France-Nigéria : S'imposer pour se mettre à rêver

L'Équipe de France affrontera le Nigéria ce lundi en huitièmes de finale de Coupe du Monde. Après avoir brillamment terminée premiers de leur groupe, les Bleus ne doivent maintenant plus tergiverser et remporter tous leurs matchs, jusqu'à celui du 13 juillet s'ils veulent remplir leur objectif qui est de remporter la compétition.

France-Nigéria : S'imposer pour se mettre à rêver
©Montage VAVEL
France
Nigéria |18h

Ça y est, c'est l'heure. Place à la phase des éliminations directes et sa cruauté qui fait sa beauté. Plus de temps aux tergiversations, il faut maintenant gagner, coûte que coûte. Pas de complexe de supériorité ou d'infériorité à avoir, il faut juste avoir un seul objectif : s'imposer. Comme lors des belles épopées 1982, 1986 ou plus récemment 1998 et 2006.

Enyeama, la pièce maîtresse du collectif Nigérian

Et celà commence ce lundi par le Nigéria, deuxième du groupe F grâce à une victoire sur la Bosnie Herzégovine (1-0) et un match nul et vierge contre l'Iran. Sans être vraiment convaincant (trois buts inscrits seulement), les Super Eagles ont pû compter sur un Vincent Enyeama de feu, n'ayant encaissé que deux buts de Lionel Messi. Élu meilleur gardien des phases de poule par la FIFA, le portier Nigérian devra cependant être en forme pour ne pas craquer face aux assauts Tricolores. Les Bleus ont en effet inscrits huit buts par cinq buteurs différents. La performance du gardien de 31 ans sera la clé de la performance Nigérianne. Selon Hervé Renard, "Vincent Enyeama est le meilleur gardien Africain, loin devant les autres". L'ancien sélectionneur de la Zambie a également indiqué que selon lui, la Coupe d'Afrique des Nations 2013 remportée par le Nigéria l'a été en grande partie grâce à Vincent Enyeama.

Vincent Enyeama s'illustre face à l'Argentine - ©Ian Walton/REMOTE/Getty Images

Si la performance de Vincent Enyeama sera une des clés du résultat de la rencontre, le Nigéria pourra également compter sur la solidité de son collectif. Bien appliqué défensivement et entreprenant offensivement, le bloc Nigérian posera des problèmes à l'équipe de France s'il reste bien en place. Le travail de Didier Deschamps et de son staff pour trouver des solutions pour le contrer sera primordial. Commetants peu de fautes, les Nigérians n'en sont pas moins appliqués sur les coup de pied arrêtés qu'ils soient offensifs ou défensifs. La vigilence devra être de mise tout au long de la rencontre. Sur le plan offensif, le trio Musa-Odemwingie-Emenike sera à surveiller de près car son entente pourrait bien poser des problèmes aux Bleus. Au milieu, John Obi Mikel sera le métronome de l'équipe et un pressing efficace devra être effectué sur lui. L'erreur est interdite pour les Bleus et un non-match de leur part pourrait leur être fatal.

Nigéria : grève et première

Le Nigéria n'a pas débuté de la meilleure des manières sa préparation pour les huitièmes de finale en faisant une grève de l'entraînement jeudi dernier. En cause : une histoire de primes. Les Africains, qui ont déjà reçu leurs primes de participation au Mondial voulaient recevoir leurs primes de huitièmes de finale avant de le jouer. Pas la meilleure façon de se préparer à un si grand évènement.  Certains évoquent même le nom d'un "Knysna Nigérian", en référence à la grêve de l'entraînement des Tricolores en 2010 dans la ville du même nom.

