En route vers le Brésil : la Côte d'Ivoire [10/32]

UN JOUR, UNE EQUIPE. Chaque jour sur VAVEL France nous vous proposons un gros plan sur une équipe qui participera au Mondial et ce jusqu’à la veille du match d’ouverture. Aujourd’hui, et pour continuer notre tour d’horizon, nous exploiterons le cas de figure de la sélection ivoirienne.

En route vers le Brésil : la Côte d'Ivoire [10/32]
© Montage Arthur Massot - VAVEL France

La Côte d'Ivoire sera l'un des cinq représentants de l'Afrique et dispose sans doute des meilleures individualités africaines. Comme toutes bonnes choses ont une fin, ce Mondial 2014 signera la fin d’une génération Ivoirienne dorée qui aura conduit les Éléphants au plus haut niveau et au rayonnement aussi bien sur le continent africaine que sur la scène mondiale.

Les Éléphants n’ont jamais dépassé le premier tour au regard des deux précédentes participations. Il faut tout de même préciser que cette tâche était excessivement ardue. Alors qu’ils étaient vice-champion d’Afrique en 2006, les protégés de Sabri Lamouchi n’ont pourtant pas arraché leur billet aux huitièmes de finale cette année-là compte tenu de leur statut censé être avantageux. Les Ivoiriens ont enregistré deux défaites 2-1 aux dépens de l’Argentine et des Pays-Bas avant de vaincre la Serbie par la suite 3-2. En 2010, il s’agit d’un scénario similaire pour les Ivoiriens, placés tout comme quatre ans plus tôt, dans un groupe délicat. Ils ont pourtant débuté le Mondial de Knysna par un solide et encourageant nul face au Portugal puis par un large succès 3-0 avant de littéralement sombrer contre le Brésil sur le score sans appel de 3-1. Ainsi, la Côte d'Ivoire n'a, à ce jour, encore jamais réussie à passer la phase de groupes d'une Coupe du Monde. Un constat qui n’a évidemment pas le mérite de rassurer les fans de la nation africaine faute d’un tirage au sort favorable à chaque reprise.

La Côte d'Ivoire a rondement mené les débats dans son groupe des éliminatoires, avec quatre victoires en six matchs pour quinze buts marqués et cinq encaissés. Les Éléphants, ont par ailleurs perdu leur seul point contre leur adversaire le plus redoutable annoncé dans la poule, le Maroc. A l’occasion des barrages, Didier Drogba et ses coéquipiers ont en revanche éprouvé quelques difficultés. S’ils s’étaient imposés fort logiquement par deux buts d’écart à l’allée, le match retour fut une tout autre paire de manche. Lors du dernier quart d'heure du match retour, le Sénégal a même été à un but d'une qualification impensable pour le Mondial aux dépens des Ivoiriens, pourtant en position relativement favorable. Finalement, un but tardif signé Salomon Kalou dans le temps additionnel a propulsé directement sa formation vers la troisième Coupe du Monde consécutive de cette dernière. L’opportunité de rappeler l’importance d’une expérience sur le plan international, au grand dam des Sénégalais, qui aura certainement permis à la Côte d’Ivoire de ne pas s’être fait surprendre. 

L’enjeu apparaît en théorie plus qu’évident. Après avoir hérité en 2006 et 2010 d’un groupe quasiment insurmontable, la Côte d’Ivoire peut enfin avoir le sourire, elle peut réellement espérer passer le cap du premier tour d’un Mondial qui les a toujours échappés. En effet, elle fut l’équipe africaine et peut-être même la sélection la plus épargnée lors du tirage au sort dans cet abordable groupe C. S'ils passent le cap des phases de poules, les Ivoiriens auront largement les moyens de revoir leurs ambitions à la hausse car leur talent est inéluctable. Reste par ailleurs à le mettre en pratique et quoi qu'il en soit, seule la réalité du terrain aura raison d'eux.

