En route vers le Brésil : la Corée du Sud [27/32]

UN JOUR, UNE EQUIPE. Chaque jour sur VAVEL France nous vous proposons un gros plan sur une équipe qui participera à la Coupe du Monde et ce jusqu’à la veille du match d’ouverture. Aujourd’hui, place à la Corée du Sud, une valeur sûre du continent asiatique.

En route vers le Brésil : la Corée du Sud [27/32]
©Arthur Massot/VAVEL France

Qualifiée pour leur huitième Coupe du Monde d'affilée, les Sud-Coréens, malgré une sélection qui fait très peu de bruit à l'international, créer à nouveau la surprise et sortir des poules pour la première fois depuis 2002.

La Corée du Sud est, au niveau asiatique, une habituée de la Coupe du Monde. Souvent qualifiée, elle a néanmoins attendu de longues années avant de dompter la compétition et d'y décrocher ses premiers points. En effet, après la reconnaissance de la fédération sud-coréenne par la FIFA en 1948, une fois sa division avec la Corée du Nord enterinée, les Guerriers Taeguk se qualifient pour l'édition 1954 aux dépens du Japon. Leur premier match au Mondial est immortalisé par une volée encaissée face à la Hongrie (0-9). La suite est aussi peu glorieuse : la Turquie leur assène un 0-7 qui scelle la fin du parcours sud-coréen pour sa première Coupe du Monde. L'édition suivante, en 1958, n'a pas été disputée par le pays car la FIFA a refusé son inscription pour une raison encore inconnue. En 1962, une défaite en barrages contre la Yougoslavie la prive de Mondial. C'est un boycott qui l'empechera de débarquer en Angleterre en 1966. La suite est aussi peu brillante. En raison notamment de la seule petite place alléguée aux sélections asiatiques, la Corée du Sud manque les éditions 1970, 1974, 1978 et 1982. 

Après la création de son Championnat national, le pays va se qualifier à chaque fois pour le Mondial, s'imposant comme la référence asiatique dans le monde. Malheureusement, son parcours sera souvent peu glorieux. Il va en effet falloir attendre 1986 pour voir la Corée inscrire un but en Coupe du Monde (lors d'une défaite 1-3 face à l'Argentine) puis le premier point décroché (lors d'un nul contre la Bulgarie 1-1). La première victoire intervient en 2002 (2-0 face à l'Ecosse) lors de l'édition historique pour ce pays qui arrivera jusqu'en demie après avoir éliminé les Etats-Unis, le Portugal, l'Italie et l'Espagne. La Corée du Sud ne sortira pas des poules ni en 2006, ni en 2010

Placée dans le groupe 1 de la zone Asie en compagnie de l'Iran, du Liban, de l'Ouzbékistan et du Qatar, les Guerriers Taeguk ont décus en terminant seulement deuxième de cette poule, derrière les Iraniens. Cette deuxième place, qui faisait suite à quatre victoires, deux nuls et deux défaites, permet tout de même à la Corée du Sud de participer au Mondial directement avec l'Iran. L'Ouzbékistan, troisième, s'est vu éliminé au cinquième tour de barrage face à la Jordanie. 

La nation sud-coréenne arrivera décomplexée au Brésil. Pas d'objectif précis pour cette sélection qui n'a pas vraiment de vécu ni d'obligations sur la scène internationale. Néanmoins, dans un groupe à sa portée, la Corée du Sud peut espérer tirer son épingle du jeu et, pourquoi pas, viser la deuxième place, derrière les Belges qui semblent promis à la première. 

Aujourd'hui emmenée par Hong Myung-bo, la Corée du Sud s'est trouvé un onze-type composé de : Jung Sung-ryong, Hong Jeong-ho, Kim Young-gwon, Kim Chang-soo , Yun Suk-young, Ha Dae-sung, Lee Chung-yong, Ji Dong-won, Son Heung-min,  Kim Shin-wook, Lee Keun-ho

Parmi ces onze noms, celui à scruter sera celui de Son Heung-min. Ce jeune ailier de 21 ans risque de faire des ravages au Brésil. Evouant au Bayer Leverkusen, en Allemagne, ce jeune homme né à Chuncheon a rapidement quitté son pays natal pour migrer en Bundesliga. D'abord à Hambourg, dès 16 ans. Surnommé le "Müller coréen" et défini par son coach comme un "joyau", il est souven aligné et disputera 78 matchs avec le HSV pour 20 buts inscrits. A l'été 2013, il débarque à Leverkusen avec la lourde tâche de succéder à André Schürrle, parti à Chelsea. Après une premier but inscrit dès son premier match officiel. Apprécié des supporters, il signe deux saisons pleines avec 43 matchs joués et 12 buts. Sélectionné avec l'équipe A depuis 2010 (!), il compte 24 sélections avec la Corée et sera à n'en pas douter, un des fers de lance de l'attaque sud-coréenne.

Installée à Miami pour s'adapter à l'heure américaine, la sélection a déjà disputé un premier amical de préparation, perdu face à la Tunisie (0-1). Après avoir défié le Ghana le 9 juin, la Corée du Sud ira au Brésil pour commencer son Mondial. Les Asiatiques sont dans un groupe très interessant et seront d'abord opposés à la Russie (18 juin), puis à l'Algérie le 23 pour finir par la Belgique le 27. Avant un éventuel quart ?