Les Pays-Bas humilient l'Espagne !

Pour la revanche de la finale de la dernière Coupe du Monde, les Pays-Bas ont atomisé les Espagnols (5-1). Récit du naufrage du champion du Monde.

Les Pays-Bas humilient l'Espagne !
Espagne
1 5
Pays-Bas
Espagne: Casillas - Azpilicueta, Ramos, Piqué, Alba - Busquets, Xavi, Xabi Alonso - Iniesta, Diego Costa, Silva.
Pays-Bas: Cillessen - Janmaat, Vlaar, de Vrij, Martins Indi, Blind - de Jong, de Guzmán, Sneijder - Robben, van Persie.
SCORE: 1-0, 27ème (sp), Xabi Alonso. 1-1, 44ème, van Persie. 1-2, 53ème, Robben. 1-3, 65ème, De Vrij. 1-4, 72ème, van Persie. 1-5, 80ème, Robben.
ARBITRE: Nicola Rizzoli

Des Espagnols rassasiés ?

Lors de la première période, on sentait déjà que les Hollandais étaient plus incisifs, plus mordants. Ils étaient plus prompts dans la conquête du ballon. C'est cependant la Roja qui se distingue, notamment en ouvrant le score grâce à un pénalty très généreusement accordé par Monsieur Rizzoli pour une faute sur Diego Costa. Suit alors une domination outrageuse des Espagnols. Les champions du Monde en titre combinent au sein de la défense Hollandaise, qui est inexpérimentée. En effet, c'est la première Coupe du Monde de Ron Vlaar (23 sélections), Bruno Martins-Indi (13 sélections), Stefan de Vrij (5 sélections), Daryl Janmaat (16 sélections). Il y avait beaucoup d'approximations dans la défense de la sélection Oranje. Cependant les Néerlandais n'ont pas lâchés et ont égalisés grâce à une tête de van Persie suite à une ouverture exceptionnelle de Blind et surtout à cause d'un alignement défensif très douteux des Espagnols.

La deuxième période est incroyable. En 35 minutes, les Néerlandais marquent 4 buts. Iker Casillas et surtout sa défense centrale sont les auteurs d'un match calamiteux. Sergio Ramos semblait à la traîne et Casillas fait une bourde assez incroyable devant van Persie qui n'a plus qu'à pousser le ballon au fond des filets. Durant cette période, les Espagnols ne veulent plus courir. Il semble qu'ils avaient le même état d'esprit que les Français en 2002, ils étaient orgueilleux. Casillas prend d'ailleurs un carton jaune pour contestation et Busquets est très agressif avec l'arbitre de la rencontre. 

Ce match permet d'émettre l'hypothèse que le cycle de l'équipe de la Roja est arrivé à son terme, et également que l'ère de la possession de balle touche à sa fin, comme en l'atteste la demie-finale de la Ligue des Champions entre le Bayern et le Real

L'homme du match ? Robben, évidemment.

Le Néerlandais était dans tous les coups, a marqué un doublé et a faillit même mettre le triplé avec une reprise de volée exceptionnelle stoppé par Casillas. Il a été extrêmement précieux pour les Hollandais ce soir.

Les statistiques:

Espagne - Hollande

Possession : 64% - 36%

Tirs : 14 - 10

Duels gagnés : 46 - 53

Cartons jaune : 1 - 3