L'Argentine devra encore patienter

Tenue en échec contre l'Equateur sur le score de 1-1, l'Argentine se rapproche mais n'a toujours pas validé son ticket pour le Mondial 2014 au Brésil.

L'Argentine devra encore patienter
Messi n'a pu rien faire face à une équipe d'Equateur séduisante (credit photo : Ouest France)
Equateur
1
1
Argentine
Equateur: Compositions : Domínguez (Carton Jaune) , Paredes (Ibarra 69’’), Guagua, Erazo, Ayoví; Valencia, Castillo, Noboa (Saritama 68’’), Montero, Rojas (Anangono 89’’), Caicedo(c.jaune).
Argentine: Composition : Romero; Peruzzi (carton jaune), Garay (carton jaune), Fernández, Basanta, Rojo; Mascherano, Banega (Biglia 75’’), Di María (C.jaune); Palacio (Brana 90’’), Agüero (Messi 60’’)
ARBITRE: Enrique Caceres (Paraguay)
ÈVÉNEMENTS: Stade : Estadio Olímpico Atahualpa (environ 40 000 places)

Ce Equateur-Argentine est un match crucial pour les 2 équipes : l'Argentine peut, en cas de victoire, se qualifier officiellement pour le Mondial 2014, alors que pour l'Equateur, qui est 3ème, doit absolument glaner des points précieux pour rester dans les 5 premières places qualificatives. 

Le principal enseignement de ce début de match, c'est la non-titularisation de Lionel Messi, qui devrait rentrer en seconde période, alors que Gonzalo Higuain n'est pas sur la feuille de match car il est suspendu après son expulsion contre la Colombie. C'est donc Aguero et Palacio qui devront être performants pour remplacer ce duo, auteur de 17 buts depuis le débuts des qualifications. 

L'Equateur séduit, l'Argentine déçoit 

Il ne fallait pas arriver en retard au stade d'Atahualpa, car dès les première minute de jeu, Palacio est fauché par le gardien équatorien Dominguez. L'arbitre désigne le point de pénalty et donne un carton jaune au gardien de but.

Agüero converti le pénalty en prenant l'Equatorien à contre pied (4'). En à peine 5 minutes, le match est lancé et l'Argentine semble se reposer sur ce seul but. L'Equateur repart très vite à l'attaque, mais Rojas n'obtiendra pas le pénalty dans la surface argentine, après avoir percé la défense (9'). L'Equateur prend le dessus, mais n'arrive pas à inquiéter Romero, le gardien argentin. 

A la 15ème minute du jeu, coup franc excentré pour la tête de l'Equatorien Castillo. L'Equateur égalise, au moment, où l'Argentine perdait du terrain et de la possession de la balle. La rapidité des ailiers équatoriens met à mal la défense argentine. L'Argentine ne peut jouer qu'en contre, mais les attaquants perdent très vite les ballons.

Angel Di Maria frappe de loin (24') mais Dominguez se dégage bien. L'Equateur réagit très vite par Caicedo (26')

C'est ensuite au tour d'Agüero de tenter sa chance de 25 mètres, mais c'est bien capté par le gardien (31"). Après cette première demi-heure, le match devient très vite moins rythmé et les deux équipes perdent très vite les ballons. Sur un très long dégagement de Romero, Di Maria est tout prêt de battre Dominguez, mais il réalise une parade impeccable avant de capter une frappe d'Agüero. (39ème minute). Montero, sans grande détermination, répliquera d'une frappe dans les bras de Romero (40 ème minute). 

A la mi-temps, l'Equateur joue, franchement, sa chance et affiche un niveau plus élevé que lors de sa défaite à l'aller (4-0). Les coéquipiers de Leo Messi semblent empruntés et la défense montre des signes de faiblesse très flagrants.

Messi redynamise l'attaque argentine mais rien ne change 

En seconde période, l'Equateur pousse toujours et Valencia est tout prêt de battre Romero, mais il réalise une belle parade (45ème minute). 5 minutes plus tard, Palacio est tout prêt de redonner l'avantage aux Argentins, mais ça passe à côté. Palacio, transparent, en pointe n'a eu aucun impact en attaque. La défense argentine souffre consécutivement (55ème et 57ème) mais ne rompt pas. L'entrée de Lionel Messi à la 60ème minute va apporter un peu de fluidité au jeu argentin. La "Pulga" obtiendra le corner à l'issue d'une frappe contrée (62 ème minute). Di Maria tente, une nouvelle fois, sa chance des 25 mètres mais, c'est bien capté par Dominguez (65ème minute). Cette deuxième période est beaucoup moins dynamique que la première, où l'Equateur commence à perdre le pied physiquement. A l'image de Caicedo qui loupe un bon nombre d'occasions, mais aurait pu obtenir au moins 1 pénalty. A la 77ème minute, Di Maria seul face au goal est tout prêt de mettre le 2ème but, mais préfère centrer à Palacio, qui était hors-jeu. Messi tente de pousser le destin argentin et à l'issue d'un slalom, dont il a le secret, frappe à quelques centimètres des buts de l'Equateur. 

Mascherano, qui a frappé un secouriste avec son pied, est expulsé par l'arbitre, ce qui provoque une grosse bagarre et la sécurité est obligé d'intervenir à l'extérieur du terrain. Peu d'occasions, mis à part, des coups francs et des corners stériles pour l'Equateur dans les arrêts de jeu. 

L'Argentine a un pied et demi au Brésil, mais n'a pas montré un visage très rassurant pour les supporters argentins, dominée par une équipe de l'Equateur, bien plus séduisante dans le jeu, mais maladroite devant le but.