueur parmis un tel effectif... Nous aurions pu citer Lucas Moura, Thiago Silva ou d'autres. Mais notre choix s'est porté sur le jeune prodige de Chelsea car c'est un jeune joueur que a de beaux jours devant lui. Bourreau des français, dimanche, dans un match où il était dans tous les bons coups (il a marqué le premier but et a permis à la Seleção de remporter son premier France-Brésil depuis 1992 et une victoire 0-2), il joue dans l'un des plus grands clubs européens et s'affirme de plus en plus comme un étoile montante du football. Véritable métronome de son équipe et de la Seleção avec Lucas Moura, le numéro dix brésilien fait briller ses partenaires et accèlere le jeu selon son bon vouloir. Pas toujours titulaire en club, le jeune joueur doit encore gagner en expérience et en maturité mais il a déjà fait le premier pas vers un avenir radieux. Premier pas que son coéquipiers, Neymar Jr, n'a pas encore fait (même si la pression du FC Barcelone, notamment, ce fait de plus en plus pressante).

Groupe des 23

Gardiens : Julio Cesar (Queens Park Rangers/ENG), Diego Cavalieri (Fluminense/BRE), Jefferson (Botafogo/BRE)

Défenseurs : Daniel Alves (FC Barcelone/ESP), Marcelo (Real Madrid/ESP), Felipe Luis (Atletico Madrid/ESP), Jean (Fluminense/BRE), Thiago Silva (Paris Saint-Germain/FRA), David Luiz (Chelsea/ENG), Dante (Bayern Munich/ALL), Rever (Atletico Mineiro/BRE)

Milieux : Paulinho (Corinthians/BRE), Luiz Gustavo (Bayern Munich/ALL), Fernando (Gremio/BRE), Hernanes (Lazio Rome/ITA), Jadson (Sao Paulo/BRE), Oscar (Chelsea/ENG), Lucas (Paris Saint-Germain/FRA), Bernard (Atlético Mineiro/BRE)

Attaquants : Neymar (FC Barcelone/ESP), Fred (Fluminense/BRE), Hulk (Zenit de Saint-Pétersbourg/RUS), Leandro Damiao (Internacional/BRE)

Palmarès

Coupe du Monde : 1958, 1962, 1970, 1994, 2002.

Copa America : 1919, 1922, 1949, 1989, 1997, 2004, 2007.

Coupe Confédération : 1997, 2005, 2009.

Derniers résultats

Angleterre 2-1 Brésil

Italie 2-2 Brésil

Brésil 1-1 Russie

Bolivie 0-4 Brésil

Brésil 2-2 Chili

Brésil 2-2 Angleterre

Brésil 3-0 France

Pronostic

Le Brésil, quoi qu'on en dise, sera toujours parmis les favoris de chaque compétitions. Alors certes, la dynamique positive tant rechercher par Luiz Felipe Scolari, n'est pas au rendez-vous, mais à un an de "sa" Coupe du Monde, le Brésil doit maintenant faire ses preuves face à la meilleure équipe du monde. Sans oublier la Squadra Azzurra (qu'elle rencontrera durant la phase de groupe) et les nations sud-américaines. La Seleção est tombée dans le groupe le plus relevé avec le Mexique, le Japon et l'Italie, ce ne sera donc pas une partie de plaisir, mais quoi qu'il en soit, si elle veut remporter la compétition, elle devra jouer contre les meilleurs. Sur le papier, les Auriverdes sont donc l'un des deux grands favoris avec la Seleccion Espagnole, reste maintenant à le prouver sur le terrain. Les cartes sont entre leurs mains, ils en sont capables d'autant plus qu'ils auront un avantage non-négligeable. Leur public.

L'Uruguay, ce rôle d'outsider lui va si bien

La Celeste, vainqueur de la Copa America 2011, au nez et à la barbe du tenant du titre brésilien (le Brésil a été éliminé en quart de finale face au Paraguay ((0-0) 0-2) durant la cruelle phase des pénalties), va une nouvelle fois se mesurer aux plus grands. Ce n'est que leur deuxième participation après celle de 1997. Même s'ils n'ont que très peu de fois participer à cette compétition, on ne peut pas dire que ce sont des novices en la matière. Alors que la sélection de Óscar Tabárez nage un peu à contre courant en ce moment, les Uruguayens vont tenter de redresser la barre et de faire bonne impression. Ce ne sera pas chose facile puisqu'ils ont atteri dans le groupe de l'Espagne, équipe qui les avait notamment battu sur le score de (3-1) en match amical. Pour le reste, ils auront des matches relativement cléments même s'il ne faudra surtout pas sous-estimer les Nigérians. La seconde nation du groupe B est Tahiti, ce ne devrait donc être qu'une formatité pour les Goleadors que sont Edinson Cavani et Luis Suarez.

