Direction les quarts

L'équipe de France s'est qualifiée pour les quarts de finale en s'imposant dans la difficulté sur le score de 2-0 face au Nigéria. Elle retrouvera l'Allemagne ou l'Algérie en quarts de finale.

France
2 0
Nigéria
France: LLORIS – DEBUCHY, VARANE, KOSCIELNY, EVRA – CABAYE, MATUIDI, POGBA – GIROUD (GRIEZMANN, 61ÈME), VALBUENA (SISSOKO, 90+3), BENZEMA.
Nigéria: ENYEAMA - AMBROSE, YOBO, OSHANIW, OMERUO - MUSA, ONAZI (GABRIEL, 55ÈME), OBI-MIKEL, MOSES (NWOFOR, 89ÈME) - ODEMWINGIE, EMENIKE.
SCORE: 1-0, 79ÈME DE POGBA; 2-0, 92ÈME DE YOBO (CSC).
ARBITRE: MARK GEIGER (USA) - MATUIDI (54ÈME).
ÈVÉNEMENTS: HUITIÈME DE FINALE DE LA COUPE DU MONDE 2014 AU STADE MANÉ-GARRINCHA À BRASILIA.

L'essentiel est là ; la France est en quarts de finale de la Coupe du Monde. Sans inspiration pendant 70 minutes, les Bleus se sont réveillés lors des vingt dernières minutes et n'ont alors laissé aucune chance à leurs adversaires. L'objectif initial est rempli, place dorénavant aux matchs où la France aura le statut d'outsiders.

En dessous en première période

Certains appeleront ça la chance du champion. Pendant les soixante-dix premières minutes de jeu, bien que malmenée, les Tricolores n'ont pas encaissé de buts. Lloris s'est de nombreuses fois imposé, comme face àPressing inexistant en première mi-temps John Obi-Mikel (min. 14), à Emenike (min. 43) ou à Odemwingie (min. 63) et a permis à son équipe de rester dans le coup. Peinant à s'habituer aux conditions climatiques (le match s'est joué entre 13h et 15h, heure locale), les Bleus ne déployaient pas leur pressing habituel. Les appels en profondeur étaient quasiment inexistants. Matuidi aurait même pû être exclu pour un tacle non retenu sur Onazi (min. 54), sorti quelques minutes plus tard sur civière.

©Quinn Rooney/Getty Images

A côté de la plaque, les Français à l'orgueil se réveillaient alors. Ils débutaient un pressing haut qui gênait alors considérablement les Nigérians, allaient au contact, débutaient des enchaînements de passe et se créaient des occasions. L'équipe de France des huitièmes de finale redevint alors celle que l'on avait apprécié face au Honduras ou à la Suisse. Etouffés, les Nigérians s'en remettaient alors à des exploits... défensifs. Le déclic à la 70ème Moses devait dégager sur sa ligne un ballon qui se dirigeait au fond (min. 69) ; la frappe de Benzema frôlait les montants Nigérians (min. 73), le nouveau tir de Benzema était détourné sur la ligne (min. 76) avant que la frappe de Cabaye n'heurte la barre transversale (min. 76) et qu'une tentative de Benzema oblige Enyeama à sortir un arrêt de grande classe (min. 78). Le match était enfin lancé côté Tricolore.

Pogba le sauveur

Puis à force de tenter, le ballon finit par rentrer. Sur le corner qui suivit l'arrêt spectaculaire d'Enyeama, Valbuena lobait le portien Nigérian et permettait à Pogba de marquer de la tête (1-0, min. 79). Le plus dûr était fait. Continuants leur jeu offensif, les Français ne permettaient même pas aux Supers Eagles de se créer des occasions d'égalisation. Mathieu Valbuena double passeur décisif Enyeama devait même s'illustrer pour ne pas concéder un second but sur une frappe d'Antoine Griezmann (min. 83), entré en cours de jeu et dont l'entrée fut décisive. Quelques secondes plus tard, le centre de Mathieu Valbuena astucieusement non touché par Griezmann obligeait Yobo à marquer contre son camp (2-0, min. 90+1). La qualification était alors assurée.

©Paul Gilham/Getty Images

Avec la hargne, les Bleus se qualifient pour les quarts de finale. Sans faire un match exceptionnel, ils seront au tour suivant. Certains appelent disent que ce réalisme est celui des grandes équipes. Nous saurons si celà se révèle vrai dans le futur. Le futur, c'est vendredi prochain à 18 heures (heure française, 13 heures heure locale) avec le quart de finale contre l'Allemagne ou l'Algérie. Et la France n'a jamais perdu un quart de finale. La statistique sera-t-elle confirmée ? Réponse dans 96 heures.