En route vers le Brésil: la Russie [28/32]

UNE JOUR, UNE EQUIPE. Chaque jour sur VAVEL France nous vous proposons un gros plan sur une équipe qui participera à la Coupe du Monde et ce jusqu’à la veille du match d’ouverture. Aujourd’hui focus sur la sélection de Russie.

En route vers le Brésil: la Russie [28/32]
En route vers le Brésil: la Russie [28/32]

Après avoir manqué deux Coupes du Monde en 2006 et 2010, la Russie fait son grand retour sur la scène internationale et arrive au Brésil avec pour ambition de préparer la prochaine Coupe du Monde qu'elle organisera en 2018. La Sbornaya a toujours déçu en phase finale de Coupe du Monde avec deux participations s'étant soldées par deux échecs cuisants. Au niveau Européen, la compétition référence des 20 dernières années reste l'Euro 2008 où la Sbornaya avait réussie à atteindre les demi finales. Aujourd'hui la Russie dispose de plus grands atouts que par le passé, à commencer par le sélectionneur Fabio Capello qui a apporté toute son expérience et sa discipline défensive/tactique à une équipe composée de jeunes joueurs et d'anciens ayant participé à l'aventure de l'Euro 2008.

Le dernier rescapé d'une aventure en Coupe du Monde est l'attaquant du Zenit Saint-Petersbourg Aleksandr Kerzhakov.

Malgré les historiques faiblesses au niveau défensif, le point fort de la Russie reste son collectif, 100% de l'effectif joue en Russian Premier League, les joueurs se connaissent tous et ils ont pour la plupart l'habitude de jouer ensemble. La principale incertitude reste la fragilité mentale de l'équipe qui avait couter l'élimination lors de l'Euro 2012.

Mais après un très parcours en phase qualificative avec une première place devant le Portugal, la Sbornaya se place comme un favoris du groupe H aux côtés de la Belgique avec qui la Russie devrait sans doute jouer la première place du groupe s'il n'y a pas de surprise.

Depuis la dissolution de l'URSS, la Russie n'a participé qu'à deux phases finales de Coupe du Monde (1994 et 2002) sans jamais réussir à sortir des poules, elle reste d'ailleurs sur une expérience amère en Corée du Sud dans un groupe qui semblait largement à sa portée.
Après deux absences en 2006 et en 2010, une troisième désillusion consécutive aurait du mal a passé, surtout que la Russie sera le prochain pays organisateur de la coupe du monde en 2018.
Sous l'URSS, la sélection avait enregistré une quatrième place en 1966 et trois quarts de finales de Coupe Du Monde.
Le seul rescapé de l'aventure en 2002 est l'attaquant du Zenit Saint-Petersbourg Aleksandr Kerzhakov qui aura à coeur de réaliser un meilleur parcours qu'il y a 12 ans dans un groupe qui ressemblait fortement à ce groupe H avec la Belgique, le Japon, la Russie et la Tunisie.

En tête du début à la fin des qualifications dans le groupe F, la Russie s'est révelé sous un nouveau jour grâce à Fabio Capello, solide défensivement et rigoureuse tactiquement, la Sbornaya n'a encaissé que 5 buts dans toute la campagne de qualification.
Avec 4 victoires lors de ses 4 premiers matchs donc une victoire importante à Moscou contre le Portugal, la Russie a assurer sa qualification assez facilement malgré quelques difficultés sur la fin de son parcours.

Dans un groupe composé de l'Algérie de la Belgique et de la Corée du Sud, la Russie fait figure de favori.
Afin de préparer au mieux le Mondial 2018, la "Sbornaya" a pour objectif de réaliser un bon mondial en profitant d'une position d'outsider. La qualification en huitièmes de finale est l'objectif minimum qu'a fixé la fédération.

Alan Dzagoev ne faisant pas parti des incontournables sous l'ère Capello et Roman Shirokov étant incertain pour le premier match, le choix du joueur à suivre se porte donc sur Aleksandr Kokorin, 23 ans et l'une des pièces maitresses de l'éffectif. L'attaquant du Dinamo Moscou auteur de 11 buts la saison dernière va mettre son dynamisme et son sens du but au service d'une équipe qui ne comptait habituellement que sur les performances en dents de scie d'Aleksandr Kerzhakov.
Capable de jouer en pointe ou sur un coté, Kokorin sera indéniablement l'un des joueurs à suivre du côté de la Sbornaya. 

Capello a fait des choix forts que ce soit au niveau des matchs de qualifications mais aussi au niveau des matchs amicaux, la non sélection d'Artem Dzuyba, meilleur buteur russe du dernier championnat, laisse les clefs de l'attaque à Kokorin et Kerzhakov. Le Onze type qui se dégage est le suivant : 


Akinfeev - Anyukov, Ignashevitch, V.Berezutsky, D.Kombarov - Shirokov, Denisov, Fayzulin - Samedov - Kokorin - Kerzhakov.


16 Juin 2014 - Arena Pantanal, Cuiaba - 18:00 Heure Locale - Russie - Corée du Sud.

22 Juin 2014 - Stade Maracana, Rio de Janeiro - 13:00 Heure Locale - Belgique - Russie

26 Juin 2014 - Arena da Baixada, Curitiba - 17:00 Heure Locale – Algérie - Russie.