La star

  Star, à la fois, contestée et incontestable, il ne fait pas l'unanimité aux yeux de ses pères (au niveau comportement évidemment). Il déborde néanmoins de talents. On ne peut lui enlever son incroyable sens du but, sa vista, sa technique et j'en passe et des meilleurs. Fort de sa saison avec les Reds (23 buts et dauphin de Van Persie avec 26 unités), il a cependant manqué la fin du championnat en raison d'une suspension, une nouvelle fois stupide (ndlr : il avait mordu le serbe Ivanovic lors de la rencontre Liverpool-Chelsea du 21 Avril). Et il n'en est pas à son premier scandale ! En effet, lors de la Coupe du Monde 2010 et un match Uruguay-Ghana comptant pour les quarts de finale, El Pistolero empêche le ballon de rentrer dans son but avec sa main... Cruel pour le Ghana qui finira par s'incliner lors des tirs au but. Hormis ses nombreux déboires, c'est un vrai renard des surfaces avec 32 buts en 64 sélections avec La Celeste (ndlr : à un but du record de Diego Forlan). Ce sera l'une des principales armes offensives à disposition d'Óscar Tabárez durant la compétition.

Joueur à suivre

 Après avoir fait trembler les filets de Serie A cette saison, El Matador s'attaque désormais aux filets brésiliens ! Auteur d'un but somptueux face au Venezuela (crochet dans la surface de réparation, tir croisé), l'homme aux 29 buts en 34 matches avec le Napoli devrait former un tandem fort intéressant avec son compère de Liverpool. C'est bien le sélectionneur qui doit se frotter les mains ! Avec un duo qui pèse 52 buts dans deux des principaux championnats européens, il n'a pas trop de soucis à se faire ! Le goleador uruguayen, qui totalise 14 buts en 47 matches avec la sélection, va tenter d'améliorer son ratio qui illustre mal son incroyable talent. Surtout que l'Uruguay aura grandement besoin de lui et de son pied droit afin de se qualifier pour le prochain tour de la compétition.

Groupe des 23

Gardiens : Muslera (Galatasaray/TUR), Martin Silva (Olimpia/PAR), Munoz (Libertard/PAR), Castillo (Danubio)

Défenseurs : Scotti (Nacional), Carlos Valdez (Penarol), Lugano (Malaga/ESP), Godin (Atletico Madrid/ESP), Coates (Liverpool/ENG), Caceres (Juventus/ITA), Aguirregaray (Penarol), Maxi Pereira (Benfica/POR), Alejandro Silva (Olimpia/PAR)

Milieux : Alvaro Gonzalez (Lazio/ITA), Alvaro Pereira (Inter Milan/ITA), Arevalo Rios (Palerme/ITA), Diego Perez (Bologne/ITA), Gargano (Inter Milan/ITA), Eguren (Libertard/PAR), Cristian Rodriguez (Atletico Madrid/ESP), Gaston Ramirez (Southampton/ENG)

Attaquants : Lodeiro (Botafogo/BRA), Gonzalo Castro (Real Sociedad/ESP), Luis Suarez (Liverpool/ENG), Cavani (Naples/ITA), Abel Hernandez (Palerme/ITA), Forlan (Internacional/BRA), Stuani (Espanyol/ESP)

Palmarès

Coupe du Monde : 1930, 1950.

Copa America : 1916, ,1917, 1920, 1923, 1924, 1926, 1935, 1942, 1956, 1959, 1967, 1983, 1987, 1995, 2011.

Jeux Olympiques : 1924, 1928.

Derniers résultats

Bolivie 4-1 Uruguay

Pologne 1-3 Uruguay

Espagne 3-1 Uruguay

Uruguay 1-1 Paraguay

Chili 2-0 Uruguay

Uruguay 1-0 France

Venezuela 0-1 Uruguay

Pronostic

L'Uruguay, qui va entrer dans le vif du sujet face à la Roja (équipe qui les avait déjà vaincu en Février), ne va pas avoir la tâche facile dans ce groupe B. Cependant, elle devrait vraisemblablement accéder aux demi-finales de la compétition. Son principal adversaire serait le Nigéria, avec qui elle lutterait pour la deuxième place du groupe. C'est assurément le plus gros outsider de la compétition au vu de son effectif et principalement de son armada offensive. La dynamique de la sélection uruguyenne n'est pas au beau fixe, ses résultats sont mitigés mais on connait sa capacité à se surpasser lors de compétitions officielles. A elle de déjouer les pronostics et ainsi jouer les trouble-fêtes. Elle a les armes pour, emmener par un Muslera des grands soirs, par une défense en pleine forme symbilisée par les Pereira et Diego Godin et par une attaque de feu, tout est possible !

Mexique, le droit d'y croire?

Le vainqueur de l'édition 1999 n'aura pas la tâche facile mais le rêve est permis. Los Tricolores avait réussi à l'emporter à domicile, cela devrait servir d'exemple à la Seleção. Emmené par un Chicharito à la pointe de l'attaque mexicaine, ils sont tombé dans le groupe A, dit le groupe de la mort, où figure notamment le Brésil, le Japon et l'Italie. Ils devront donc batailler dur même s'ils ne devraient pas réussir à accrocher une des deux places qualificatives pour le dernier carré. Néanmoins, les mexicains ne rendront pas les armes sans avoir bataillé dur. Ils peuvent compter sur la jeunesse de leur attaque pour mettre à mal les défenses adverses de part leur vivacité.

