Equipe de France : Quelles conséquences peuvent avoir les forfaits ?

Alors que dans un peu plus d'une semaine, les Bleus vont jouer leur premier match de la Coupe du Monde face au Honduras, l'Equipe de France vient d'enregistrer le forfait de Clément Grenier tandis que l'hypothèse d'une absence de Ribéry qui ne cessait de croître a été confirmée. A si peu de temps d'une échéance comme un mondial, comment peuvent réagir le groupe et Didier Deschamps à ces deux chamboulements ?

Equipe de France : Quelles conséquences peuvent avoir les forfaits ?
Equipe de France : Quelles conséquences peuvent avoir les forfaits ?

La feuilleton Ribéry a donc pris fin cet après-midi. Alors que les débats autour la participation du Bavarois à la Coupe du Monde au Brésil gênait la préparation sereine de l'Equipe de France, Didier Deschamps a annoncé que l'ancien Marseillais ne vivrait pas le troisième mondial de sa carrière, handicapé sérieusement par des problèmes au dos. Un coup dur pour le sélectionneur qui avait fait de l'aillier gauche un des ses leaders techniques et surtout un des acteurs de la renaissance des Bleus. Un peu plus tôt dans la journée, c'est Clément Grenier qui a dû annoncer son forfait. Lors de la séance d'entraînement hier après-midi, le Lyonnais avait quitté ses coéquipiers pour aller passer des examens suite à une douleur ressentie aux adducteurs. Et finalement la nouvelle est tombé en début d'après-midi : le meneur de jeu ne participera pas au Mondial en terres Brésiliennes. Ainsi, l'Equipe de France a enregistré coup sur coup deux forfaits importants dans les derniers moments de sa préparation. De quoi être affaiblie en profondeur ?

Une groupe déséquilibré ?

A 6 jours de l'ouverture de la Coupe du Monde, c'est d'abord la vie du groupe qui peut se retrouver bouleversé par ces deux départs précipités et insoupçonnés. La base des Bleus, c'est un groupe soudé, solidaire, qui vit bien ensemble. Deschamps a choisi ses 23 joueurs en fonction de leur entente, de leur capacité à vivre ensemble tout au long de la compétition. C'est donc l'équilibre de l'Equipe de France qui peut être déstabilisé par ces deux forfaits. L'intégration de Rémy Cabella et Morgan Schneiderlin, appelés de dernières minutes par Didier Deschamps s'annonce donc primordiale pour la réussite des Bleus. Les deux milieux vont devoir s'adapter rapidement, ne pas faire de vagues pour ne pas bousculer la hiérarchie et la dynamique installés par le staff technique tout en se montrant suffisamment compétitifs et performants pour pouvoir apporter sportivement. Deux joueurs installés en Equipe de France, habitués à vivre en groupe, au sein de tous ces égaux et à subir la pression ainsi que les attentes de tout un peuple quittent les 23, deux jeunes sans expériences internationales, discrets et inhabitués à de telles échéances les intègrent. L'enjeu interne pour l'Equipe de France et Didier Deschamps est la manière dont Cabella et Schneiderlin vont arriver dans ce groupe. L'idée majeure doit être de ne pas déranger en pleine préparation un groupe qui vit bien ensemble et qui s'est construit dans la sérénité lors des 6 derniers mois.

Une attaque à reconstruire ?

Mais outre l'aspect psychologique, les départs de Ribéry et Grenier risquent d'avoir de lourdes conséquences sportives. Dans le 433 de Deschamps, il était écrit que le Bavarois allait occuper l'aile gauche. Son forfait propulse certainement Antoine Griezmann titulaire du poste et vient remettre en cause une part de l'animation offensive. Ribéry est un perforateur, qui percute et provoque énormément en un contre un, il est un gage de rythme et d'intensité. Face à des défenses regroupées, il peut créer des espaces en combinant avec notamment Karim Benzema sur le front de l'attaque. Leur duo va ainsi manquer aux Bleus. Griezmann va devoir alors apporter ce qui risque de faire défaut aux hommes de Deschamps sans Ribéry, la vitesse et la percution. Mais le joueur de la Real Sociedad a un profil différent du Bavarois. Il est plus dans la finesse technique, il est également plus buteur. Plus proche de la surface et moins perforateur, il a besoin de lancer ses attaques de loin et risque de décrocher pour dézonner. L'arrière gauche aura alors le couloir libre, mais aura également plus d'efforts défensifs à faire dans le replacement, tout comme Matuidi qui occupera certainement le rôle de milieu relayeur gauche. C'est donc un nouvel équilibre offensif à trouver. Sans Ribéry, c'est aussi Mathieu Valbuena qui risque de voir son influence augmenter. Excellent depuis le début de la préparation, le Marseillais aura certainement plus de liberté sans Ribéry et pourra, comme face au Paraguay, venir se balader sur le front de l'attaque Français, tantôt à gauche, tantôt à droite pour bousculer les défenses adverses. Le 433 de Deschamps va donc évoluer face à l'absence du Bavarois. Moins rapide et tranchant sans lui, l'Equipe de France va devoir se montrer plus efficace dans la gestion du ballon et les attaques placées, mais aussi le replacement dès la perte du ballon. Valbuena et Griezmann auront alors un rôle primordial dans le système de Deschamps.

De nouvelles solutions de remplacement au milieu ?

L'absence de Grenier pose quant à elle le problème des remplaçants et des solutions sur le banc. Ce n'est un secret pour personne, les Bleus partiront avec un milieu à trois composé de Cabaye, Pogba et Matuidi pour le Mondial au Brésil. Grenier n'était qu'un joker, qu'un remplaçant pour cette Coupe du Monde. Mais il était néanmoins une solution de choix pour changer de registre. Le lyonnais aurait permis de passer d'un profil plus solide au milieu à un profil plus audacieux, notamment au moment de faire le jeu face à des adversaires regroupés. Grenier à la place d'un Matuidi aura pu constituer une solution concrète pour Deschamps pour jouer plus haut, contrôler l'entrejeu et se montrer plus efficace avec le ballon. Sans Grenier, cette solution disparaît car Scheiderlin n'évolue pas dans ce registre. C'est un milieu moins créateur, plus relayeur que meneur. Ainsi, le forfait de Grenier, c'est le départ d'une réelle touche technique au milieu de terrain. Cependant il offre de nouvelles perspectives. Dans un match fermé, faire monter Cabaye d'un cran et mettre Mavuba en sentinelle peut constituer une solution pour jouer plus haut et créer des brèches face à une défense regroupée. Cabella pourrait même occuper un rôle de relayeur dans le milieu à trois, en évoluant dans un registre de meneur reculé. Dans l'absolu, l'absence de Grenier pourrait même ouvrir la voie à un changement de système en plan B. Sans le Lyonnais en remplaçant au milieu dans un registre offensif, Didier Deschamps pourrait alors se tourner vers un 4231 ou un 442 à plat, avec un des relayeurs qui passerait sur une aile et un des deux ailliers qui évoluerait plus dans l'axe. Pour faire le jeu, un 442 offensif avec deux milieux en couverture d'un quatuor offensif incisif peut etre une solution intéressante. Le forfait de Grenier est un coup dur pour Deschamps, mais il peut cependant être pallié par une évolution tactique.

Par conséquent, les deux forfaits annoncés coup sur coup ne sont pas insurmontables. Malin, Didier Deschamps a d'ailleurs dû les anticiper à coup des dernières heures. Cependant, la réussite de l'Equipe de France passe par l'intégration rapide et efficace de Cabella et Schneiderlin dans le groupe et dans l'équipe.