Espagne - Chili : la Roja tremble déjà

Après la claque reçue contre les Pays-Bas (5-1), l'Espagne n'a plus le choix : battre le Chili pour continuer à espérer à une qualification en huitièmes de finales. Une défaite ce soir, les éliminerait de la compétition.

Espagne - Chili : la Roja tremble déjà
La porte pour l'Espagne ? (crédit-photos : goal.com)
Espagne
Chili | 21:00

Les Espagnols arrivent sous pression pour ce deuxième match. A peine le temps de se remettre de la claque subie contre les Pays-Bas (5-1), l'Espagne d'Iniesta devra montrer un tout autre visage, mais surtout gagner ! 

L'Espagne, l'heure ou jamais

Oui, l'Espagne n'a plus le choix ! Personne n'aurait parié que l'Espagne serait dernière du groupe B. En l'emportant sur le Chili, les dés seront totalement changés. Sauf qu'aujourd'hui, l'Espagne est-elle capable d'inverser les tendances. Le match contre le Pays-Bas a montré les grosses limites d'une équipe dans le dur : manque de motivation, aucun orgueil, une attaque en berne comme la défense, et un mental défaillant chez les cadres. Les Espagnols vont entrer dans le stade du Maracana en sachant qu'une défaite les éliminerait de la compétition. Comme l'Italie en 2010, ou la France en 2002, un tenant du titre tombera dès le premier tour. Que devra donc faire Del Bosque pour remotiver ses joueurs : remplacer les joueurs qui sont passés à côté contre les Pays-Bas, et les remplacer par les jeunes pousses. L'Espagne est d'ores et déjà prévenue, le Chili développe un jeu séduisant, très rapide, soit les gros défauts des Espagnols, incapables de défendre en contre. La défense devra être impériale face aux accélérations d'Alexis Sanchez et compagnie. Sinon, la défaite serait cuisante ! 

Le Chili, enterrer la Roja

Contre l'Australie, le Chili avait pensé tout avoir gagné. Sauf qu'en encaissant un but de Tim Cahill, le doute s'est amenée dans le camp chilien. Finalement, la Chili l'emporte (3-1), mais la faiblesse défensive de cette équipe pourrait permettre aux Espagnols de se créer de nombreuses opportunités. A condition d'avoir des attaquants performants devant. Une victoire contre l'Espagne pousserait les Chiliens à s'approcher de la qualification, une qualification attendue par toute une nation. De quoi, faire peur à une Espagne, blessée. Mais, attention, l'Espagne avait déjà mal démarrer en 2010 avant de remporter la victoire finale au Mondial. A bon entendeur. 

La clé du match : la défense espagnole opérationnelle ? 

Contre les Pays-Bas, Van Persie, Arjen Robben se sont régalés face à la pauvre défense espagnole. Si Del Bosque devrait reconduire, le duo Piqué-Ramos, l'état de forme des Espagnols et de la défense devrait être mesurée. Car, en face, la puissance offensive chilienne ne fera pas de cadeaux à l'Espagne. Les attaquants du Chili ont sûrement regardé les images du match contre les Pays-Bas pour trouver les nombreuses failles de cette Espagne, beaucoup moins clinquante qu'en 2012, 2010 et 2008.