La star

 Javier Hernandez (dit Chicharito), fait partit des attaquants à la Filippo Inzaghi. C'est un renard des surfaces en pleine bourre. Le Mancunien, qui n'est qu'une solution parmi tant d'autres de l'autre côté de la Manche pourrait d'ailleurs considérer un transfert d'un bon oeil. Nul doute qu'il ne manquera pas de courtisans puisqu'il a trouvé le moyen d'inscire 10 buts en 22 matches (dont 9 en tant que titulaire). Arrivé en provenance de Guadalajara (au Mexique) à Manchester United pour 10 millions d'euros, il a fait trembler les filets 50 fois en 117 rencontres. Pas mal ! Il devrait donc se servir de la Coupe des Confédérations pour briller et ainsi se faire remarquer.

Joueur à suivre

  Le jeune buteur mexicain, Giovanni dos Santos, pèse 14 réalisations en 59 matches. Il joue actuellement au RCD Majorque mais n'a pas réalisé une grande saison (3 buts en 20 matches). Il a notamment remporté les Jeux Olympiques 2012 avec la sélection. Il s'était fait remarqué lors de la Coupe du Monde 2010 où il avait briller contre l'équipe de France. Espérons qu'il arrivera à tirer son épingle du jeu car Los Tricolores sont tombés dans le groupe de la mort...

Groupe des 23

Gardiens : Jesús Corona (Cruz Azul/MEX), Alfredo Talavera (Toluca/MEX) et Guillermo Ochoa (Ajaccio/FRA)

Défenseurs : Francisco Rodríguez (América/MEX), Diego Reyes (América/MEX), Hiram Mier (Monterrey/MEX), Severo Meza (Monterrey/MEX), Jorge Torres (Tigres/MEX), Héctor Moreno (Espanyol/ESP)

Milieux : Gerardo Torrado (Cruz Azul/MEX), Pablo Barrera (Cruz Azul/MEX), Jesús Molina (América/MEX), Jesús Zavala (Monterrey/MEX), Héctor Herrera (Pachuca/MEX), Ángel Reyna (Pachuca/MEX), Carlos Salcido (Tigres/MEX), Andrés Guardado (Valencia/ESP), Javier Aquino (Villarreal/ESP)

Attaquants : Raúl Jiménez (América/MEX), Aldo de Nigris (Monterrey/MEX), Oribe Peralta (Santos Laguna/MEX), Giovani dos Santos (Mallorque/ESP), Javier Hernández (Manchester United/ENG)

Palmarès

Golden Cup (CONCACAF) : 1965, 1971, 1977, 1993, 1996, 1998, 2003, 2009, 2011.

Jeux Olympiques : 2012.

Derniers résultats

Mexique 2-0 Salvador

Mexique 0-0 Jamaique

Honduras 2-2 Mexique

Mexique 0-0 Etats-Unis

Jamaique 0-1 Mexique

Panama 0-0 Mexique

Mexique 0-0 Costa Rica

Pronostic

Le Mexique ne part pa favoris, ils n'auront donc pas de pression sur les épaules. Pourquoi partir défaitiste? Autant rester chez soi dans son canapé si on n'a pas la gagne en ligne de mire. Los Ratones Verdes (dit "les Souris Vertes") feront tout pour faire honneur à leur pays et ils mouilleront le maillot pour ne rien regretter et être fier de leur parcours. L'objectif principal étant d'aller le plus loin possible et préparer la Coupe du Monde 2014. Il sera donc difficile de rééditer l'exploit de 1999 quand le Mexique l'avait emporté face au Brésil tenant du titre (4-3).

Espagne, avant dernière étape avant la fin d'une génération

Elle est championne du monde en titre, double championne d'Europe mais aussi grandissime favorite à la victoire finale, c'est bien sûr la Roja de Vicente del Bosque. Avec le Brésil, c'est l'une des deux nations qui ont le plus d'arguments pour soulever le trophée le 30 Juin prochain. Oui mais voilà, la Seleccion peine ces derniers temps. Elle développe un jeu toujours basé sur la possession de balle mais cela devient poussif lors de la finition et même parfois ennuyant. A la base, ce système de jeu permettait d'épuiser l'adversaire mais aussi de l'endormir. Désormais, le problème (récurrent d'ailleurs) est que l'effet narcoleptique que leur jeu devrait avoir sur les autres formations, s'applique aussi à eux. Cela en devient vraiment problématique et il va falloir remédier à cela si les espagnols veulent soulever une troisième coupe en cinq ans. De plus, à force de chercher la perfection à chaque passe, ils vont se brûler les ailes et la chute pourrait faire mal. Très mal. Mais on le sait chaque chose à une fois et il viendra un jour où ils devront redscendre de leur nuage. Pourquoi "fin d'une génération"? Tout simplement car les vieux briscards, que sont Xavi, Xabi & Co, disputeront avec la Coupe du Monde 2014, leur dernière compétition, avant peut être, de passer la main à la future génération. Espérons qu'elle soit aussi glorieuse que celle de leurs prédécesseurs.

