Des acteurs au sommet pour un match de gala

Hier soir, la Mannschaft n'a pas trouvé la solution pour se défaire des Black Stars, qui ont même été à deux doigts de l'emporter. Et bien que ce résultat n'arrange personne, ces deux équipes peuvent se consoler en se disant qu'elles nous ont offert l'un des plus beaux matches de cette compétition pour l'instant. Le ballon allait d'un but à l'autre, sans que personne n'ait le temps de s'ennuyer, et les défenses étaient sans cesse sollicitées. Bref, une orgie de football. Voici donc les notes décernées aux acteurs de ce match par la rédaction.

Des acteurs au sommet pour un match de gala
Duel acharné entre Götze et Afful, symbole d'un match indécis de bout en bout

Allemagne

Manuel Neuer : 6,5/10.

Après avoir sorti une frappe limpide d'Atsu, puis un tir surpuissante de Muntari, le portier bavarois s'attendait sans doute à passer une seconde période tranquille. Il n'en fut rien. Ausitôt un but encaissé, les Ghanéens se sont rués sur les cages allemandes, et ont trompé par deux fois le colosse munichois, qui s'inclina sur une tête d'Ayew, puis sur un plat du pied de Gyan. Un bon match malgré tout, car n'étant pas fautif sur les buts adverses.

Jérôme Boateng : 5,5/10.

Transparent, le latéral d'origine ghanéenne ne s'est pas montré sous son meilleur jour, étant souvent dépassé par la vitesse d'André Ayew. Dans les duels, il n'a pas su mettre l'intensité nécessaire, et sa mauvaise prestation a contraint Löw à le sortir à quarante minutes de la fin.

Remplacé par Mustafi, qui a bloqué son côté droit, et livré quelques jolis duels face au Marseillais, dont un que ce dernier remporta sur l'égalisation des Black Stars.

Benedikt Höwedes : 7/10.

Très bon sur son aile gauche, Höwedes a livré un duel de haute volée à Atsu, dont les passements de jambes n'auront pas toujours été la solution face au joueur de Schalke. Il a d'ailleurs été récompensé d'une passe décisive pour Klose, une déviation géniale de la tête.

Per Mertesacker : 6/10.

Connu pour ses lacunes techniques, le Gunner n'a pas failli à sa réputation, étant pris de vitesse à plusieurs reprises. Il a cependant limité les dégâts grâce à son sens du placement, mais a étonamment souffert dans les duels. Il est fautif sur le but de Gyan, car débordé par son accélération.

Mats Hummels : 7/10.

Incertain pour ce match, il a joué, et il a bien fait. Précis dans ses interventions, il mit de l'intensité sans brutalité, étouffant Gyan durant une grande partie du match. Cependant, son manque de vitesse a permis aux adversaires de se créer quelques situations chaudes.

Philipp Lahm : 6,5/10.

L'increvable bavarois, positionné devant la défense, s'est montré incroyablement mobile pour son âge, éclipsant totalement Kevin Boateng. Cependant, il a beaucoup, peut-être même trop, participé à l'activité offensive de son équipe, oubliant parfois ses tâches défensives.

Sami Khedira : 6/10.

Le Madrilène, inconstant tout au long de la saison, a cette fois déçu. Pas assez agressif dans les duels, pas assez précis dans ses relances, il a gâché quelques belles occasions de contre-attaque, mais a sauvé son match par de rares mais précieuses interventions.

Remplacé à vingt minutes de la fin par Schweinsteiger, qui tenta vainement de faire la différence par sa qualité de passe.

Toni Kroos : 6,5/10.

Assez actif, ses interventions furent efficaces, et son apport défensif, intéressant. Offensivement, une fois n'est pas coutume, il n'a pas apporté grand-chose, ratant ses frappes, et se repliant juste après avoir donné le ballon. Il a amené le deuxième but allemand en frappantle corner.

Mesut Ozil : 7/10.

Percutant, incisif, il a amené le danger à chacune de ses percées, sans être récompensé par la passe décisive qu'il méritait. Ses passes lumineuses ont maintes fois inquiétées la défense des Black Stars, et l'explosivité de ses accélérations fut admirable.

Mario Götze : 6,5/10.

Pas forcément très en vue, il a cependant réussi à marquer un but de renard des surfaces, un peu chanceux sur les bords, reprenant de la tête, puis du genou, un centre parfait de Müller. Après ce but, il a semblé se libérer, et a commencé à distribuer le jeu avec intelligence, jusqu'à sa sortie à vingt minutes de la fin.

