Une victoire pour rien

Vainqueur difficile d'une équipe ghanéenne tout aussi valeureuse que face à l'Allemagne, le Portugal n'a cependant pas réussi à se qualifier pour les huitièmes de finale de la Coupe du Monde. Déception pour les hommes de Bento bien faibles lors de ce Mondial.

Une victoire pour rien
©Tous Droits Réservés
Portugal
2 1
Ghana
Portugal: BETO (EDUARDO 89e)- J.PEREIRA (VARELA 62e), ALVES, PEPE, MIGUEL VELOSE- MOUTINHO, W.CARVALHO, RUBEN AMORIM - C.RONALDO, ÉDER (VIEIRINHA 70'), NANI
Ghana: DAUDA - AFFUL, BOYE, MENSAH, ASAMOAH - RABIU (AFRIYIE 76e), BADU - A.AYEW, WARIS (J.AYEW 71e), ATSU - GYAN
SCORE: 1-0, min. 31, Boye (csc) 1-1, min, 56, Gyan Asamoah 2-1, min, 80, Cristiano Ronaldo
ARBITRE: ARBITRE: NAWAF SHUKRALLA (BAHREÏN)
ÈVÉNEMENTS: COUPE DU MONDE 2014. PHASE DE POULES. TROISIÈME JOURNÉE. GROUPE G. ARENA MANÉ GARRINCHA, BRASILIA (BRÉSIL).

Pour cette affiche entre les deux derniers du Groupe G, pas de place aux tergiversations. Pour espèrer se qualifier en huitièmes de finale de cette Coupe du Monde, le Ghana et le Portugal devaient chercher à jouer et à gagner.

Une première période disputée

Et on l'a senti en début de rencontre. Il aura fallu un centre raté de Cristiano Ronaldo sur la droite atterrissant sur la barre de Dauda pour lancer la partie entre les deux nations qui s'étaient un peu regardé jusque-là. Ronaldo, tout de suite dans le ton, s'est alors procuré la deuxième occasion de la partie sur un coup franc bien repoussé par le gardien ghanéen à la 12ème minute de jeu. S'en est suivi une belle opposition tactique où le Ghana a tenté de pousser le Portugal à la faute et où les coéquipiers de Ronaldo ont procédé par contre. En l'absence de Boateng, expulsé de la sélection tout comme Muntari, c'est André Ayew qui s'est chargé de l'organisation du jeu en délaissant son côté gauche pour rentrer dans l'axe tandis que Kwadwo Asamoah a pris l'aile dans le dos pour apporter des solutions dans le dos du Marseillais. Volontaires, les Ghanéens ne se sont pas, pour autant, procurés d'occasion grâce à cette stratégie et aurait même pu se faire sanctionner sur un contre à la 19ème minute. Suite à une récupération dans son propre camp, le Portugal se projette très rapidement en phase d'attaque avec une montée de Joao Pereira qui profite de l'espace laissé par Asamoah pour déborder et centrer au second poteau vers Cristiano Ronaldo qui voit Dauda réaliser une parade réflexe exceptionnel pour repousser sa tête (voir photo ci-dessous).

©Christopher Lee/Getty Images

Le Ghana a alors réagi en jouant plus haut et en répondant dès la 20ème minute par une tentative d'Asamoah Gyan bien repoussée du pied par Beto sorti rapidement devant l'ancien Rennais. Face à des Black Stars plus incisifs et tranchants sur leur pressing, le Portugal a alors cherché à passer par les côtés, fixant dans l'axe pour ensuite écarter le jeu sur les ailes et centrer. A l'image de l'ouverture du score des hommes de Bento à la 31ème minute de jeu. En effet suite à une belle remontée de balle collective et une belle fixation dans l'axe de Moutinho, décallé sur la gauche par le Monégasque,Veloso est venu centrer devant le but de Dauda. Au premier poteau, Boye a alors complétement raté son intervention et a poussé le ballon au fond de ses propres filets. Sentant le défenseur Rennais fébrile, le Portugal a alors insisté et est venu le provoquer balle au pied dans sa zone de jeu. A la 32ème, Cristiano Ronaldo l'a fixé en un contre un avant de tenter une frappe puissante, bien repoussée par Dauda tandis qu'à la 34ème, Ruben Amorim, décallé sur la gauche de la surface de réparation face à ce même Boye a vu sa frappe passer à quelques centrimètres du premier poteau ghanéen.