La star

 La star de la Seleccion espagnole, c'est lui ! Surnommé le lutin au pied droit magique, c'est LE maître à jouer de la Roja. Lors des phases offensives, c'est lui qui crée les espaces, qui se place entre les lignes adverses et qui procure les décalages. Sans lui, l'Espagne manque d'allant et peine à trouver des solutions. Ce sera le fer de lance de Vicente del Bosque lors de la Coupe des Confédérations et il fera tout pour remporter le premier titre dans cette compétition avec la Furia Roja. Tout juste auréoler de son sixième titre de champion d'Espagne avec le FC Barcelone, Iniesta a grandement contribué au sacre des blaugranas avec 16 passes décisives mais seulement trois buts. Aucun problème pour le natif de Castille, il est dans ses temps. Attention tout de même à la fatigue et aux pépins physiques qu'il pourrait rencontrer...

Joueur à suivre

 Fernando Torres... Une énigme pour beaucoup mais un héros pour d'autres. Buteur en finale de l'Europa League face à Benfica, il a connu une fin de saison beaucoup plus intéressante avec à la clé, 9 buts en Coupe d'Europe et 8 en Premier League. L'attaquant de Chelsea a profité de la non-qualification de Demba Ba en la Ligue Europa pour grappiller du temps de jeu. Le numéro 9 de la Roja pourrait être contraint de quitter le navire malgré son souhait de rester à Londres. L'Italie, et principalement le Napoli de Rafael Benitez, qui a lui aussi été poussé vers la sortie par Roman Abramovitch, verrait d'un bon oeil un transfert de l'autre côté des Alpes. En attendant, le buteur maison de l'Espagne va tenter d'améliorer encore plus ses statistiques. Lui qui apprécie les compétitions officielles, il aura fort à faire pour mener la Roja jusqu'à la finale. Petit rappel, son dernier but lors d'une grande compétition remonte à l'Euro 2012 et la finale remportée face à l'Italie. Un bon présage?

Groupe des 21

Gardiens : Casillas (Real Madrid/ESP), Valdés (FC Barcelone/ESP), Reina (Liverpool/ENG)

Défenseurs : Arbeloa (Real Madrid/ESP), Azpilicueta (Chelsea/ENG), Piqué (FC Barcelone/ESP), Albiol (Real Madrid/ESP), Ramos (Real Madrid/ESP), Jordi Alba (FC Barcelone/ESP), Monreal (Arsenal/ENG)

Milieux : Javi Martínez (Bayern Munich/ALL), Cazorla (Arsenal/ENG), Iniesta (FC Barcelone/ESP), Xavi (FC Barcelone/ESP), Navas (FC Seville/ESP), Silva (Manchester City/ENG), Pedro (FC Barcelone/ESP), Fabregas (FC Barcelone/ESP)

Attaquants : Villa (FC Barcelone/ESP), Soldado (FC Valence/ESP), Torres (Chelsea/ENG)

Palmarès

Coupe d'Europe : 1964, 2008, 2012.

Coupe du Monde : 2010.

Jeux Olympiques : 1992.

Derniers résultats

Géorgie 0-1 Espagne

Belarus 0-4 Espagne

Espagne 1-1 France

Panama 1-5 Espagne

Espagne 3-1 Uruguay

Espagne 1-1 Finlande

France 0-1 Espagne

Espagne 2-1 Haiti

Espagne 2-0 Irlande

Pronostic

Les espagnols vont disputer cette compétition usés sur le plan physique et psychologique. A l'image du Real Madrid et du FC Barcelone, et principalement des blaugranas, les adversaires se sont adaptés à leur style de jeu et n'ont plus peur (ou en tout cas, moins peur) de jouer contre eux. En effet, la sélection nationale ibérique est composée en majeure partie de joueurs venant des deux plus grands clubs espagnols. Un joueur illustre parfaitement cet état d'esprit. Jordi Alba. Le jeune défenseur latéral a disputé en tout et pour tout un nombre impressionnant de matches. Depuis l'été 2011, l'espagnol a disputé la Liga, l'Euro 2012, les Jeux Olympiques et pour finir la Liga version 2012-2013 (sans compter la Ligue des Champions et la Copa del Rey). Autant dire que la forme n'est pas au rendez-vous. L'entraîneur de la Roja devra donc procéder à de multiples changements s'il ne veut pas avoir à faire face à de petits problèmes. Ce ne devrait pas être un problème puisqu'il dispose d'un effectif assez large mais aussi de qualité. Objectif donc, retrouver du mouvement car les joueurs sont de plus en plus statiques sur le terrain, mais aussi retrouver l'efficacité offensive qui leur permettrait d'être plus serein derrière. C'est donc l'avant dernière étape avant la fin d'un cycle exceptionnel. A eux de faire bonne figure (voir mieux) pour mettre tout le monde d'accord et tenter de faire oublier tous les soucis des espagnols car on le sait le meilleur remède aux tracas, c'est le sport !

