L'Uruguay enfonce l'Angleterre

Jamais en mesure de faire le jeu face à une équipe d'Uruguay solide et sereine, l'Angleterre a concédé sa deuxième défaite consécutive dans le Groupe D de la Coupe du Monde. Pour son premier match avec la Celeste, Luiz Suarez a ébloui la rencontre de sa classe, donnant la victoire à ses coéquipiers à la 85e après avoir ouvert le score.

L'Uruguay enfonce l'Angleterre
Uruguay
2 1
Angleterre
Uruguay: MUSLERA - CACERES, GIMENEZ, GODIN, PEREIRA - LODEIRO (STUANI 67e), GONZALEZ (FUCILE 78e), AREVALO, RODRIGUEZ - CAVANI, SUAREZ (COATES 87e)
Angleterre: HART - JOHNSON, CAHILL, JAGIELKA, BAINES - GERRARD, HENDERSON (LAMBERT 87e) - STERLING (BARKLEY 64e), ROONEY, WELLBECK (LALLANA 71e) - STURRIDGE
SCORE: 1-0, min. 39, Suarez 1-1, min. 76, Rooney 2-1, min. 85, Suarez

Pour cette affiche attendue du Groupe D entre deux forces majeures de cette Coupe du Monde, qui avaient perdu leur première rencontre en terres brésiliennes, les deux sélectionneurs avaient opté pour du classique dans leurs compositions d'équipes. Ainsi, malgré la défaite contre l'Italie, Roy Hodgson a aligné la même équipe que celle qui avait débuté le match à Manaus, samedi dernier tandis que côté Uruguayen, Oscar Tabarez a mis en place une équipe attendue, Suarez rentrant à la place de Forlan, Gimenez remplaçant Diego Lugano forfait pour une blessure au genou et Alvaro Pereira occupant le rôle d'arrière latéral. 

Et c'est sans surprise non plus que le match débuta sur une entame dominée par l'Angleterre, du moins territorialement. Face à une Celeste regroupée et attentive, les coéquipiers de Gerrard ont alors tenté de prendre le jeu à leur compte, mais ne sont pas réellement parvenus à imposer une forme de rythme à leurs adversaires. Tout de suite bien en place, l'Uruguay est apparu de son côté serein et suffisamment agressif pour repousser les tentatives improductives Anglaises. Ce sont même les coéquipiers de Cavani qui se sont procurés la première occasion dès la 5e minute de jeu. En effet, sur un corner très rentrant, Suarez est venu forcer Joe Hart à intervenir au premier poteau pour repousser le ballon sur la ligne. L'Angleterre a alors répondu sur un nouveau coup de pied arrêté. Ainsi, sur un coup-franc à 20 mètres, Rooney a vu sa tentative enroulée frôler la lucarne d'un Muslera sans réaction. Entre une équipe anglaise incapable de mettre du rythme et un collectif Uruguayen très solide et vaillant, le match a alors mis du temps à se lancer et on a assisté à un long round d'observation. Et dans cette opposition très tactique, marquée par une grosse intensité au milieu de terrain, ce sont plus les erreurs défensives que le talent des attaquants, qui ont été à l'origine des principales occasions. A la 15e, c'est suite à une intervention râtée de la défense Anglaise dans la surface sur un renversement de jeu de la droite que Cristian Rodriguez a pu se retrouver seule sur la gauche de la surface pour reprendre le ballon juste au dessus du but. Une action qui sera suivi par de nombreux signes de fiabilité chez les coéquipiers de Cahill. A la 27e, il s'en est alors fallu de peu que Cavani, trouvé par Suarez sur un corner tiré au sol, ne trompe Hart sur une reprise premier poteau suite à une période de domination Uruguayenne. Bousculée par une Celeste de plus en plus joueuse et incisive, l'Angleterre a alors cherché à s'imposer dans la moitié de terrain adverse, mais sans réussir forcément à se montrer dangereux. Les hommes d'Hodgson se sont cependant procurés une énorme occasion sur un nouveau coup-franc. A la 31e, sur un coup-franc excentré sur la gauche de Gerrard, Rooney est venu toucher la barre transversale de Muslera de la tête au second poteau, râtant l'occasion d'enterrer des Uruguayens qui enchaînaient les fautes en défense. Inefficace et improductive en phase offensive, l'Angleterre s'est alors faite sanctionner sur une attaque rapide des coéquipiers de Godin. Après une percée de Lodeiro plein axe, Cavani, décallé sur la gauche a offert une merveille de ballon par dessus les défenseurs Anglais après les avoir bien fixer à Suarez qui au second poteau a battu Hart de la tête à la 39e minute de jeu. Bien plus tanchants offensivement que leurs adversaires, les hommes de Tabarez ont alors concrétisé leur domination au point. Malgré une réaction anglaise sur une frappe de Sturridge bien repoussée par Muslera à la 41e, la mi-temps s'est donc conclue sur un score de 1-0, dans un match assez disputé et marqué par l'impuissance du quatuor offensif mené par Rooney.

