Slimani envoie l'Algérie en huitième de finale

Dans un match très fermé, l'Algérie a assuré l'essentiel en obtenant un match nul qui lui permet de passer les phases de poule de la Coupe du Monde face à la Russie.

Slimani envoie l'Algérie en huitième de finale
Buteur à la 60ème, Slimani a offert la qualification à l'Algérie. - Tous Droits Réservés
Algérie
1 1
Russie
Algérie: MBOLHI - MANDI, BEKALEM, HALLICHE, MESBAH - MEDJANI, BENTALEB - BRAHIMI (YEBDA 70e), FEGHOULI, DJABOU (GHILAS 76e) - SLIMANI (SOUDANI 90e)
Russie: AKINFEEV - KOZLOV, BEREZUTSKIY, IGNASHEVICH, KOMBAROV - GLUSHAKOV (DENISOV 46e), FAIZULI, SAMEDOV - KOKORIN, SHATOV (DZAGOEV 68e), KERZAKHOV (KANUNNIKOV 81e)
SCORE: 0-1, min. 6, KOROKIN 1-1, min. 60, SLIMANI
ARBITRE: CUNEYT CAKIR (TUR)
ÈVÉNEMENTS: 3E JOURNÉE DU GROUPE H DE LA COUPE DU MONDE, ARENA DA BAIXADA DE CURITIBA,

Attendu après sa victoire 4-2 contre la Corée du Sud dimanche soir, l'Algérie affrontait la Russie dans le but de se qualifier pour les huitièmes de finale de la Coupe du Monde et réussir ainsi un magnifique exploit. Mais face à des Russes vaillants et rigoureux à défaut d'être réellement brillant, les coéquipiers de Brahimi ont eu du mal, et dès le début de la rencontre.

Une entame ratée

L'Algérie a, en effet, été cueilli à froid avec l'ouverture du score dès la 6ème minute de jeu de Korokin sur un centre tendu, magnifique de Kombarov en première intension. Libre de tout marquage, seul à s'élancer dans les aires, le Russe prenait alors les défenseurs Algériens de surprise et ouvrait la voie à une qualification des hommes de Capello. L'Algérie a alors pris le jeu à son compte, mais a mis du temps à se procurer de réelles occasions. Slimani et Brahimi bien pris dans l'axe, les homme de Vahid ont trouvé peu de solutions dans le camp adverse et ont joué en reculant pendant un bon bout de temps. Et sur chaque contre ou incurtion Russe dans leur camp, les coéquipiers de Feghouli sont apparus fébriles, à l'image de la percée individuelle de Shatov à la 26ème qui n'a pas eu d'opposition et qui a pu tenter sa chance à 25 mètres, seul dans l'axe. Le duo Bentaleb - Medjani a eu du mal dans un premier temps, avant de jouer plus haut et d'offrir une réelle opposition aux milieux Russes.

L'Algérie a alors bien fini la première période se montrant plus tranchante offensivement. A la 27ème minute, Mesbah est venu mettre à contribution Akinfeev, serein sur cette intervention, tandis que sur un corner de Brahimi dévié au premier poteau, Slimani a vu sa tête claquée par le gardien Russe d'une magnifique horizontale à la 29ème minute. A la 43ème minute c'est ce même Slimani qui s'était procuré la dernière occasion de la première période, pour le même résultat, Akinfeev intervenant proprement sur sa ligne. Mais après une entame de match difficile, l'Algérie avait bien fini la première période. De quoi laisser de l'espoir au peuple Algérien qui n'attendait qu'une qualification de son équipe pour faire la fête.

Un second acte très fermé

Pourtant, ce sont bien les Russes qui ont le mieux repris la seconde période. La mi-temps semblait avoir fait du mal à des Algériens qui sont mal rentrés dans la deuxième partie du match, concédant dès la 46e une énorme occasion qui aurait pu aboutir sans une très belle intervention de M'Bohli face à Samedov. Moins débridée qu'en fin de première période, l'Algérie s'est alors montrée fébrile face à chaque attaque Russe, le duo Bentaleb - Medjani ne protégeant plus sa défense centrale et ne couvrant plus ses arrières latéraux. Perdant du rythme, le match s'est alors durci et les fautes se sont enchaînées Et c'est sur un coup-franc de Feghouli que l'Algérie est revenu au score, grâce à une tête de Slimani au second poteau suite à une sortie ratée d'Akinfeev à la 60ème minute.

Moins tranchants qu'en fin de première période, les coéquipiers de Brahimi avaient tout de même fait le plus dur, revenir à égalité des hommes de Fabio Capello. Cependant, la tentative de Denisov à la 61ème minute captée en deux temps par M'Bohli, un petit accrochage de Bentaleb sur Kokorin à l'entrée de la surface de réparation algérienne à la 65ème minute ou une frappe rasante à la 69ème minute de Kerzakhov à la droite de la surface bien stoppée par la gardien algérien sont venus rappeler qu'un but russe pouvait toujours arriver. Sentant son équipe bousculée au milieu, coach Vahid a alors procédé à un premier changement avec l'entrée de Yebda à la place de Brahimi, pour contrôler l'axe du terrain par un repositionnement en 4-3-3, s'adaptant au système russe. Ce n'est que sur une frappe molle de Feghouli à la 75ème minute suite à un contre que l'Algérie s'est montrée dangereuse après son égalisation.

Capello de son côté, a lancé ses principales forces offensives pour faire le jeu mais n'a pas réussi à trouver la solutions pour faire le jeu face à une équipe Algérienne très compacte et regroupée, avec notamment Mejdani à hauteur de ses défenseurs centraux pour fermer l'axe. Le match a alors perdu en intensité, mais pas en suspense. Un suspense renforcé par une tête de Kozlov passée tout proche du poteau gauche de M'Bolhi à la 89ème suite à un corner rentrant de la gauche. Un suspense qui a trouvé son aboutissement après quatre minutes de temps aditionnel au bout desquelles peuple et joueurs Algériens ont assuré le nul et ont obtenu leur billet pour les huitièmes de finale de la Coupe du Monde.

En difficulté face à la Russie mais valeureuse et efficace, l'Algérie passe le premier tour d'un Mondial pour la première fois de son histoire. Les coéquipiers de Brahimi ont réalisé un réel exploit.