L'Espagne commence par une victoire

Les joueurs de Julen Lopetegui ont totalement dominé la rencontre, même si il aura fallu attendre les dernières minutes du match pour que Morata donne le but de la victoire aux Ibériques.

L'Espagne commence par une victoire
Espagne
1 0
Russie
Espagne : De Gea - Montoya, Bartra, Iñigo Martínez, Alberto Moreno - Illarramendi, Thiago - Tello, (Koke, min. 84), Isco, Muniain (Morata, min. 63) - Rodrigo (Canales, min. 77)
Russie: Zabotolini - Chicherin, Burlak, Belyaev, Schennikov - Tsallagov (Kirillov, min. 79), Bibilov (Grigoryev min. 46) - Shatov, Petrov, Yahoovlev -; Cheryshev (Kanunnikov, min. 58)
SCORE: 1-0; Morata min.82
ARBITRE: Matej Jug

Les tenants du titre commencent, comme prévu, la compétition avec une victoire. Cependant, ce ne fut pas une partie de plaisir pour la Rojita, loin de là. Les Espagnols se sont heurtés a une défense russe très solide et bien regroupée derrière. Quelques pénétrations côté droit notamment avec un Montoya qui est sur le point d'ouvrir le score après un une-deux avec Muniain dès le début de la rencontre. Plutôt génés par le pressing soviétique, les hommes clé de l'Espagne comme Isco ou Thiago n'ont pas été très en vue en première mi-temps, générant peu d'occasions. Tello aura certainement été le joueur le plus dangereux mais pêchera à plusieurs reprises à la finition et dans la dernière passe. Côté russe, RAS, De Gea n'a touché aucun ballon si ce n'est sur quelques passes en retrait de ses défenseurs et des tentatives de contre-attaque bien coupées par un Illarramendi excellent à la récupération et à la distribution au milieu.

C'est en deuxième mi-temps que la magie a opéré. Isco a livré des gestes de génie, et aura créé la panique dans la défense russe à plusieurs reprises. Thiago a également repris des couleurs après une première mi-temps "sans plus". Les deux meneurs espagnols en jambe, les occasions vont logiquement se faire plus nombreuses. L'entrée d'Alvaro Morata à la 63eme minute sera le tournant du match. L'apport du jeune madrilène dans la surface adverse sera essentiel pour créer des espaces pour ses coéquipiers, libérant également un Rodrigo isolé dans la surface face aux nombreux défenseurs russes. A la 82eme minute, Morata reprend de la tête un superbe centre de Thiago et envoie le ballon au fond des filets. Le madrilène sera sur le point de doubler la mise quelques minutes plus tard, cette fois sur un centre d'Isco, mais sa frappe s'écrasera sur le poteau. 

Victoire logique et méritée mais plus compliquée que prévue pour les Espagnols. Face à une équipe russe peu entreprenante misant sur les contre-attaques, la Rojita a fait le travail et prend la tête du Groupe B en attendant le résultat final de la rencontre entre les Pays-Bas et l'Allemagne. Peu d'enseignements à tirer de la rencontre si ce n'est la complémentarité parfaite du trio Illarramendi-Thiago-Isco au milieu, et les superbes débuts du latéral gauche Alberto Moreno avec les espoirs.