Le Portugal se relance dans la douleur

Avec un point de retard sur leur adversaire du jour, les Portugais jouent gros face aux Russes, premier du groupe avec deux matchs en moins. La victoire est impérative.

Le Portugal se relance dans la douleur
Portugal
1 0
Russie
Portugal: Rui Patricio; João Pereira, Bruno Alves, Luis Neto, Fabio Coentrão; Miguel Veloso, Raul Meireles (Ruben Amorim, min.73), João Moutinho; Vieirinha (Custodio, min.92), Cristiano Ronaldo; Helder Postiga (Luis Nani, min.66).
Russie: Akinfeev; Anyukov (Kozlov, min. 31), Ignashevich, V.Berezutsky , D.Kombarov ; Denisov, Shirokov, Fayzulin (Glushakov, min. 21), Zhirkov, Bystrov; Kerzhakov (Smolov, min. 67).
SCORE: 1-0, min. 9, Helder Postiga.
ARBITRE: Damir Skomina (SVN) Avertissement Luis Neto (min. 88)
ÈVÉNEMENTS: Match de Qualification Mondial 2014 entre le Portugal et la Russie a l'Estádio da Luz (Lisbonne, Portugal).
Le Portugal survole rarement les phases de qualifications et celle de la Coupe du Monde 2014 ne fait pas exception à la règle, actuellement troisième du Groupe F derrière l'Israël et la Russie, les coéquipiers de Cristiano Ronaldo sont aujourd'hui dans une situation assez délicate car en cas de défaite contre la Russie, la place de leader du groupe serait inaccessible et la place de dauphin pour accéder aux barrages serait compromise. La Seleção a perdu trop de points avec une défaite contre la Russie à Moscou (1-0) et des matchs nuls contre l'Israel (3-3 à Tel-Aviv) et l'Irlande du Nord (1-1 à Porto). S'ils veulent se rendre au Brésil, les joueurs de Paulo Bento n'ont plus le choix il faut battre la Russie.
 
Du coté des Russes justement, ce match est l'occasion de faire le break et d'asseoir sa domination sur le Groupe F. Avec quatre victoires en quatre matchs et aucun but encaissé, l'équipe de Fabio Capello se rend à Lisbonne avec pour ambition de repartir victorieux.
 
Helder Postiga sauve une fois de plus le Portugal
 
L'Estádio da Luz fait pratiquement le plein pour soutenir la Seleção en difficulté dans ces éliminatoires avec onze points en six matchs, Paulo Bento reconduit son 4-3-3, Vieirinha est cependant préféré à Luis Nani de retour de blessure, la charnière centrale composée de Bruno Alves et de Luis Neto a l'avantage de bien connaitre la Russie puisque des onze titulaires de Fabio Capello, six joueurs évoluent au Zenit Saint-Petersbourg, club actuel de Luis Neto et tout récemment ancien club de Bruno Alves.
 
Comme lors du match aller à Moscou, c'est le Portugal qui met le pied sur le ballon qui impose le tempo de la rencontre, le pressing russe étant inexistant au cours des dix premières minutes, les Portugais vont multiplier les passes dans le camp adverse, profitant des nombreux espaces offerts par de trop grandes largesses défensives des joueurs de Fabio Capello notamment au niveau des côtés. Après neuf minutes, le Portugal obtient un très bon coup franc aux abords de la surface d'Igor Akinfeev. Miguel Veloso dépose un superbe ballon dans la surface, repris in-extremis par Helder Postiga bien placé qui trompe Igor Akinfeev avec l'aide du poteau, le plus dur est fait le Portugal fait céder le verrou russe en dix minutes.
Une ouverture du score qui agace passablement Fabio Capello, obligé de procéder à un remaniement tactique et le technicien italien n'hésite pas à faire sortir Viktor Fayzulin après seulement vingt minutes de jeu. Cependant, cette modification ne changera pas radicalement le cours du match, et les Russes se contentent de simples contres suite à des pertes de balle portugaises.
 
La Seleção qui a toujours la maitrise du ballon, n'arrive cependant pas a faire la différence dans le jeu, l'équipe russe étant positionnée très bas, les appels en profondeurs sont impossibles, et la composition en 4-5-1 de Fabio Capello oblige les Portugais à jouer sur les ailes, ce qu'ils arriveront a faire assez facilement au cours de la première période sur le coté droit notamment avec Vierinha qui se jouera à plusieurs reprises de Kombarov. Malgré une grosse occasion suite à un centre de Kozlov et un ballon mal renvoyé de Rui Patricio, les Portugais n'auront pas été mis en danger au cours de la première période et l'avantage à la pause est logique.
 
Une fin de match sans saveur
 
La seconde période est elle bien plus équilibrée, les Russes commencent enfin à trouver leurs marques sur le terrain et effectuent un pressing collectif sur le porteur du ballon. Les coéquipiers de Cristiano Ronaldo seront forcés d'exploiter les contres pour faire la différence car le bloc russe au milieu de terrain est bien plus dense qu'au début du match.
Malgré une possession de balle plus importante, les Russes ne parviennent pas a trouver la faille dans la défense portugaise et quand ils trouvent enfin la faille, ils sont signalés hors-jeux ou alors bien trop brouillon dans la finition de l'action.
La deuxième mi-temps ne sera enfait qu'une vaste bataille au milieu de terrain pour la possession du ballon, les deux équipes essayant de procéder en contre à la récupération du ballon, en vain. 
 
Le score ne bougera plus. les Portugais s'imposent 1-0 et prennent ainsi la première place du groupe avec quatorze points mais avec deux matchs en plus face à la Russie qui s'incline pour la première fois sous l'aire Capello et qui encaisse son premier but dans les éliminatoires. L'objectif pour les Portugais sera maintenant de sécuriser au moins la deuxième place, ce qui permettrait à la Seleção de jouer les barrages, alors que la Russie devra elle se reprendre le 14 Août prochain face à l'Irlande du Nord, l'occasion pour les coéquipiers de Kerzhakov de récuperer la première place du Groupe F.