L'Italie n'est pas là pour faire de la figuration

J'ai omis mentionner nos chers amis italiens parmis les favoris ! Avec leurs homologues espagnols et brésiliens, ils sont assurément les plus aptes à décrocher la victoire finale. Ils l'ont déjà prouvés en match amical face au pays organisateur en ramenant un bon match nul à Genève (2-2) alors qu'ils étaient menés (2-0). Ils peuvent donc créer plus que des soucis aux meilleures équipes du monde. Le jeu de Cesare Prandelli fait déjà l'unanimité aux yeux de tous. Un jeu, non plus porté sur la défensive comme sous l'ère de Marcelo Lippi, mais vers l'avant. Un jeu de passes basé sur la possession de balle, bref tous les ingrédients sans réunis afin de produire un jeu alléchant et agréable pour les yeux des spectateurs. Sans oublier, la touche italienne, une défense impériale et solide avec un gardien de renommée mondiale en la personne de Buffon (son successeur désigné sera vraisemblablement le portier du PSG, Salvatore Sirigu). Ainsi, très peu de buts encaissés et de jeunes attaquants bourrés de talents sont la recette de la Squadra Azzurra version Prandelli. Ils ne veulent donc pas se contenter de jouer dans la cour des grands, ils veulent être les caïds des Arenas brésiliennes !

La star

 Un deuxième héros. Dans un autre registre. J'ai choisis de rendre hommage à Mario Balotelli. Tout d'abord, car c'est le seul noir de la Squadra Azzura et au vu de toutes les affaires de racismes qui a encore eu lieu en Italie cette saison, c'est une belle histoire. Espérons que ceux qui font preuve de xénophobie dans les stades (mais pas que!) soient sévèrement punis. Une punition à vie ne me semble pas une mauvaise idée. Paul Pogba a eu droit à ce traitement cette saison, demandez-lui ce qu'il en pense... Enfin, en faisant abstraction des nombreuses affaires extra-sportives auxquelles il doit faire face (on peut déborder de talents et être un peu nunuche en dehors du terrain, mais ça vous le savez déjà, n'est-ce pas?), c'est aussi le grand héros du Milan AC. Si le club milanais est en Ligue des Champions, c'est bien grâce à lui ! Avec ses 12 buts en 13 matches, il a sauvé le club de Silvio Berlusconi d'une crise. Ce dernier a fait le pari de recruter l'ex-Citizen et bien lui en a pris !

Joueur à suivre

 Deuxième milanais de la sélection italienne, El Shaarawy (ou El Pharaon pour les intimes) forme avec Super Mario, un beau duo d'attaque. 3e meilleur buteur de Serie A avec 16 buts et meilleur buteur de son club, il a un peu accusé le coup lors de la seconde partie de la saison. Peut être moins en vue avec l'arrivée de Mario, il s'est fait chipé la vedette. Cela ne lui enlève en rien ses qualités ! C'est un véritable poison pour les défenses lorsqu'il repique dans l'axe balle au pied. Il devrait honorer sa septième sélection avec l'Italie où il n'a, pour le moment, marqué qu'un seul but (ndlr : face à la France). Il devra être au top de sa forme pour aider La Nazionale à s'extirper du groupe A où elle rencontrera le Brésil, pays hôte de la compétition.

Groupe des 30

Gardiens : Michael Agazzi (Cagliari/ITA), Gianluigi Buffon (Juventus/ITA), Federico Marchetti (Lazio/ITA), Salvatore Sirigu (Paris Saint-Germain/FRA)

Défenseurs : Ignazio Abate (AC Milan/ITA), Luca Antonelli (Genoa/ITA), Davide Astori (Cagliari/ITA), Andrea Barzagli (Juventus/ITA), Leonardo Bonucci (Juventus/ITA), Giorgio Chiellini (Juventus/ITA), Mattia De Sciglio (AC Milan/ITA), Cristian Maggio (Naples/ITA), Angelo Ogbonna (Torino/ITA), Andrea Ranocchia (Inter Milan/ITA)

Milieux : Alberto Aquilani (Fiorentina/ITA), Giacomo Bonaventura (Atalanta/ITA), Antonio Candreva (Lazio/ITA), Alessandro Cerci (Torino/ITA), Daniele De Rossi (AS Roma/ITA), Alessandro Diamanti (Bologne/ITA), Emanuele Giaccherini (Juventus/ITA), Claudio Marchisio (Juventus/ITA), Riccardo Montolivo (Milan/ITA), Andrea Pirlo (Juventus/ITA), Andrea Poli (Sampdoria Gênes/ITA)

Attaquants : Mario Balotelli (AC Milan/ITA), Stephan El Shaarawy (AC Milan/ITA), Alberto Gilardino (Bologne/ITA), Sebastian Giovinco (Juventus/ITA), Marco Sau (Cagliari/ITA)

Palmarès

Coupe du Monde : 1934, 1938, 1982, 2006.

