Premier titre pour le Bayern de Guardiola

Au terme d'une rencontre au scénario épique, le Bayern Munich remporte cette Supercoupe d'Europe en battant aux tirs aux buts Chelsea. Les Blues auront beaucoup de regrets d'avoir concédé le but égalisateur des Munichois à la 120ème minute. Mourinho attendra donc encore pour gagner son premier trophée.

Premier titre pour le Bayern de Guardiola
Bayern Munich (5)
2 2
Chelsea (4)
Bayern Munich (5): Neuer; Rafinha, Boateng, Dante, Alaba; Lahm (Martinez 56è); Robben (Shaqiri 95è), Müller (Götze 70è), Kroos, Ribery; Mandzukic
Chelsea (4): Cech; Ivanovic, Cahill, David Luiz, Cole; Ramires, Lampard; Schürrle (Mikel 86è), Oscar, Hazard (Terry 113è); Torres (Lukaku 97è)
SCORE: 0-1 (Torres 8è), 1-1 (Ribery 47è), 1-2 (Hazard 93è)n 2-2 (Martinez 120è) Tirs aux buts : 1-0 (Alaba), 1-1 (David Luiz), 2-1 (Kroos), 2-2 (Oscar), 3-2 (Lahm), 3-3 (Lampard), 4-3 (Ribery), 4-4 (Cole), 5-4 (Shaqiri), 5-4 (Lukaku)
ARBITRE: M. Jonas Eriksson (SUE) Cartons Jaunes : Ribery 23è, Boateng 84è / Cahill 41è, Ramires 64è et 85è, David Luiz 68è, Torres 89è, Lukaku 98è, Cole 118è Carton Rouge : Ramires 85è
ÈVÉNEMENTS: Supercoupe d'Europe entre le Bayern Munich, vainqueur de la Ligues des Champions et Chelsea, vainqueur de la Ligue Europa au Stadion Eden de Prague devant 21 000 spectateurs.

Un Bayern toujours très poussif

 

C'était la rencontre la plus attendue de ce début de saison entre les deux derniers champions d'Europe. Alors que la Supercoupe d'Europe ne soulève pas les foules habituellement, la confrontation entre le Bayern et Chelsea était un véritable événement. Il faut dire que le duel entre Guardiola et Mourinho est devenu un classique du XXIè siècle. Et une nouvelle fois on n'a pas été déçu. Tous les ingrédients d'un grand match étaient réunis: des buts, de l'émotion, des exploits et de la tragédie. Mais plus que ça, on a pu suivre un match très intéressant et une belle lutte tactique. Les deux techniciens ont aligné au coup d'envoi des équipes classiques avec un 4-1-4-1 côté Allemand et un 4-2-3-1 côté Anglais. Le Bayern a une nouvelle fois montré que la machine qu'il était la saison passée est clairement déréglée. Dans tous les secteurs de jeu, des problèmes sont à recenser. Pour faire simple, la mutation en phase offensive du système de base en une sorte de 3-6-1 est plus que préjudiciable. Il explose totalement l'équilibre de l'équipe et en cas de contre rapide bien joué par l'adversaire, ça se paye cash. Torres le prouva en ouvrant le score à la suite d'un centre de Schürrle précédé d'une percée sublime plein axe de Hazard.

 

En attaque, c'est aussi assez désorganisé. Il y a beaucoup de monde, trop même. On se croirait sur le périphérique le soir à la sortie du boulot. Les joueurs offensifs se marchent sur les pieds et la plupart du temps, les actions sont stériles. Encore une fois, Thomas Müller n'a eu aucun impact dans le jeu tandis que Kroos permuta à de nombreuses reprises avec Lahm sans qu'un véritable effet ne soit senti. Il aura fallu un exploit individuel de Ribéry pour égaliser une première fois et un placement opportun de Martinez en toute fin de match pour s'éviter la défaite. Malgré les bonnes entrées en jeu de Shaqiri et Götze qui apportèrent en vivacité, ils ont souvent buté sur le mur bleu, mais aussi sur un Petr Cech cinq étoiles. Notamment en fin de match où ils ont fait le siège du but anglais sans jamais trouvé la faille avant cette fameuse 120ème minute. De son côté, le gage de sécurité numéro un qu'est manuel Neuer aura failli comme très rarement sur le deuxième but des Blues. On se répète mais comme depuis le début de la saison, ce Bayern est fragile. Malgré tout, il parvient à faire la différence grâce à ses individualités. Ce fut encore le cas ce soir aux tirs aux buts. Durant la trêve internationale qui arrive, Guardiola devra se poser les bonnes questions pour remettre dans le bon sens son équipe au niveau du jeu.

Des gros regrets pour Chelsea

 

De leur côté, les hommes de Mourinho vont certainement rentrer à Londres avec beaucoup de regrets. A deux reprises ils ont mené au score et à une poignée de secondes près, le trophée était à eux. Mais le Special One devra attendre encore. Venu avec quasiment les mêmes intentions que contre Manchester United en début de semaine avec une équipe solide derrière et une attaque en mouvement, il a failli gagner son pari. Les Londoniens savaient qu'ils n'auraient pas le ballon et ça s'est confirmé (36%). Le but était simple : se projeter rapidement vers l'avant à la récupération de balle pour surprendre l'adversaire. C'est exactement ce qui s'est passé pour le premier but. Sur le second, c'est la classe d'Eden Hazard et une grossière erreur d'appréciation de Manuel Neuer qui feront la différence. Surtout, ils ont eu l'occasion de plier le match bien plus tôt. Si la tête de Ivanovic à cinq minutes de la fin du temps réglementaire ne s'était pas écrasé sur la barre, la rencontre se serait probablement arrêté prématurément. Mais malheureusement pour les Blues et heureusement pour le spectacle, ce ne fut pas le cas.

 

Dans la foulée de cette occasion, Ramires sera logiquement exclu après un deuxième carton jaune. Le but rapide en prolongations de Hazard permis à Mourinho de faire quelque chose qu'il aime bien : bétonner derrière. Avec les entrées de Mikel et Terry, le but de Cech sera défendu comme une véritable forteresse. Lukaku, rentré à la place de Torres, passa la plupart de son temps à 25 mètres de son but pour contenir les assauts bavarois. Pendant 25 minutes, ils tiendront avec beaucoup de difficultés et grâce à des parades cinq étoiles de Cech jusqu'à ce que ce diable de Javi Martinez ne surgisse pour arracher les tirs aux buts. De chaque côté, les quatre premiers seront réussi. Côté bavarois, Shaqiri transformera le cinquième tandis que Lukaku échouera pour les Blues. Le jeune attaquant belge a craqué sous le poids de la pression et a entraîné son équipe dans la défaite mais il ne faut pas se leurrer, Chelsea avait laissé passer sa chance plus tôt et pourra s'en vouloir pour ça. On retiendra donc que Guardiola ramène son premier trophée en Bavière ce soir. Les bières vont certainement coulées à flot à Munich pour le plus grand bonheur du peuple bavarois.