En route vers le Brésil : Le Costa Rica [15/32]

UN JOUR, UNE EQUIPE. Chaque jour, VAVEL France vous fait découvrir une sélection qui participera à la Coupe du Monde au Brésil et ce jusqu'au match d'ouverture. Aujourd'hui, nous nous intéressons au Costa Rica.

En route vers le Brésil : Le Costa Rica [15/32]
©Arthur Massot - VAVEL France

Situé en plein cœur de l'Amérique centrale, le Costa Rica est parvenu à revenir au plus haut niveau du football international. La sélection costaricienne - et non "costaricaine" - est surnommée "los Ticos" désignant les personnes ayant la nationalité. Affilié à la FIFA depuis 1927 - six ans après la création de sa fédération - "La Sele" se fait remarquer dans toute l'Amérique du ballon rond en remportant à quatre reprises la Coupe d'Amérique centrale et des Caraïbes (1953, 1955, 1960, 1961) puis la Gold Cup CONCACAF - on peut le comparer à l'Euro en Europe - en  1963 et 1969.

Le Costa Rica jouera sa quatrième Coupe du Monde cette année. Il se qualifia pour la première fois en phase finale de la compétition en 1990 qui se déroulait sur la terre italienne. La Sele réussit cette année-là à se hisser en huitièmes de finale de la compétition. Après avoir terminé seconde de son groupe composée du Brésil (1er), de l'Écosse (3ème) et de la Suède (4ème), elle se fait stopper par l'ex-Yougoslavie qui remporta cette rencontre 4 buts à 1. Les deux autres phases finales sont moins fructueuses, les Costariciens ne sont pas parvenus à passer le premier tour en 2002 (à la différence de buts par rapport à la Turquie) et en 2006 (en ne prenant aucun point). L'année 1990 est donc l'année la plus prolifique pour cette sélection. Elle a déclanché un renouveau dans l'histoire footballistique du pays. 

Exempté des deux premiers tours éliminatoires de la zone CONCACAF, la Sele parvient à se hisser à la seconde place de la phase de groupe derrière le Mexique. Ils se qualifient pour le quatrième tour des éliminatoires à l'intar de la sélection de Salvador et de la Guyane. Confronté aux États - Unis, au Honduras, au Mexique, au Panama et à la Jamaïque lors de ce dernier tour aux portes de la Coupe du Monde, les Costariciens se sont qualifiés haut la main sans passer par les barrages en prenant la deuxième place du groupe final. 

Quatrième tour des éliminatoires de la Coupe du Monde 2014 - Zone CONCACAF.
Rang Sélection Points Différence de buts
1 États-Unis (Q) 22 points +7
2 Costa Rica (Q) 18 points +6
3 Honduras (Q) 15 points +1
4 Mexique (Barrage) 11 points -2
5 Panama 8 points -4
6 Jamaïque 5 points -8

Photo du 11 costaricien face aux Etats-Unis (07/09/2013)

Photo du 11 costaricien avant le match face au États-Unis (07/09/2013)

Quatrième équipe d'un groupe D très relevé composé de l'Uruguay, l'Angleterre et l'Italie, le Costa Rica jouera le rôle du trouble-fête en essayant de prendre quelques points qui pourraient coûter la qualification aux trois autres sélections concernés. Ce serait un exploit pour la sélection de Jorge Luis Pinto d'accrocher une place qualificative en huitièmes de finale. À quoi bon ? Tout peut se passer en trois matchs, la Sele ne vient pas faire de la figuration. Nous verrons ce que cette selection inconnue du grand public a dans le ventre.

Le gardien de la Sele Keylor Navas aura fort à faire au Brésil dès l'entame face à l'Uruguay. Élu meilleur gardien de la LIGA en mars, le joueur de Levante a le meilleur pourcentage de réussite en Espagne (78%). Il garde les cages d'une équipe qui garde peu le ballon. Levante est l'équipe qui a en moyenne le moins de possession de balle dans le championnat espagnol. Le portier de 27 ans a tout à prouver dans cette Coupe du Monde. Approché par de grands clubs européens pour la saison prochaine (l'AC Milan, l'Atletico Madrid ou encore le FC Barcelone), cette compétition pourrait lui servir de réel tremplin.

