Lyon, séduisant, bute sur le Real Madrid

Un match de gala avait lieu ce soir, au stade Gerland entre Lyon et le Real Madrid. Le spectacle n'aura pas manqué, les deux équipes se séparent sur un score de deux buts partout, pourtant Lyon a été largement dominateur.

Lyon, séduisant, bute sur le Real Madrid
Lyon sort la tête haute de cette rencontre de gala (crédit-photo : football.fr)
Olympique Lyonnais
2 2
Real Madrid
Olympique Lyonnais: A.Lopes, M.Lopes (Zeffane , Fofana (Umtiti 45’’), Bisevac, Dabo, Gonalons, Malbranque ( Ferri , Grenier (Mvuemba 71’’), Lacazette (Bahlouli 72’’), Danic (Fekir 81’’), Lisandro
Real Madrid: Diego López (Adan 45’’), Pepe (Mattheos 62’’), Ronaldo (Morata 62’’), Benzema (Khedira 45’’ carton jaune), Özil (Modric 45’’), Carvajal, Nacho, Di María, Isco (Casado 62’’), Illarramendi (Casemiro 34’’(carton jaune 51’’)), Cheryshev.
SCORE: 1-0 : 20 ème : Clément Grenier 2-0 : 61 ème : Lisandro 2-1 : 78ème : Morata 2-2 : 84ème Casemiro
ÈVÉNEMENTS: Stade Gerland (Lyon) Match amical

Gerland était à guichets fermés pour cette rencontre de gala ! Sous une chaleur importante, les supporters lyonnais se sont amassés au stade pour voir un match, qui restera un très grand match des Lyonnais. Pourtant, le score de deux partout est frustrant pour des Lyonnais qui ont joué un très bon match. Mais le Real Madrid et son expérience ont fait un retour de grande qualité, porté par des jeunes joueurs qui ont été déterminants.

Lyon et le Grenier Show 

Les premières occasions sont lyonnaises : Grenier sur un centre de Lacazette donne un premier signal au gardien Diego Lopez (2ème minute). Gaël Danic, déjà maladroit contre le club coréen la semaine dernière, y va de sa frappe qui passe à côté (4ème minute). L'entrée des Lyonnais dans le match est parfaite, à l'image de Lisandro, maladroit lui aussi (9ème). C'est Gaël Danic, qui aura finalement la première très grosse occasion sur une tête qui lobe le gardien madrilène qui arrive à effleurer le ballon au-dessus du but (14ème minute). On attendait, dans ses matchs amicaux, les bijoux du nouveau joyau de Gerland, Clément Grenier, on est servi; dès la 19ème minute, excellent centre de la droite de Lacazette pour Grenier qui rendre d'un plat de pied magnifique. Un but à la Zidane, qui, ironie du sort, était présent sur le banc du Real Madrid, étant désormais Directeur Sportif du club de Madrid. Clément Grenier vient montrer qu'il est un pion essentiel de Lyon ! Le match reprend avec un peu plus de rythme, mais ni Ronaldo, ni Benzema n'arrivent à transpercer le gardien lyonnais (21ème minute). Peu à peu, le Real Madrid prend le contrôle de la balle, à l'image d'Angel Di Maria qui trouve le pied d'Anthony Lopes après une belle frappe croisé (36ème minute). A la mi-temps, Lyon domine, mais le Real Madrid n'a pas dit son dernier mot.

De retour des vestiaires, Lacazatte se montre peu adroit puisque sa frappe passe loin à côté (54ème), alors que Khedira par la suite, est tout près de réduire le score, à l'affut d'un ballon dans la surface, mais Anthony Lopes fait l'arrêt parfait (59ème minute). Alors que les Madrilènes semblent retourner la situation, c'est Lyon qui va conclure le deuxième but par Lisandro : Danic, qui centre pour Lacazette qui passe en appui pour Lisandro qui n'a plus qu'à pousser le ballon au fond ! Un deux zéro net et sans bavure (61ème minute). Di Maria aura beau répliquer sur coup-franc, mais ce n'est toujours pas au fond (70ème). Qu'importe la présence ou non de Ronaldo ou de Benzema, le Real Madrid semblent s'en être remis à ses jeunes pousses : Modric sur un centre parfait de Di Maria est tout près de réduire le score mais sa tête frappe la transversale avant que l'arbitre ne siffle pénalty pour les Merengue après un fauchage de Gonalons sur un joueur madrilène (74ème minute). Morata le transforme à contre-pied pour le deux buts à un. Six minutes plus tard, corner madrilène pour la tête de Casemiro qui égalise. Les Lyonnais sont malheureux, tant la rencontre a été en leur possession. La dernière occasion sera lyonnaise où Bahlouli ira buter sur Anan (90'').

Malgré tout, Lyon a été bien supérieur à des Madrilènes qui devraient monter en puissance au fil des matchs. Mais, ce qui est inquiétant, c'est la fragilité défensive que connaît Lyon depuis le début des matchs amicaux. En 4 matchs, les Lyonnais n'ont gagné qu'une fois. Une pré-saison compliquée, mais ce match a été bien négocié par les Lyonnais. Un match nul aux allures de victoire comme on pourrait le dire.