L'Allemagne, supérieure à l'Italie, se qualifie

Après une phase de poule poussive, les Allemandes ont réussi à rassurer les supporters avec une victoire de un but à zéro contre l'Italie. L'Allemagne a été au-dessus tout au long du match, et logiquement se qualifie pour les demi-finales.

L'Allemagne, supérieure à l'Italie, se qualifie
Les Allemandes après le premier but (crédit-photo : fr.uefa.com)
Italie
0
1
Allemagne
Italie: 12 Marchitelli (G), 3 D’Adda, 16 Bartoli, 20 Manieri, 23 Salvai (carton jaune 62’’)(Di Criscio (carton jaune 91’’) 70’’) , 4 Tuttino (carton jaune 27’’), 11 Parisi (Carton jaune 39’’)( Mauro 74’’), 13 Camporese (Iannella 45’’), 18 Stracchi (carton jaune 87’’), 8 Gabbiadini, 9 Panico (capitaine)
Allemagne: 1 Angerer (G) (capitaine), 3 Bartusiak, 4 Maier, 5 Krahn, 8 Kessler, 9 Lotzen, 15 Cramer, 20 Goessling, 6 Laudehr, 11 Mittag (Marozsan 52’’), 13 Okoyino Da Mbabi (Däbritz 68’’)
SCORE: 0-1 : 25ème minute : Laudher
ARBITRE: Arbitre : Katalin Kulcsar
ÈVÉNEMENTS: Stade : Växjö Arena Quart de finale de l'Euro 2013 féminin

Au terme d'un match dominé de la tête et des épaules par les Allemandes, l'équipe allemande se qualifie pour les demis. Pourtant, les Italiennes tout au long de leur compétition sont montées en puissance, mais elles n'ont pu rien faire contre les Allemandes tenantes du titre. Pour l'Allemagne, les joueuses s'inscrivent comme favorites pour leur propre succession sur le toit de l'Europe. 

L'Allemagne supérieure, l'Italie déjà émoussée

Pourtant, ce sont les Italiennes qui montrent la première offensive : sur coup-franc, les Allemandes sont destabilisés et la tête d'une joueuse allemande arrive sur sa propre transversale (2ème minute). Goessling, pour l'Allemagne centre côté droit pour Mittag qui ne peut qu'effleurer la ballon devant les buts italiens (5ème minute).

Laudher, une minute plus tard, sur centre manque le cadre italien. Le match est équlibré, chacun semble avoir son temps d'occasions, mais personne n'est adroit devant le but. Parisi pour l'Italie, n'arrive pas à cadrer (16ème minute). En à peine 20 minutes, les fautes s'accumulent et on en ait déjà à 10 fautes en tout, preuve que la tension est là. L'une des clés de cette première période pour les Allemandes ce sont les latérales qui sont très mobiles et apportent souvent le surnombre sur les côtés. 

Il faut attendre la 25ème minute pour voir un premier but : Gossling sur corner, dégagé par les défenseuses italiennes sur Laudher qui n'a plus qu'à frapper au but, la frappe contrée trompe la gardienne italienne. C'est une ouverture du score logique tant les Allemandes commençaient à prendre le dessus sur les Italiennes.

Techniquement, les Allemandes surclassent les Italiens, leur jeu est fluide et les attaquantes sont très rapides. Pourtant, les Italiennes, par Camporese redeviennent dangereux, la frappe frôle la transversale allemande (35ème minute). Les Italiennes vont avoir un trou noir après cette occasion, l'une des plus dangereuses pour elles, puisque il faudra attendre la 44ème minute et une frappe de Stracchi facilement captée par la gardienne allemande. 

On reprend les mêmes ingrédients côté allemand 

La mi-temps va finalement faire plus de bien aux Allemandes qu'aux Italiennes, puisque les Allemandes continuent de gérer le ballon, alors que les Italiennes ne retrouvent pas les attaquantes ésseulées à l'image de Panico, transparente toute la rencontre. L'entrée, côté allemande de l'attaquante Marozsan va dynamiter l'attaque allemande, puis qu'à la 55ème minute, sa première frappe ne trouve pas le cadre, puis elle reprend un ballon perdu par la défense italienne dans la surface mais perd son duel face à la gardienne. 

Da Mbabi de la tête ne trouve pas le danger puisque le tir est hors-cadre (60 ème minute). La solidité allemande au milieu de terrain fait perdre les ballons très bas pour les Italiennes. Lotzen pour l'Allemagne, frappe à l'entrée de la surface mais c'est à côté. Les Allemandes poussent et l'Italie est obligée de reculer. A la 85ème minute, Kessler touche le poteau sur une tête à l'affût d'un corner, avant que Marozsan sur coup-franc touche la transversale (89'')

Ca sera tout pour les Allemandes qui auront dominé largement des Italiennes déjà bien fatiguées de leur phase de poule. Le constat est simple, 17 tirs pour l'Allemagne, 6 seulement pour les Italiennes. Elles n'ont pas su trouver la bonne tactique pour transpercer le milieu de terrain très compact des Allemandes. La compétition continue pour l'Allemagne, elle s'arrête là pour l'Italie, qui rentre à la maison, sans avoir réellement jouer contre l'équipe d'Allemagne.