Remplacé par Klose, qui, sur son premier ballon, a égalé le record de buts marqués en Coupe du Monde, qui est de 15. Un réalisme hallucinant.

Thomas Müller : 7/10.

Il a donné du fil à retordre à la défense ghanéenne, mais n'a su trouver la solution. Il a alors fait parler son altruisme, délivrant un centre exceptionnel pour Götze. Sans jamais relâcher ses efforts, il a prouvé qu'il était bien l'une des stars de cette compétition.

 

Ghana

Fatawu Dauda : 6,5/10.

Rassurant au pied, précis dans ses sorties, le gardien des Black Stars a maintenu son équipe dans le match. Il n'est fautif sur aucun des deux buts, qui ternissent malgré tout une très bonne partition.

Harrison Afful : 6,5/10.

Auteur d'un très bon match, il a bataillé face à Höwedes dans un alléchant duel de latéraux. Il aurait pu s'effondrer après avoir été devancé par Götze sur l'ouverture du score allemande, mais il n'en fut rien. Il offrit même celui de l'égalisation à André Ayew.

Kwadwo Asamoah : 6,5/10.

L'explosif latéral de la Juve a encore fait parler la poudre face aux Allemands. Rapide, solide, il fut un poison pour Jérôme Boateng, mais souffrit plus face à Ozil. Un match excellent défensivement, mais terne offensivement.

John Boye : 8/10.

Un match remarquable. Il a coupé un nombre incalculable de centres dangereux, ainsi que de transmissions allemandes. Son physique athétique a également fait des ravages. Les ballons qu'il a sorti, que d'autres auraient poussé dans leur but, étaient admirablement distillés, et auraient sans aucun doute trouvé preneur s'il n'avait pas été là. Le Stade Rennais doit se mordre les doigts de son départ.

Jonathan Mensah : 6/10.

Il a évolué à un niveau exceptionnel durant cinquante minutes. Il écartait ballon sur ballon. Puis il a baissé en intensité, s'est fait déborder plus facilement, et cela a payé. Il est coupable sur l'égalisation allemande, ayant lâché le marquage de Klose.

Mohammed Rabiu : 6/10.

Assez discret, il a bien tenu son rôle de sentinelle, mais a perdu tous ses moyens dès qu'il était sous pression. Ses relances, d'une propreté admirable, n'ont cependant jamais amené le danger dans la surface adverse.

Remplacé à dix minutes de la fin par Agyemang-Badu, qui n'a pas eu le temps de laisser parler ses pieds.

Sulley Muntari : 7/10.

D'une densité physique impressionnante, il a bien failli ouvrir le score sur une frappe de mule, repoussée par Neuer. Son carton jaune, qui ternit sa perfomance, est atténué par sa brillante passe décisive pour Gyan. Il a régné sur le milieu de terrain.

Kevin Boateng : 5,5/10.

Tout comme son frère, il a n'a pas existé. Trop personnel, pas assez inspiré, il s'est seulement signalé par une frappe ridicule de l'entrée de la surface, qui est passée largement à côté. Un match à oublier.

Remplacé par Jordan Ayew, qui aurait pu tuer le match s'il avait centré au lieu de tenter sa chance, à vingt minutes de la fin.

Christian Atsu : 6,5/10.

Un poison. Il fut l'auteur du premier tir du match, après avoir effacé Höwedes d'un crochet intérieur, puis ridiculisé Khedira d'un petit pont, mais Neuer détourna sa frappe. Ses dribbles sont une arme redoutable, mais la défense allemande, prévenue après son match contre les USA, a globalement su le maîtriser.

Remplacé à un quart d'heure de la fin par Wakaso, qui a vainement apporté une grosse présence athlétique.

André Ayew : 7,5/10.

Le régulateur de cette équipe du Ghana. Un gros volume de jeu, une vitesse d'exécution à faire pâlir Cristiano Ronaldo, un jeu de tête d'une précision rare. La panoplie de l'attaquant moderne, à laquelle il faut ajouter un beau travail d'abattage au milieu, et son but, bien sûr.

Asamoah Gyan : 6,5/10.

Bien muselé par Hummels, il a su attendre son heure pour tromper Neuer. Un match remarquable compte tenu des défenseurs adverses, Hummels et Mertesacker, qui font partie des meilleurs à leur poste. Un altruise à souligner, tant il fut précieux dans son rôle de pivot.