Coupe d'Europe : 1968.

Jeux Olympiques : 1936.

Derniers résultats

Arménie 1-3 Italie

Italie 3-1 Danemark

Italie 1-2 France

Pays-Bas 1-1 Italie

Italie 2-2 Brésil

Malte 0-2 Italie

Rep. Tchèque 0-0 Italie

Haiti 2-2 Italie

Pronostic

La Nazionale peut se targuer d'avoir de jeunes prodiges mais aussi des cadres expérimentés qui lui permettent d'avoir l'esprit en paix quant à l'avenir de la sélection italienne. Ils composent le groupe A en compagnie des brésiliens, des mexicains et des japonais et peuvent ainsi avoir bon espoir quant à leur qualification pour le prochain tour de la compétition. Pour leur première participation dans cette Coupe des Confédérations, les Azzurri vont se frotter au gratin mondial et tenter d'aller le plus loin possible. Grâce à leur qualification en finale de l'Euro 2012 face aux espagnols, les italiens ont pu accéder à la compétition car la Seleccion avait déjà obtenu son billet après son sacre en Afrique du Sud et en Pologne (et en Ukraine). "Super Mario" va donc tout donner pour son équipe et nul doute que les défenseurs auront du boulot puisqu'il sera en bonne compagnie avec El Shaarawy, Verratti, Sirigu, Pirlo ou encore Montolivo. On se rappelle que le dernier match en compéition officielle remonte à la finale de l'Euro et que ce jour-là, les italiens étaient repartis la queue basse avec une belle déculottée (4-0). Ils veulent cette fois-ci, s'inspirer de cette rencontre pour ne pas reproduire les mêmes erreurs. A noter, qu'ils avaient cependant dû faire face à de nombreux coups du sort. En effet, bon nombre de facteurs défavorables étaient entrés en compte dont la blessure de Thiago Motta alors que Prandelli ne pouvait plus faire de changements...

Le Nigeria a les armes pour faire mieux que défendre

Les champions d'Afrique 2013 vont avoir du travail ! Dans le groupe B, ils feront tout pour accrocher la seconde place et ainsi continuer l'aventure. Néanmoins, la mission s'annonce délicate puisqu'il fait parti des nations les plus faibles de la compétition avec le Japon et encore un cran en-dessous, Tahiti. Seul un Moses des grands soirs aurait pu permettre au Nigéria de s'extirper du groupe, où figure notamment l'Espagne qui joue le rôle d'épouvantail, mais il est malheureusement forfait à cause d'une blessure à la cheville ! L'ailier de Chelsea qui a fait une grosse saison avec à la clé, un titre en Ligue Europa, aurait pu donner du fil à retordre aux défenses. C'est un des quatre principaux leaders de sa sélection avec Enyeama (gardien du LOSC), Oboabona (Sunshine Stars) et Obi Mikel son partenaire de Chelsea. La tâche s'annonce d'ores et déjà bien compliquée...

La star

 En l'absence de Victor Moses, c'est lui la star des Super Eagles ! Le Blues de Chelsea fait régner l'ordre au milieu de terrain du haut de ses 26 ans. Pas souvent titulaire de l'autre côté de la Manche, c'est un pilier dans sa sélection. Mikel aura fort à faire, afin de limiter le plus possible, les transmissions de balles entre les milieux de terrain et les attaquants. D'autant plus qu'il y a un coup à jouer contre l'Uruguay puisque l'Espagne semble intouchable dans le groupe B. Ils l'ont prouvé lors de la Coupe d'Afrique des Nations 2013, les Aigles sont les seigneurs dans les airs. Espérons qu'ils survolent les débats au Brésil. A moins que la chaleur ne leur brûle les ailes? 

Joueur à suivre

 L'attaquant nigérian Uche de Kasımpaşa SK revit en Turquie. Après deux saisons mitigées à l'Espanyol et à Neuchâtel où il a marqué 12 en 31 matches, il retrouve toutes ses sensations avec 20 réalisations en 32 rencontres. Le problème pour lui, est qu'il va se heurter à l'une, pour ne pas dire LA, meilleure défense du monde. Cependant, il pourrait retrouver le sourire face à la modeste équipe de Tahiti. Le nigérian a sans aucun doute coché la date du 20 Juin, date où ils joueront leur qualification pour le prochain tour face à l'Uruguay.  A moins d'une énorme surprise, bien entendu.