©Reuters

Une tâche de plus sur les histoires extra-sportives des équipes Africaines dans cette Coupe du Monde, après les caprices d'Eto'o et la menace de non-participation au Mondial pour les Camerounais toujours à cause d'une histoire de primes et les violences verbales et physiques des Ghanéens Boateng et Muntari envers leur entraîneur. De plus, le Nigéria ne s'est jamais qualifié pour les quarts de finale. En 1994, soit lors de son seul huitième de finale, la sélection des Super Eagles avait perdu après prolongations face aux Italiens 1-2.

Les conditions de jeu : avantage Nigéria

Ce match sera le premier pour l'équipe de France a cet horaire (13 heures au Brésil, 18 heures en France). Et même si c'est actuellement l'hiver au Brésil, les températures n'en sont pas moins exotiques. Il est prévu 30° à l'ombre avec une présence de vent incertaine. Le soleil sera au zénith et celà n'avantagera pas les Français, habitués à jouer leurs matchs internationaux en soirée. En revanche, il n'y aura aucun problème pour les Nigérians. "Les Africains sont habitués à jouer leurs matchs internationaux à 14h ou 15h en pleine chaleur, quelque soit la température" appuie ainsi Hervé Renard, qui a bien connu ces températures quand il a entraîné succesivement le Ghana, la Zambie, l'Angola et de nouveau la Zambie de 2007 à 2013. De plus, les Nigérians ont joué leur dernier match de phase de poules à 13 heures, heure locale, ce qui n'est pas le cas de la France qui a toujours joué à 16 heures ou 17 heures, heure locale.

L'Équipe de France devra régulièrement s'hydrater durant la rencontre. - ©JB Autissier / Panoramic

Pour s'adapter aux conditions de jeu, les Français se sont entraînés dès vendredi à l'heure de leur rencontre, soit à 13 heures, heure locale. Ils sont partis samedi soit l'avant-veille - et non pas la veille comme c'est le cas d'habitude - vers Brasilia, pour pouvoir s'entraîner samedi et dimanche à l'heure de la rencontre et ainsi être prêt ce lundi. Le petit déjeuner auparavant facultatif est dorénavant obligatoire et doit être pris avant 9h30, date butoir du petit déjeuner le jour du match. Sur la table, du sucré mais également du salé. D'après des sources proches du groupe France, les joueurs aiment bien manger des steak à 9h30 du matin. Si les Bleus se seront habitués à faire des efforts physiques intenses, l'horaire de 13 heures ne devrait pas leur poser de problèmes. Morgan Schneiderlin y trouve même un avantage : "on n'a pas le temps de cogiter".

Des Français qui visent haut

Bakary Sagna et Morgan Schneiderlin l'ont clairement dit en conférence de presse : la France vise le titre et si ce n'était pas le cas, ce serait un échec. Les Bleus ne se fixent pas de limite et celà s'est ressenti lors de leur premier tour. En menant 3-0 à la pause face à la Suisse, les Tricolores ont toujours continué à attaquer et à se procurer des occasions. C'est exactement la tactique à adopter face au Nigéria. Adopter la tactique qui les a fait gagner face au Honduras et à la Suisse : défense compacte, pressing haut, contre-attaques rapides, diversité des situations offensives, présence sur les coup de pied arrêtés... En visant le graal, les Bleus se permettent ainsi de ne pas tergiverser dans l'euphorie en cas de victoire ce lundi mais plutôt de directement se concentrer sur les quarts de finale.

Lors de France-Suisse - ©Felipe Oliveira/Getty Images

Quelque soit le onze de départ, chaque joueur connaîtra son rôle en avance et laissera son ego de côté. Les joueurs de confession musulmanne ont indiqué ne pas faire le ramadan. Chaque joueur est prêt à se donner à fond pour l'équipe et à ne pas se poser de questions. Tous sont conscient que la défaite est interdite et ne chercheront pas à aller jusqu'en prolongations ou aux tirs aux buts. Et c'est pour ça que l'on aime cette équipe de France. Et c'est pour ça que l'on va la supporter jusqu'à son dernier match dans la compétition. Espérons que ce ne soit pas celui de ce lundi.