Après une première période intense mais assez fermée, le match a repris sur une période de folie entre une équipe Anglaise qui a tout donné pour revenir au score et une équipe Uruguayenne qui a profité des espaces laissés par les hommes d'Hodgson pour jouer les balles de contre. Ainsi après avoir inquiété Hart sur un nouveau corner direct de Suarez à la 49e, la Celeste a failli prendre deux buts d'avance à la 52e suite à une action à trois au bout de laquelle Cavani, seul face au but, a manqué le cadre ouvrant trop son pied. Piqués au vif par ces deux alertes majeures, les coéquipiers de Gerrard ont alors réagi dès la 53e minute du jeu par l'intermédiaire de Rooney qui est venu butter sur Muslera suite à un bon centre de la gauche. Après cette entame de seconde période déroutante, le match a perdu en intensité, l'Angleterre prenant le jeu à son compte, l'Uruguay attendant avec patience. Les coéquipiers de Gerrard ont alors affiché les mêmes lacunes qu'en premiére période, à savoir manque d'inspiration et de rythme dans le jeu ainsi qu'incapacité à faire la différence collectivement. Les hommes d'Hodgson ont enchaîné les longs ballons par dessus la défense adverse, sans trouver les failles et sans mettre à contribution réellement Muslera. Bien regroupée dans l'axe et dans ses 30 derniers mètres, la défense uruguyanne est apparue sereine et jamais bousculée pour les attaques anglaises. Le match s'est alors durci, les contacts rudes se multipliant et les coéquipiers de Rooney se montrant énervés et agacés car incapables de réellement réagir. Sans véritable organisateur pour orienter le jeu autour des nombreux attaquants et perforateurs, l'Angleterre, malgré les entrées de Lallana ou Brakley, a montré des failles collectives et n'a jamais paru capable de faire la différence dans le jeu. Improductifs, les Anglais ont alors décidé de faire la différence par le nombre et d'avancer en bloc sur leurs adversaires. A défaut d'être brillante dans le jeu, l'Angleterre a alors tenté d'acculer son adversaire par la force et la percution. Ainsi dès la 73e c'est une percée de Sturridge qui est venu inquiétée les défenseurs Uruguayens. Et c'est finalement à la 76e que les efforts des hommes d'Hodgson ont été récompensés. Sur une bonne montée de Glen Johnson sur l'aile droite, Rooney a été trouvé au second poteau et a placé la ballon au fond des filets, marquant son premier but en 10 matches de Coupe du Monde. Plus frais physiquement, les Anglais ont alors cherché à pousser en phases offensives et Sturridge à la 78e sur une frappe à l'entrée de la surface suite à un bon travail individuel a forcé Muslera à une bonne intervention sur sa ligne. Fragile face à la fraîcheur des Anglais, l'Uruguay a alors réagi par l'entrée de Fucile pour solidifier son bloc défensif. Plus solides avec l'entrée du défenseur latéral et un repositionnement en 5-3-2, les hommes de Tabarez ont alors contenu les véléités offensives anglaises. Réagissant parfaitement après l'égalisation, la Celeste a crée la surprise jusqu'au bout en reprenant l'avantage d'un coup de canon de Suarez à la 85e face à un Joe Hart impuissant. Le fin de match a alors ressemblé à une attaque-défense avec des Anglais qui ont cherché à acculer des Urugayens regroupés en défense avec l'entrée de Coates pour assurer la solidité du bloc. Jamais mis en danger lors d'une fin de match interminable pour les supporters, l'Uruguay s'est finalement imposé 2 buts à 1, au bout du suspense et d'un match intense et âpre.

Portée par un Luis Suarez exceptionnel, la Celeste obtient trois points précieux dans le Groupe D et réagit de la plus belle des manières après la défaite contre le Costa Rica. Les hommes de Tabarez joueront leur qualification contre l'Italie lors de la dernière journée le 24 juin prochain. L'Angleterre a, quant à elle, très peu de chances de se qualifier pour les huitièmes de finale.