Un Bayern vainqueur mais fébrile

Pour terminer sa préparation, le Bayern Munich s'est offert une victoire de prestige en battant Manchester City sur le score de 2-1 dans le cadre de la finale de l'Adi Cup. Mais même si le résultat parle pour les bavarois, City aurait pu espérer mieux parce qu'actuellement, ce Bayern là est plus que prenable.

Un Bayern vainqueur mais fébrile
dailymail.co.uk
Manchester City
1 2
Bayern Munich
Manchester City: Pantilimon; Zabaleta, Kompany, Boyata, Clichy; Fernandinho, Barry (Touré 46è), Milner, Nasri; Jovetic (Navas 46è), Negredo (Dzeko 71è)
Bayern Munich: Neuer; Lahm (Weiser 90è), Dante (Van Buyten 67è), Martinez (Boateng 67è), Alaba; Scweinsteiger (Kirchoff 64è); Robben (Shaqiri 56è), Thiago (Mandzukic 56è), Kroos (Rafinha 59è), Ribery; Müller
SCORE: 1-0 (Negredo 61è), 1-1 (Müller 66è), 1-2 (Mandzukic 72è)
ARBITRE: Wolfgang Starke (ALL)
ÈVÉNEMENTS: Finale du tournoi de préparation de l'Audi Cup entre Manchester City et le Bayern Munich dans l'Allianz Arena de Munich devant 70 000 spectateurs.

Après avoir remporté la demi finale hier, face au Milan AC pour City (5-3) et face à Sao Paulo pour le Bayern (2-0), anglais et allemands s'affrontaient donc dans le cadre de la finale de cette Audi Cup. Malgré le fait que ce match n'avait pas vraiment d'enjeu, il était important pour les deux équipes d'effectuer une bonne préestation alors que la pré-saison touche à sa fin. Mais les deux équipes ne sont pas encore totalement prêtes et cela s'est ressenti sur la qualité de la partie. Le fait que ce soit un amical renforce encore plus le fait que ce match s'est déroulé la plupart du temps sur un rythme assez lent, très loin de ce que les deux équipes peuvent proposer habituellement. Avec des effectifs légèrement remaniés de chaque côté, ce fut quand même le Bayern Munich qui s'est montré comme à son habitude le plus fort. En ayant l'emprise sur jeu et le pied sur le ballon toute la rencontre, ce sont les bavarois qui ont dicté le rythme de la partie et ont dominé.

Mais le Bayern de Guardiola tâtonne encore et est pour le moment nettement moins fort que celui de l'année dernière. Il n'y a évidemment pas de quoi s'inquiéter mais sur ce match, beaucoup de choses sont à remarquer. Tout d'abord, la charnière centrale et plus généralement la défense pose problème. Ce soir, Danté était associé à Martinez et si leur performance a été moins catastrophique que celle de la paire Boateng-Van Buyten contre Dortmund samedi dernier, elle ne fut pas vraiment rassurante non plus. Dans le jeu aérien, les deux compères ont énormément souffert face à Negredo. Le but de ce dernier est symptomatique et montre bien une fragilité assez inquiétante puisque Dante se fait éliminer par une ouverture tandis que Martinez s'est fait bouger par Negredo à l'épaule, laissant ce dernier filer au but. En attaque aussi tout n'est pas rose puisque si au milieu avec le trident Scweinsteiger-Kroos-Thiago, le ballon n'était quasiment jamais perdu, les incursions dans le camp citizen n'étaient pas vraiment très incisives à part dans le premier quart d'heure. Sinon ce fut une domination presque stérile. Il faudra une main évidente de Zabaleta dans la surface sur une action anodine pour que Müller inscrive le premier but sur penalty. Ce dernier sera à l'origine du deuxième but en adressant un centre parfait à un Mandzukic très en jambe. Buteur, il trouve aussi le poteau quelques minutes plus tard et signe une très bonne entrée en jeu.

Mais la copie un peu contrastée rendue par le Bayern est aussi due à Manchester. S'ils ont atrocement souffert dans la première demi-heure en jouant quasiment à dix derrière, les hommes de Pellegrini se sont petit à petit réveillés. Dans le sillage d'un Nasri plutôt intéressant et surtout d'un Negredo excellent devant, ils ont fait trembler le champion d'Europe. A maintes reprises, ils ont eu l'opportunité de marquer mais ils ont dû s'incliner devant un Neuer très solide. Le seul but, inscrit donc par Negredo, aura dû frapper le poteau avant de rentrer pour tromper l'excellent portier allemand. Ce ne sera certainement pas un match référence pour City mais il a au moins permis quelques confirmations. Avec le roumain Costel Pantilimon, ils possèdent une doublure de qualité au poste de gardien de but et surtout, les recrues sont très prometteuses. Si Fernandinho a logiquement souffert dans le milieu de terrain, Jovetic a montré de bonnes choses avec le peu de ballons qu'il a touché et surtout les espagnols ont confirmé qu'ils peuvent avoir un impact considérable. Negredo a considérablement gênée la défense bavaroise tandis que Jesus Navas a comme à son habitude mis le feu sur son côté droit. Du côté de la cellule de recrutement des citizen, on peut se frotter les mains. La prestation réalisée est insuffisante des deux côtés mais le potentiel est là et ces deux équipes feront parler d’elles quoi qu'il arrive cette saison.