Après cette phase de domination portugaise, ce sont les coéquipiers de Gyan qui se sont mis en évidence dans les 10 dernières minutes de la première période. André Ayew est passé à droite tandis qu'Atsu a pris le côté gauche pour provoquer en face à face les défenseurs Portugais et presser plus haut dès la perte du ballon. Les attaques se sont alors enchaînées sur la gauche de l'attaque ghanéenne. Ainsi à la 36e, sur un bon centre d'Atsu, Gyan a réussi à passer devant Bruno Alvez mais n'a pu qu'effleurer le ballon de la tête tandis que c'est ce même Atsu qui suite à un bon crochet dans la surface à la 40ème minute, a tenté sa chance mais a manqué le cadre. La dernière opportunité lors du premier acte aura été pour Gyan qui s'est écroulé dans la surface à la 44ème suite à un petit tirage de maillot de Bruno Alvez sans que l'arbitre n'intervienne. Dans une première période disputée et plaisante, c'est le Portugal qui s'est montré le plus réaliste en ouvrant le score grâce à un but peu académique.

Un Ghana dominateur en seconde période, mais sanctionné dans les 10 dernières minutes

Plus fringuant en fin de première partie de match, le Ghana a alors confirmé sa supériorité dès le début de la seconde période. En 4-2-3-1 avec Gyan qui s'est déporté sur la gauche et Ayew en organisateur, les Black Stars se sont montrés incisifs et volontaires pour revenir au score. A la 51ème, Gyan Asamoah a tenté sa chance de loin après être parti du couloir gauche mais a manqué le cadre après pourtant une belle prise d'initiative. Les Ghanées ont finalement été récompensé à la 56ème par ce même Gyan, buteur de la tête au second poteau suite à un magnifique centre de Kwadwo Asamoah. Loin de s'en satisfaire, le Ghana a alors continué à pousser et aurait pu prendre l'avantage à la 61ème sur Waris avait été plus précis de la tête sur un centre rentrant de l'inévitable Gyan.

Souhaitant aller chercher la victoire, Bento tenta alors d'insuffler de sang neuf avec les entrées de Varela et Vierinha pour reprendre le contrôle du milieu du terrain mais aussi mettre du rythme dans les attaques portugaises. Mais malgrè ces changements, c'est le Ghana qui donna la meilleure impression dans cette seconde période, dominant territorialement, techniquement et physiquement les coéquipiers de Ronaldo. Le Ghana a cependant relâché la pression et le rythme dans le dernier quart d'heure et s'est fait sanctionné par le Portugal et Cristiano Ronaldo. Enfin décisif, le joueur du Real a été à la retombée d'un mauvais dégagement de Dauda sur sa ligne pour placer le ballon au fond des filets d'une frappe pleine de hargne et de volonté à la 80ème. A la 82ème, il aurait même pu mettre le but du break suite à un relais avec Nani mais le Madrilène est venu buter sur la bonne intervention de Dauda.

Remobilisés par ce but, les Portugais ont alors poussé pour mettre le deuxième, à l'image de la tentative de Varela bien captée en deux temps par le gardien ghanéen à la 83ème. Moins frais physiquement et plus aussi incisifs offensivement, les Ghanéens n'ont alors pas réussi à réellement relancer la machine malgré une tentative de Gyan Asamoah à la 88ème, tranquillement captée par un Beto qui s'était pourtant blessé quelques minutes auparavant suite une frappe lointaine de Jordan Ayew qui était passée de peu à côté. Le Portugal obligé de marquer trois buts pour se qualifier tenta alors sa chance au contre, mais manqua de réalisme à l'image de Ronaldo d'abord sur une déviation au premier poteau sur un centre de la droite à la 91ème juste au-dessus de la barre puis sur une tentative plein axe dans la surface à la 92ème que Dauda détourna du pied. Malgré un dernier coup-franc de Gyan dans la dernière minute du temps aditionnel, le score n'évolua pas. Portugal et Ghana sont donc éliminés du Mondial Brésilien.

Incapable de marquer les trois buts synonymes de qualification, le Portugal s'est donc imposé pour rien. Les coéquipiers de Ronaldo (photo ci-dessous) se sont réveillés trop tard dans cette Coupe du Monde et ne sont jamais réellement apparus efficaces et consistants pour espérer aller en huitièmes de finale.

©Warren Little/Getty Images