Derniers préparatifs pour les Bleus

C'est bientôt le Brésil pour l'Equipe de France. Mais, d'abord, les Bleus doivent affronter l'équipe de Jamaïque avec une certitude. Les Bleus devront se remettre dans le sens de la victoire, avant de s'envoler vers le Brésil et un Mondial, où ils auront les possibilités de faire un bon Mondial.

Derniers préparatifs pour les Bleus
Olivier Giroud, aligné d'entrée aux côté de Benzema ? (crédit-photo : LeParisien.fr)
France
Jamaïque | 21:00

Il est, d'ores et déjà, le temps de dire au revoir, pendant un bon mois (au mieux) au sol français. Et ce sera l'occasion pour les Bleus de remettre de nouveau les gaz après leur match nul (1-1) contre le Paraguay. C'est surtout l'occasion pour les Bleus de montrer que les forfaits de Ribery et de Grenier, ne changeront rien à leurs performances durant ce Mondial.

La place de Ribery vacante

A Lille, les Bleus seront, encore une fois, attendus. Attendus car l'équipe que les Bleus affrontent n'est que 81ème du classement de la FIFA. Un test qui paraît simple au départ. Sauf que, depuis, la blessure de Ribery semble avoir fait douter beaucoup de joueurs. Tandis que pour d'autres les places seront plus chères que prévu : le côté gauche, déserté par Ribery, absent durant le Mondial est un véritable nid à joueurs : qui de Rémy, Benzema, Cabella, ou Griezmann va prendre sa place ? Si Griezmann, auteur de son premier but en bleu, contre le Paraguay paraît avoir une avance confortable, Rémy pour sa polyvalence et sa rapidité pourrait aussi être titularisé. Valbuena, indiscutable devrait évoluer derrière un duo Benzema - Giroud. Le Madrilène de retour d'une blessure sera bien présent à Lille, demain soir. 

La Jamaïque, une équipe de football? 

On connaît la Jamaïque pour Usain Bolt et ses nombreux athlètes, on ne connaît que très peu son équipe de football. 81ème au classement mondiale, rapidement éliminée pour la course au Mondial dans leur zone de qualification, les Reggae Boyz ne sont pas forcément le genre d'opposition que les Bleus craignent. Mais leur expérience, engrangée, ces derniers matchs (Serbie, Suisse, Egypte) pourrait bien donner quelques sueurs froides à des Bleus, encore peu expérimentés à affronter une équipe "si faible". Du moins, sur le papier.