Neymar était bien seul

Face au Mexique, le Brésil a certes augmenté son niveau de jeu, mais le Brésil n'a pas été séduisant, hier soir. Neymar était la seule éclaircie de ce match, mais n'a rien pu faire tout seul.

Neymar était bien seul
Neymar, l'homme "du match" côté Brésilien ? (crédit-photo : smh.com.au)

Comme n'importe quelle équipe, un grand joueur ne peut pas tout faire tout seul. Neymar en a encore était la preuve. Les Brésiliens, incapables de créer le danger devant le but mexicain s'en sont remis à la star brésilienne. Sauf que Neymar, ce soir-là est tombé sur un grand gardien.

Où sont ses coéquipiers ?

Neymar a été bon hier soir. Courant un peu partout sur le pré, le prodige brésilien a tiré 3 fois, pour deux tirs cadrés, dont une tête qu'Ochoa a dégagé d'une parade magnifique. Mais, après, Neymar n'a brillé que par intermittence. Le Mexique, très solide dans son milieu à cinq a réussi à éviter le plus possible l'influence de Neymar. Ses coéquipiers, comme Oscar ou Fred ont été presque invisibles. Les meilleures occasions sont même venues de Jo, Willian ou Bernard, soient les trois nouveaux entrants de la partie, sans oublier la tête de Thiago Silva sur corner, dégagé magnifiquement par Ochoa. 

Neymar-dépendance ?

Le Brésil a besoin d'une star, d'un leader technique. Il s'agit, sans contestation de Neymar. Mais, pourtant, le Brésil n'a plus réellement cette vista des grandes années fastes, celles des Ronaldo, Rivaldo, Ronaldinho. Aujourd'hui, Fred est un "boulet" sur le front de l'attaque brésilien. Jamais dans les bons coups, trop souvent hors-jeu, Fred est le genre d'attaquant qui a du mal à prendre les espaces. C'est peut-être pour cela qu'il manque un peu de vie dans cette équipe brésilienne depuis le début de la compétition. Neymar est absolument seul à être fort techniquement, à être rapide. Le coaching de Scolari avec l'entrée de Willian ou Bernard a été bon, mais pas assez. Hulk a peut-être manqué au Brésil, puisqu'il peut-être l'alter-égo de Neymar, grâce à son physique et sa lourde frappe de balle. Comme au match contre la Croatie, le Brésil a encore cru en Neymar pour se sortir d'une situation compliquée, face à des Mexicains vaillants et regroupés. Encore une fois, si le Brésil veut s'assurer une possible finale à domicile, il faudra élever le niveau de jeu de tous les joueurs, et non seulement celui de Neymar.