Le continent américain en grande forme

Après une grosse semaine de compétition, le combat fait rage entre les différentes sélections. Et les équipes venues d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud se sont particulièrement mises en évidence...

Le continent américain en grande forme
Vainqueur de ses 2 premiers match, le Chili a notamment fait tomber l'Espagne, championne du monde en titre. (crédit photo: zimbio.com)

9 jours après le coup d'envoi de cette Coupe du Monde, la fête bat son plein avec des matchs spectaculaires et des équipes joueuses. Il n'a pas fallu longtemps pour tirer un premier enseignement de ce Mondial 2014. Il faudra compter sur les équipes centre et sud-américaines. Et l'on ne parle pas que de l'Argentine ou du Brésil. Car oui, le continent découvert par notre cher Christophe Colomb peut maintenant se targuer d'avoir des équipes de football pouvant rivaliser avec les mastodontes européens au niveau international. 

Colombie, Chili et Mexique impressionnants.

Si au moment où cet article est élaboré les phases de poule ne sont pas encore terminées, nous pouvons d'ores et déjà affirmer que la plupart des sélections issues des zones AmSud et CONCACAF tirent leur épingle du jeu. Après 2 matchs, la Colombie et le Chili ont engrangé les 6 points et feront partie des 16 dernières équipes en lice. Malgré l'absence de Falcao, les Colombiens ont d'abord facilement disposés du Japon sur le score de 3-0 puis se sont imposés 2-1 face à la Côte d'Ivoire dans le choc de ce groupe C. Les Chiliens ont eux d'abord battus une valeureuse équipe d'Australie puis ont définitivement mis fin au régne du double champion d'Europe et champion du Monde, l'Espagne, sur le score de 2-0. L'autre équipe ayant fait forte impression est le Mexique. Victorieux du Cameroun 1-0 lors de leur entrée en lice, les coéquipiers de Giovani Dos Santos ont ensuite tenu le Brésil en échec 0-0 grâce notamment à un Mémo Ochoa stratosphérique. Les Mexicains joueront leur qualification face à la Croatie, où un simple match nul suffira à valider leur ticket pour les 1/8è .

 

La sensation Costaricienne

C'est en effet l'énorme sensation de ce début de Coupe du Monde. Le Costa Rica, pensionnaire du groupe dît de "la mort", faisait figure de victime désignée où son sort se résumait à une élimination précipitée avec 0 point face à 3 sélections déjà vainqueurs de la compétition. 1 semaine et 2 matchs plus tard, les "Ticos" ont bluffé le monde entier. Ce petit pays d'Amérique centrale s'est payé le luxe de battre coup sur coup l'Uruguay 3-1 et l'Italie 1-0 en livrant des prestations de très grande qualité. Venus sans complexe, les partenaires de Bryan Ruiz espèrent maintenant aller le plus loin possible. Que du bonus...

L'Amérique Latine peut également compter sur ses tauliers et favoris, le Brésil et l'Argentine , auxquels on peut y ajouter l'Uruguay. Les deux premiers, sans être flamboyants, sont en course pour la qualification en 1/8è de finale. Nul doute que nous retrouverons les frères ennemis en train de jouer les premiers rôles. Après un début raté contre le Costa Rica, les hommes de Tabarez ont bien redressé la barre en battant l'Angleterre 2-1 grâce à un doublé de Sa Majesté Luis Suarez. La Celeste jouera sa qualification face à l'Italie où une victoire sera en revanche obligatoire pour pouvoir passer les poules.

A noter également la bonne prestation de l'Equateur jusqu'à maintenant. Les partenaires d'Antonio Valencia se sont certes inclinés face à la Suisse 2-1 en ouverture mais auraient certainement mérités un meilleur sort, les Suisses prenant l'avantage dans les toutes dernières secondes de la partie. Vainqueurs du Honduras 2-1 par la suite, les Equatoriens peuvent encore prétendre à une place en 1/8è de finale. Ajoutons enfin les Etats-Unis. La seule équipe nord-américaine a créé une petite surprise en s'imposant 2-1 face au Ghana, réputé comme l'une des meilleures équipes africaines du tournoi et quart de finaliste en 2010. Dans un pays où le football n'a qu'une très petite place, Altidore et consort pourraient venir jouer les troubles fêtes lors de cette Coupe du Monde. Terminons cet inspection par le Honduras, éliminé de la compétition, et qui aura marqué les esprits par sa puissance, et son agressivité parfois démesuré, notamment face à une Equipe de France dont les joueurs doivent garder quelques égratignures de leur confrontontation face aux Honduriens.

 

Climat et lieu favorables

Et s'il fait bon d'être originaire d'Amérique dans cette Coupe du Monde, c'est certainement grâce au pays hôte de ce Mondial et à son climat. Vous avez pu le constater, chaque équipe centre ou sud-américaine jouait comme si elle était à domicile. Un atout de poids dans des matchs où chaque détail compte. Les supporters américains se sont donc rendus en nombre au Brésil pour encourager leur sélection respective, et cela a l'air de porter ses fruits! Autre atout, le climat. Un climat tropical, qui n'est que trop familier pour la plupart des pays proches du Brésil. Les températures oscillent en moyenne entre 25 et 27 degrès, et peuvent grimper bien au-delà selon le lieu du match. A des heures extrêmes, certains matchs sont programmés à 13h (heure brésilienne), les sélections "locales" ont un atout physique supplémentaire par rapport à leurs adversaires souvent venus d'Europe, d'Afrique ou d'Asie. Bien que nous trouvons quelques raisons à cette domination du continent Américain, n'oublions pas que ces équipes brillent principalement par leur seul talent, et que le jeu proposé jusqu'à maintenant est très séduisant.