Argentine - Bosnie : assumer son statut de favori

Le Groupe F de la compétition sera le groupe à suivre, pour l'Argentine de Lionel Messi. Pour leur premier match, les Argentins vont se frotter à l'équipe de Bosnie-Herzégovine. Archi-favorite, l'Argentine peut-elle tomber?

Argentine - Bosnie : assumer son statut de favori
Messi aura-t-il le sourire après le match contre la Bosnie ? (crédit-photo : pkfoot.com)
Argentine
Bosnie Herzégovine |00:00

Non, le Groupe F n'est pas un groupe facile, voilà ce que ce sont dits les Argentins. En présence de l'Iran, du Nigéria et de la Bosnie, les Argentins ont toutes les faveurs des pronostics. Sauf que cette équipe d'Argentine est imprévisible, comme l'atteste son impossibilité à soulever des trophées. Mais qu'en est-il aujourd'hui?

L'Argentine, équipe non équilibrée

Messi, Agüero, Higuain, Palacio. Autant de noms qui font frisonner les défenses adversaires depuis plusieurs années déjà. Le temps est venu de mettre toutes les promesses entrevues depuis l'arrivée de  Alejandro Sabella, c'est-à-dire, enfin assumer son statut de favori. Les matchs de préparation et une qualification en beauté pour la Coupe du Monde ont permis de voir que l'Argentine est prête. Pourtant, des défauts plombent cette équipe, notamment l'absence d'un gardien de classe internationale : Romero est encore trop tendre, et la défense est plutôt vacillante. Malgré des matchs de préparations rassurants, le jeu utilisé par les Argentins devraient avoir du mal à passer auprès des Bosniens, créant un bloc compact. Aujourd'hui, l'Argentine est surtout Lionel Messi sera sous pression, d'où peut-être ses vomits incessants depuis plusieurs mois? 

La Bosnie, un danger ?

Pour Sabella, la Bosnie sera plus que très dangereuse, c'est pour cela qu'il aurait décidé d'aligner une tactique à 5 défenseurs pour demain soir. Les hommes de Safet Susic sont peut-être novices, mais la victoire de l'Argetine sur la Bosnie (2-0) a montré que cette équipe pouvait avoir des arguments. Surtout que les indivualités ne manquent pas du côté de la Bosnie : Miralem Pjanic, le milieu de l'AS Roma, Edin Dzeko, le scoreur de luxe de City, Ibisevic (Stuttgart). 

La clé du match : les défenses

Face à deux équipes qui ont des attaques de feu, les défenses devront faire plus qu'un énorme travail. Pour la Bosnie, il faudra savoir musuler, Messi, Di Maria, Higuain (annoncé incertain), Palacio. Un bon nombre de joueurs de classe internationale qui pourrait faire peur à des défenseurs novices à l'échelle mondiale. Sauf qu'évidemment, on pense que le sélectionneur de la Bosnie motivera ses troupes. A vrai dire, la paire Dzeko-Ibisevic fait peur, mais un poil moins que le trio Messi-Di Maria-Palacio (ou Higuain).