Groupe des 23

Gardiens : Chigozie Agbim (Warri Wolves/NGA), Austin Ejide (Hapoel/ISR, Vincent Enyeama (Maccabi Tel Aviv/ISR)

Défenseurs : Azubuike Egwuekwe (Warri Wolves/NGA), Efe Ambrose (Celtic/ECO), Elderson Echiéjilé (Sporting de Braga/POR), Kenneth Omeruo (ADO Den Haag/PB), Godfrey Oboabona (Sunshine Stars/NGA), Solomon Kwambe (Sunshine Stars/NGA), Francis Benjamin (Heartland FC/NGA), Odunlami Kunle (Sunshine Stars FC/NGA)

Milieux : John Mikel Obi (Chelsea/ENG), Ogenyi Onazi (Lazio/ITA), John Ogu (Academia de Coimbra/POR), Obinna Nwachukwu (Heartland/NGA), Sunday Mba (Enugu Rangers/NGA), Michael Babatunde (Kryvbas Kryvyi/UKR), Reuben Gabriel (Kilmarnock/ECO)

Attaquants : Joseph Akpala (SV Werder Bremen/ALL), Brown Ideye (FC Dynamo Kyiv/UKR), Anthony Ujah (FC Koln/ALL), Nnamdi Oduamadi (Varese/ITA), Kalu Uche (Kasımpaşa Spor Kulübü /TUR), Gambo Muhammad (Kano Pillars FC/NGA)

Palmarès

Coupe d'Afrique : 1980, 1994, 2013.

Jeux Olympiques : 1996.

Derniers résultats

Ethiopie 0-2 Nigeria

Côte d'Ivoire 1-2 Nigeria

Mali 1-4 Nigeria

Nigeria1-0 Burkina Faso

Nigeria 1-1 Kenya

Kenya 0-1 Nigeria

Namibie 1-1 Nigeria

Pronostic

Le Nigéria devra tirer son épingle du jeu pour accéder au tour suivant. Elle devra lutter contre l'Uruguay puisque l'Espagne devrait, normalement, être de la partie dans le dernier carré. Elle a les moyens pour rivaliser avec la Celeste mais ce ne sera pas facile puisque son effectif paraît moins fourni que celui des sud-américains. Les africains vont se frotter à des nations d'un autre calibre et pourront ainsi constater la hauteur de la marche qu'il leur reste à franchir pour figurer régulièrement et durablement dans le gotha mondial du football.

Le Japon compte sur son moteur Honda

Premier qualifié pour la Coupe du Monde 2014 après son match nul face à l'Australie (1-1), le Japon va inauguré sa cinquième participation dans cette Coupe des Confédérations après avoir été finaliste en 2001 face à la France (la compétition se jouait au pays du soleil levant). Cette génération peut compter sur quelques talents dont le mancunien Shinji Kagawa, Nagatomo (Inter Milan) ou encore Honda (CSKA Moscou) seront les chefs de files de la sélection japonaise. Malheureusement pour eux, ils sont tombés dans le groupe le plus relevé. Ce serait donc déjà une grosse performance d'en sortir.

La star

 Le maître à jouer de la sélection japonaise, c'est lui. Le héros aussi ! C'est lui qui permet au Japon d'égaliser dans les arrêts de jeu grâce à un pénalty qui qualifie la sélection japonaise pour la prochaine Coupe du Monde. Keisuke Honda va tenter de maintenir à flot le navire japonais durant la Coupe des Confédérations 2013. Pour éviter le naufrage, le sélectionneur Alberto Zaccheroni peut compter sur le gaucher du CSKA Moscou tout juste sacré champion de Russie. Sa patte gauche et sa finesse technique devrait aider les Samurai Blue à garder le ballon au milieu de terrain. Lorsqu'on voit leurs futurs adversaires, on se dit que cela ne peut qu'être utile car le natif d'Osaka va avoir du beau monde face à lui. Entre Lucas, Oscar, Pirlo, Marchioso & Co... Cela pourrait en effrayer quelques-uns.

Joueur à suivre

Le joueur de Manchester United doit quelque peu regretter d'avoir quitter ses partenaires de la Ruhr. En effet, il est rarement titulaire avec les Reds Devils malgré son incroyable talent et son club a été éliminé dès les 1/8 de finale de la plus prestigieuse des compétitions européennes par le Real Madrid. Les "Abeilles" du Borussia Dortmund ont ,quant à elles, atteint le stade la finale (perdue face au rival bavarois 2-1). Mauvais choix? Concurrence? Néanmoins, il reste un atout considérable au sein de l'attaque japonaise. Sa vivacité et son agilité pourrait sortir les Samurai d'un groupe où ils ne font guère figure de favori. A eux de déjouer les pronostics et de montrer au monde entier que le Japon n'est pas là pour s'amuser.

