Ils ont séduit, d'autres non

Certains joueurs étaient attendus pour ce Mondial 2014, et ont répondu présent pour ces phases de poules. D'autres ont déçu, voire sont passés totalement à côté.

Ils ont séduit, d'autres non
Ils ont séduit, d'autres non

Les stars étaient attendues pour cette Coupe du Monde 2014 ! Et évidemment, quand certains réussissent un très bon début de Coupe du monde, il y a évidemment des petites voire des grosses déceptions. 

Ils ont cartonné 

Neymar (4 buts) 

On ne pouvait ne pas citer son nom ! Neymar a été l'artisan principal d'un parcours de deux victoires et d'un match nul avec le Brésil. Auteur de 4 buts, le génial brésilien est devenu en trois matchs, le meilleur buteur de la compétition. Toujours décisif, il est l'un des seuls brésiliens à avoir surnager quand ses coéquipiers n'arrivaient pas à donner pleinement de leur talent. Preuve de son agilité devant les buts, 90,9% de ses tirs ont été cadrés. Evidemment, Neymar pourrait regretter d'avoir buté plusieurs fois sur Guillermo Ochoa contre le Mexique. En bref, le Brésil aura besoin de ce même Neymar pour pouvoir espérer décrocher la Coupe du Monde, surtout après une phase de poule plutôt décevante. A 22 ans, le Carioca est déjà à 35 buts en 52 sélections et a déjà dépasser les 33 buts du Brésilien, Ronaldinho. 

Thomas Müller (4 buts)

A chaque Coupe du Monde, il est remis sur le devant de la scène. L'attaquant, très discret, en dehors des terrains, a tout de l'anti-star. Mais, au moins, il cartonne sur le pré vert. Déjà auteur de 4 buts avec l'Allemagne, et d'une passe décisive, et un triplé contre le Portugal, l'attaquant du Bayern Münich est bel et bien le héros des Coupes du Monde : auteur de 5 buts et 3 passes décisives en 2010, Thomas Müller et comme Miroslav Klose, un personnage qui vit et revit à la Coupe du Monde. En 2010, il avait décroché le titre de "Meilleur jeune joueur", cette année, il sera favori pour le titre de "Meilleur joueur du Mondial" à n'en pas douter, et surtout si l'Allemagne remporte la compétition. 

Lionel Messi (4 buts)

La Pulga, enfin lancé. Après deux précédentes éditions de Coupe du Monde où Lionel Messi n'avait réussi à marquer que deux buts, au total, le lutin argentin a mis tout le monde d'accord. Un but contre la Bosnie (2-1), un but encore décisif contre l'Iran, et surtout un doublé contre le Nigéria. L'Argentine a besoin d'un Messi en grande forme ; il l'a été durant ces trois premiers matchs. Attention, tout de même, l'Argentine ne devra pas toujours s'en remettre à Lionel Messi. Messi, au contraire de ses principaux concurrents pour le titre de Meilleur buteur ou Meilleur joueur n'arrive cependant pas à cadrer : seulement 53,8% de tirs cadrés. Cet ajustement serait peut-être indispensable pour aller loin, et surtout marquer plus. 

Karim Benzema (3 buts)

Et dire que Benzema aurait pu avoir deux buts de plus dans ses statistiques. Avec 3 buts, donc, au compteur, l'attaquant français est l'homme en forme des Bleus. Véritable leader technique des Bleus, il est à l'image du parcours des Bleus : intéressant. Malgré une dernière rencontre compliquée contre l'Equateur, où KB a paru totalement désintéressé, Karim Benzema devrait retrouver ses sensations face au Nigéria. Possible futur meilleur joueur du Mondial ? Ca sera dur, mais jouable ! 

Autres joueurs notables : Arjen Robben, Robin Van Persie, James Rodriguez, Joel Campbell

Ils ont encore tout à prouver

Eden Hazard (0 but, 2 passes décisives)

Après trois matchs, dont deux en tant que titulaire, le prodige belge n'est toujours pas intouchable du côté de la Belgique. Pour cause, un jeu sur son côté gauche toujours trop stéréotypé, et une explosivité toujours absente depuis le début de la saison. Pourtant, les matchs amicaux avaient permis au joueur de Chelsea de se mettre dans le bain, mais contre l'Algérie et contre la Russie, Eden Hazard n'a brillé que pendant quelques instants. Ses deux passes décisives valent peu, tant la Belgique n'aura pas brillé dans le jeu, malgré un sans-faute de trois victoires sur trois !

 

Gonzalo Higuain (0 but, 1 passe décisive)

Où est passé le meilleur buteur des éliminatoires de la zone AmSud ? Transparent, et toujours muet, l'attaquant de Naples n'est pas dans son assiette depuis le début du Mondial. Auteur d'une seule passe décisive, Gonzalo Higuain passe ses matchs en véritable fantôme. Incapable de marquer, et surtout très souvent maladroit, à l'image de 50% de tirs cadrés, l'attaquant de l'Argentine devra trouver un rythme de croisième avant les huitièmes de finale. Et pour cause, Sergio Agüero sera forfait pour le reste du Mondial. Higuain n'a plus le choix, il devra peser beaucoup plus sur le terrain, s'il ne veut pas revivre une élimination cruelle, comme en 2010.