Le onze type du Costa Rica est composé de sept joueurs évoluant en Europe. L'entraîneur costaricien Jorge Luis Pinto a privilégié en premier lieu les tâches défensives en rendant la Sele très solide avec une assise de dernier rideau structuré de cinq joueurs en poste arrière (5-3-2). Le bilan de la phase de qualification le confirme: les Costariciens ont encaissé seulement sept buts, soit la meilleure défense du tournoi. Les trois joueurs d'expérience Michaël Umaña (31 ans) évoluant au pays (Saprissa), Johnny Acosta (30 ans) prêté au Mexique (à Dorados) par le club d'Alajuelense toujours au Costa Rica et le vétéran jouant à Seattle Leonardo González (33 ans) sont les titulaires de la sélection au poste de défenseur central. Petits mais puissants, Acosta et Umaña peuvent compter sur Gonzáles pour s'occupper du jeu aérien. En plus des trois remparts de la défense, la "muraille" de la Sele Keylor Navas sera déterminé à viser les sommets. Le titulaire indiscutable au poste d'arrière gauche Bryan Oviedo, actuel joueur d'Everton a déclaré forfait suite à sa fracture tibia -péroné en janvier. Son remplaçant expérimenté Junior Díaz (30 ans), évoluant à Mayence devrait assurer l'intérim du haut de ses 60 sélections. Le latéral droit Christian Gamboa est un titulaire indiscutable à Rosenborg en Norvège. Il peut également être repositionné en milieu défensif en cas de repositionnement tactique ou dans de diverses circonstances.

Au milieu du terrain, le jeune joueur de Saprissa Yelstin Tejeda (22 ans) est le maître à jouer du onze. Autour de lui, le milieu offensif de Copenhague Christian Bolaños et Celso Borges, piece importante de Solna en Suède seront présents pour amener vite le ballon vers l'avant, courir dans les espaces en se projettant rapidement et distiller des ballons aux attaquants avec un maximum d'efficacité. Si le Costa Rica veut croire en l'exploit, ces joueurs seront très importants. En attaque, le meilleur joueur en terme de contre - attaque se nomme Bryan Luiz. Prêté par Fulham au PSV Eindhoven, l'attaquant de 28 ans sait utiliser sa vitesse a bon essient, le danger vient souvent de lui. Véritable "chouchou" du pays, il est surnommé la Comadreja qui veut dire "la belette". L'attaquant a marqué 12 buts en 54 sélections. À côté de lui, un véritable espoir de la sélection est en train de gagner sa place, il s'agit de Joel Campbell. Du haut de ses 21 ans, il devrait (enfin) faire son trou à Arsenal après cette Coupe du Monde en revenant de prêt de l'Olympiakos. Il est sûrement le joueur costaricien le plus connu dans l'hexagone en étant passé par Lorient lors de la saison 2011-2012. Derrière ces deux titulaires, le désormais remplaçant de luxe de la sélection Álvaro Saborío est capable de renverser la situation d'un match. Du haut de ses 89 capes (tout proche du record de la sélection) et actuel meilleur buteur de la Sele avec 32 buts, l'avant centre de 32 ans évoluant à Salt Lake aux USA a souvent pris la place de Campbell lors des qualifications. On devrait revoir ce changement habituel durant la compétition.

Le composition type du Costa Rica:

Le Costa Rica aura fort à faire dans ce groupe D, trois grosses écuries sont au programme. L'Uruguay de Suárez sera le premier adversaire de la Sele. Suivra ensuite l'Italie de Balotelli et l'Angleterre de Rooney. Le Costa Rica a eu une défense de fer jusqu'ici mais il va y avoir du boulot. VAVEL France souhaite bonne chance aux Costari...ciens pour cette Coupe du Monde au Brésil.

Date Heure (française) Lieu Match 
14/06/2014 21H00 Fortaleza Uruguay - Costa Rica
20/06/2014 18H00 Recife Italie - Costa Rica
24/06/2014 18H00 Belo Horizonte Costa Rica - Angleterre