Groupe des 23

Gardiens : KAWASHIMA Eiji (Standard Liege/BEL), NISHIKAWA Shusaku (Sanfrecce Hiroshima/JPN), GONDA Shuichi (FC Tokyo/JPN)

Défenseurs : KOMANO Yuichi (Jubilo Iwata/JPN), KONNO Yasuyuki (Gamba Osaka/JPN), KURIHARA Yuzo (Yokohama F. Marinos/JPN), INOHA Masahiko (Jubilo Iwata/JPN), NAGATOMO Yuto (Inter Milan/ITA), UCHIDA Atsuto (FC Shalke 04/ALL), YOSHIDA Maya (Southampton/ENG), SAKAI Hiroki (Hannover 96/ALL), SAKAI Gotoku (VfB Stuttgart/ALL)

Milieux : ENDO Yasuhito (Gamba Osaka/JPN), NAKAMURA Kengo (Kawasaki Frontale/JPN), HASEBE Makoto (VfL Wolfsburg/ALL), HOSOGAI Hajime (Bayer Leverkusen/ALL), HONDA Keisuke (CSKA Moscow/RUS), TAKAHASHI Hideto (FC Tokyo/JPN)

Attaquants : MAEDA Ryoichi (Jubilo Iwata/JPN), OKAZAKI Shinji (VfB Stuttgart/ALL), Havenaar Mike (SBV Vitesse/PB), INUI Takashi (Eintracht Frankfurt/ALL), KAGAWA Shinji (Manchester United/ENG), KIYOTAKE Hiroshi (1.FC Nurnberg/ALL), KUDO Masato (Kashiwa Reysol/JPN), HIGASHI Keigo (FC Tokyo/JPN)

Palmarès

Coupe d'Asie : 1992, 2000, 2004, 2011.

Derniers résultats

Japon 6-0 Jordanie

Australie 1-1 Japon

Japon 1-0 Irak

Oman 1-2 Japon

Jordanie 2-1 Japon

Japon 1-1 Australie

Irak 0-1 Japon

Pronostic

On s'en souvient, le Japon avait gagné contre l'équipe de France en Octobre dernier (0-1). Cela prouve que les japonais sont capables du meilleur et de renverser les plus grosses montagnes (même si actuellement la France ne fait pas office d'obstacle insurmontable). Des éclairs de génie de leurs prodiges pourraient cependant leur permettre de voir le soleil se lever à l'horizon et ainsi entrevoir une qualification pour les demi-finales. A condition bien sûr, que derrière, ils ne prennent pas l'eau et on le sait les japonais ont malheureusement connu de gros déboires après avoir pris l'eau...

Tahiti, toute expérience est bonne à prendre

Assurément la nation la plus faible du lot, elle sait qu'elle n'a rien à jouer. Elle pourra cependant profiter de ces matches afin de voir ce qu'elle vaut face à quelques unes des meilleures équipes du monde.

La star

  La star est un bien grand mot... Ce joueur a en tout et pour tout marqué deux buts en 9 matches avec sa sélection. Steevy Chong Hue s'est notamment signalé en marquant un sextuplet lors des Jeux du Pacifique 2011 face à Kiribati.

Joueur à suivre

 Teaonui Tehau est principalement "connu" pour avoir marqué l'unique but de la finale de la Coupe d'Océanie. Pour le reste, il a marqué 10 buts en 21 sélections.

Groupe des 23

Gardiens : Gilbert MERIEL, Mikaël ROCHE, Xavier SAMIN

Défenseurs : Rainui AROITA, Edson LEMAIRE, Teheivarii LUDIVION, Stéphane FAATIARAU, Vincent SIMON, Nicolas VALLAR, Yannick VERO, Tamatoa WAGEMANN

Milieux : Ricky AITAMAI, Stanley ATANI, Heimano BOUREBARE, Henri CAROINE, Alvin TEHAU, Jonathan TEHAU, Lorenzo TEHAU, Yoann TIHONI

Attaquants : Steevy CHONG-HUE, Samuel HNANYINE, Teaonui TEHAU, Marama VAHIRUA (Panthrakikos/GRE)

Palmarès

Coupe d'Océanie : 2012.

Derniers résultats

Tahiti 0-4 Nouvelle-Calédonie

Tahiti 0-2 Nouvelle-Zélande

Nouvelle-Zélande 3-0 Tahiti

Tahiti 2-0 Salomon Islands

Nouvelle-Calédonie 1-0 Tahiti

Pronostic

Avec cinq victoires en autant de rencontres lors de la Coupe d'Océanie, Tahiti a réalisé la plus belle performance de son histoire. Le contrecoup (ou l'atterrissage comme on dit) a fait beaucoup plus mal. Avec quatre défaites en cinq matches, la formation de Eddy Etaeta a bien mal préparé la première Coupe des Confédérations de son histoire. Qu'importe, le novice de la compétition sait très bien qu'il ne part pas favoris mais le gardien espère, quand même, ne pas aller chercher trop de fois le ballon au fond de ses filets. Si la sélection tahitienne ne finit pas dernière de son groupe, se sera déjà une performance en soi.

En clair

Le dernier carré de la Coupe des Confédérations 2013 devrait être composé de l'Espagne, du Brésil, de l'Uruguay et de l'Italie. Même si le football n'est pas une science exacte et que nous ne sommes pas à l'abri de surprises. Ce sont les équipes les mieux armées afin de lutter pour un éventuel sacre. Reste à savoir qui rencontrera qui lors des demi-finales. Pour cela, rendez-vous le 26 et 27 Juin !