Serge Aurier - ©Tous Droits Réservés

Cette équipe africaine n’a jamais été en manque de leaders et certainement pas à l’heure actuelle. Elle se présentera au Mondial avec un mélange d’expérience aux gros rendez-vous et de jeunesse talentueuse qui pourrait bien faire mal. Outre le défenseur expérimenté des Reds, Kolo Touré, retenu pourtant auteur d’une saison entachée d’un médiocre temps de jeu en Angleterre, son petit frère Yaya Touré sera incontestablement attendu par tout un pays au vue de son statut tant en club qu’en sélection lourd à porter. Les autres stars à ne pas négliger malgré le fait qu’ils soient sur la fin ne sont personne d’autre que les champions d’Afrique 1992 encore là, Didier Drogba (64 buts, le meilleur buteur) et Didier Zokora (115 sélections, le plus capé), et disputant donc leur dernière Coupe du Monde. En ligne offensive, les Ivoiriens pourront compter sur la star de l’AS Rome Gervinho et celle des LOSC, Saloman Kalou, tous deux auteurs d’une très belle saison avec leurs clubs. Au rayon de la fraîcheur, deux joueurs sur le plan offensif et un particulièrement sur le plan défensif se sont révélés pendant cet exercice 2013/2014. Tout d’abord, arrivé au Pays de Galle à Swansea l’été passé (transfert record du club), l’avant-centre Wilfried Bony s’est majestueusement bien acclimaté à l’exigence du championnat Anglais en inscrivant 22 réalisations toutes compétitions confondues, pourquoi pas le successeur de Didier Drogba à la pointe de l’attaque. Ensuite, et après deux saisons mitigées à Arsenal, Gervinho débarque cette saison à l’AS Rome pour retrouver, son ancien entraîneur à Lille, Rudi Garcia. Pari réussi puisque l’ailier retrouve tout son allant technique puis physique, en 33 rencontres, l’ancien Manceau est l’œuvre de 9 buts et 10 passes décisives. Enfin, il s’agit d’évoquer, la révélation de la Ligue 1, Serge Aurier. 6 buts marqués, 6 caviars, l’ancien Lensois a été le défenseur le plus prolifique d’Europe, mais ce n’est pas tout, il est également le défenseur ayant remporté le plus de duels dans le championnat français cette saison. Invraisemblable. 

Sabri Lamouchi a tenu une conférence de presse le 13 mai dernier du côté d’Abidjan. Le sélectionneur de la Côte d’Ivoire a dévoilé une pré-sélection de 28 joueurs lors de cette mise au point. A souligner la présence d’un groupe relativement classique et attendu, mais qui pourra surtout compter sur ses cadres que sont Didier Drogba, Kolo et Yaya Touré ou encore l’inévitable Didier Zokora. Mais le coach des Éléphants a également pris en considération la vitalité, avec notamment les tonitruants, dont certains évoqués dans la rubrique précédente, Serge Aurier, Wilfried Bony ainsi que Seydou Doumbia. Deux absences majeures sont tout de même à noter en comptant des habitués tels que Siaka Tiéné mais aussi, et sans oublier, Emmanuel Eboué.

Gardiens : Boubacar Barry Copa (Lokeren), Sylvain Gbohouo (Sewe San Pedro), Mandé Sayouba (Stabaek), Badra Ali Sangaré (ASEC Mimosa).

Défenseurs : Kolo Touré (Liverpool), Souleymane Bamba (Trabzonspor), Jean-Daniel Akpa-Akpro (Toulouse), Arthur Boka (Stuttgart), Serge Aurier (Toulouse), Brice Dja Djédjé (Marseille), Didier Zokora (Trabzonspor), Benjamin Brou Angoua (Valenciennes), Ousmane Vieira Diarrassouba (Rizespor).

Milieux : Cheick Tioté (Newcastle), Yaya Touré (Manchester City), Romaric (Bastia), Max-Alain Gradel (Saint-Etienne), Ismaël Diomandé (Saint-Etienne), Didier Ya Konan (Hanovre), Constant Djakpa (Francfort), Serge Dié (Bale).

Attaquants : Wilfried Bony (Swansea), Didier Drogba (Galatarasay), Gervinho (AS Roma), Giovanni Sio (Bale), Seydou Doumbia (CSKA Moscou), Lacina Traoré (Everton), Salomon Kalou (Lille).

D'où on peut en tirer un onze type prévu.

©DH.be

Les Ivoiriens ont entamé leur campagne de préparation par un match amical contre la Belgique, une équipe très attendue pour ce Mondial 2014. Après avoir concédé deux buts évitables, ils se sont donnés les moyens de rééquilibrer les débats en fin de rencontre, sous l'impulsion de remplaçants déterminants tels que notamment Didier Drogba et Max-Alain Gradel, auteur des buts salvateurs. Le score final est aussi porteur d'inquiétudes que de promesses tant sur le plan défensif qu’offensif à désormais moins d’un mois de la Coupe du Monde. Leur prochain rendez-vous au tableau notoire est programmé au 30 mai face à la Bosnie-Herzégovine dans le Missouri. Enfin, leur dernier test avant l'arrivée au Brésil, les opposera à El Salvador le 4 juin prochain.

La Côte d’Ivoire fera son entrée dans la compétition à partir du 14 juin dès 22h (heure locale, 3h du matin en France, le 15 juin, match le plus tardif de la compétition) contre les Japonais. La prochaine échéance sur leur passage verra la Colombie de Radamel Falcao cinq jours plus tard à 13h (heure locale, 18h en France). Cette poule plus que jamais à portée de main des Éléphants se terminera par l’affrontement face la douzième nation du football, la Grèce.