Mezut Özil (0 but, 0 passe décisive)

L'année 2014 se poursuit et se ressemble. Bien malheureusement. Mezut Özil, au sortir d'une saison chaotique à Arsenal, malgré un début de saison canon, emmène ses vieux fantômes en sélection nationale. Toujours aligné d'entrée par Joachim Low, l'Allemand d'origine turque est dans le dur. Aucun but marqué, aucune passe délivrée pour un but, l'Allemand, comme contre les Etats-Unis a aligné les mauvais choix. Sur le banc, les remplaçants s'impatientent. Surtout que Mario Götze, Toni Kroos peuvent très bien prendre sa place. 

Autres joueurs notables : Wesley Sneijder, Oscar, Fred

Ils ont déçu

Cristiano Ronaldo (1 but, 1 passe décisive)

Cristiano Ronaldo est l'emblème de l'échec portuguais dans ce Mondial. Dans le groupe de la mort, le Portugal a coulé face à l'Allemagne avant de sauver les meubles contre les USA et de gagner pour rien contre le Ghana. Cristiano Ronaldo, qu'on pensait incertain pour le Mondial, aurait finalement pu éviter cette débâcle portugaise. Heureusement pour lui, son compteur but s'est enfin actionné contre le Ghana. Mais trop tard, le Portugal ne sera pas qualifié, et Cristiano Ronaldo n'a pu rien faire. C'est la faillite personnelle d'un homme, tout d'abord, mais d'un collectif aussi. A quelques mois de la cérémonie du Ballon d'Or, une qualification du Portugal et d'une élimination dans le dernier carré auraient pu permettre au Lusitanien de remporter son troisième Ballon d'Or. Mais, pour le suspense, ce mystère reste pour le moment entier, avec l'élimination du favori !

 

Diego Costa (0 but) 

Il était attendu. Celui qui devenait l'un des meilleurs attaquants d'Europe, à l'aube de la saison 2013-2014 aurait pu permettre à la Roja de marquer encore plus l'histoire du football moderne. Sauf que bien évidemment, la Roja se faisait éliminer sans gloire avec seulement trois points au compteur. Mais, c'est surtout son jeu qui a fait défaut. Car, en pointe, Diego Costa, l'attaquant de l'Atlético Madrid (bientôt à Chelsea) n'a rien pu faire en pointe. Auteur de deux matchs absolument indigestes, l'attaquant, qui aurait pu choisir la nationalité brésilienne est passé à côté de ses matchs. Au mieux, il pourra se dire que l'équipe n'était pas bonne (ou plus bonne). Il est surtout tomber au mauvais moment dans l'effectif espagnol, celui de la fin de cycle. Mais, à 25 ans, nul doute qu'il voudra encore en jouer des Coupes du Monde. 

Mario Balottelli (1 but)  

Il avait rêvé d'un sacre, deux ans après une finale perdue contre l'Espagne à l'Euro. Mais, finalement c'est par la petite porte que l'Italie, et donc Mario Balottelli quitte le Mondial. Mario Balotelli n'aura eu le temps d'inscrire un seul but, contre l'Angleterre. Ses performances suivantes ont été désastreuses, malgré l'aide d'Immobile, ou Cassano en soutien de l'attaque. Mario Balottelli est peut-être "une de ses starlettes" dont cite le gardien de l'Italie, Gianluigi Buffon, en tout cas, Balottelli a voulu régler ses comptes avec ceux qui le critiquer en pointant du doigt le racisme ambulant le touchant. Peut-être une cause à ses performances, mais mais peut-ête pas la cause principale de son Mondial, qu'on peut caractérisé comme raté. 

Samuel Eto'o (0 but)

Samuel Eto'o n'aura joué qu'un seul match avec les Lions Indomptables. Mais, même avant le début de la compétition, on savait qu'Eto'o et le Cameroun seront dans le classement des flops. Auteur de zéro but avec l'équipe africaine, Samuel Eto'o aura marquer d'une mauvaise empreinte, ce Mondial. Principal instigateur du conflit entre la fédération camerounaise et les joueurs pour cause de primes pas assez élevées, auteur d'une lettre aux citoyens camerounais qui fait encore débat. De plus, encore en plein Mondial, le capitaine du Cameroun aurait payé la caution du rappeur Rohff, emprisonné à la prison de Fresnes à ce moment-là. Le capitaine n'était finalement pas vraiment concerné par ce Mondial, dans un groupe A, compliqué en compagnie du Brésil, de la Croatie, et du Mexique. 

D'autres joueurs notables : Iker Casillas, Sergio Ramos, Steven Gerrard, Andres Iniesta, Yaya Touré, Didier Drogba