L'Algérie y aura cru

Grâce à un plan tactique parfaitement au point, l'Algérie a bousculé l'Allemagne pendant plus de 120 minutes de jeu. Mais plus forte et fraîche physiquement, la Nationalmanschaft a su arracher la victoire.

L'Algérie y aura cru
Allemagne
2 1
Algérie
Allemagne: NEUER - MUSTAFI (KHEDIRA 70e), MERTESAKER, BOATENG, HOWEDES - LAHM, SCHWEINSTEIGER (KRAMER 109e), KROOS - GOTZE (SHURRLE 46e), OZIL, MULLER
Algérie: M'BOHLI - MANDI, MOSTEFA, BELKALEM, HALLICHE (BOUGHERRA 97e, GHOULAM - LACEN - TAIDER (BRAHIMI 78e), FEGHOULI, SLIMANI - SOUDANI (DJABOU 100e)
SCORE: 1-0, min. 92, Muller 2-0, min. 120, Ozil 2-1, min; 120+1, Djabou
ARBITRE: Sandro Ricci (BRE) Halliche (min. 41) Lahm (min. 107)
ÈVÉNEMENTS: Porto Alegre, Estado Beira-Rio Huitième de finale de la Coupe du Monde 2014

On avait prédit le pire aux Algériens face à l'Allemagne. Mais loin de se démonter, les Fennecs ont réalisé une grosse prestation, bousculant les hommes de Low jusqu'au bout.

Surprenante Algérie en première période

Motivés d'entrée, les Verts ont tout de suite montré à la Nationalmanschaft qu'ils seraient difficiles à battre. Bien en place, les hommes de Vahid Halilhodzic ont alors réalisé une grosse entame de partie. En 5-4-1, l'Algérie a rapidement bien défendu, mais s'est montré également audacieuse sur chacune de ses possessions de balle. Ainsi, Mandi et Ghoulam sur les ailes ont eu la liberté de monter, étant bien couverts par Mostefa qui faisait le travail de troisième défenseur pour assurer la couverture tandis que Slimani, Soudani et Feghouli avaient la joie de pouvoir se déplacer comme bon leur semblait pour déstabiliser la défense allemande. Des Allemands bouculés Ainsi, c'est l'Algérie qui s'est procurée les meilleures opportunités en début de rencontre. Slimani, bien envoyé dans la profondeur à la 9ème minute de jeu, força Neuer à une sortie hors de sa surface pour tacler le ballon. C'est ensuite Feghouli qui à la 14ème minute aurait pu ouvrir le score après un bon crochet sur Boateng dans la surface, mais il a loupé son centre.  C'est Ghoulam qui sur un contre algérien eût la meilleure occasion de ce début de match en se retrouvant lancé sur la gauche de la surface par Soudani à la 17ème minute. Cependant l'ancien latéral de Saint-Etienne ne trouva pas le cadre sur sa tentative puissante du gauche.

Bousculée sur chaque contre et peu efficace sur ses possessions de balle, l'Allemagne a alors répondu par des tentatives lointaines. Mais Schweinsteiger et Ozil aux 14ème et 37ème minutes de jeu buttèrent sur M'Bohli tandis que Kroos à la 44ème manqua le cadre. La principale occasion allemande en première période aura finalement eu lieu à la 41ème minute avec une tentative lointaine de Kroos repoussée par le gardien Algérien que Gotze repris ensuite sans tromper M'Bohli qui se releva vite pour réaliser une double parade. Solides défensivement, dangereux en contre et sauvés par son gardien, les Algériens ont réalisé une première période de grande qualité, bousculant et surprenant des Allemands sans réelles inspirations dans le jeu.

 

Une Allemagne plus incisive mais inefficace en seconde

La première période s'était finie sur une opposition disputée et intense, la seconde reprit sur les mêmes bases. Avec l'entrée de Schurrle dès le retour des vestiaires à la place de Gotze, l'Allemagne a basculé dans un profil plus direct, afin d'apporter ce surplus de vivacité et de provocation. Débridée, la partie vit alors deux équipes chercher à jouer et à attaquer. L'Allemagne se montra plus incisive qu'en première période mais buta encore et toujours sur M'Bohli. M'Bohli, homme du match, se signale D'abord, suite à une tête de Mustafi sur un corner joué à deux à la 48ème puis sur une frappe magnifique de Lahm aux 20 mètres après une belle remise en retrait de Schweinsteiger que le gardien algérien détourna au prix d'une merveilleuse détente. Après avoir su casser le rythme que cherchait à imposer la Nationalmannschaft en première période, l'Algérie a semblé lâcher physiquement et s'est montrée moins rigoureuse défensivement. Le milieu s'est en effet montré moins actif pour presser la construction des Allemands tandis que la défense s'est retrouvée plus fébrile dans les duels balle au pied.

Cependant après cette entame de seconde période, le rythme retomba aux alentours de l'heure de jeu, l'Algérie retrouvant son second soufle, l'Allemagne retombant dans son passing game stérile de la première période. Voyant son équipe s'enfermer dans l'axe et subir les contres des Fennecs, Low changea alors son dispositif en faisant rentrer Khedira à la place de Mustafi pour repositionner Lahm à droite de la défense. Mais c'est l'Algérie qui se mit en évidence après ce changement avec un long ballon vers Slimani qui força Neuer à sortir une nouvelle fois au-delà de sa surface de réparation à la 71ème minute de jeu puis une frappe vicieuse juste à côté de Feghouli sur la droite de la surface à la 75ème minute de jeu et une frappe captée par Neuer quelques secondes après.

Schurrle répondit timidement par une tentative lointaine à la 73ème, sur laquelle M'Bohli n'a pas eu à forcer son talent. Cependant à la 80ème minute de jeu, le gardin algérien dû s'employer avec classe pour repousser une tête de Muller sur sa ligne suite à un centre de Khedira. Une occasion qui ouvrit une période de domination allemande Les Allemands ne trouvent pas la faille puisqu'à la 81e minute de jeu, ce même Muller trouvé en profondeur sur un long balle vint manquer le cadre en duel face à M'Bohli. Excellent lors de cette rencontre, le gardien Algérien intervint une fois de plus à la 90ème minute sur une tête de Schweisteiger suite à un centre de Lahm. Plus audacieuse mais sans efficacité à l'arrivée, l'Allemagne n'a donc pas su faire la différence dans le temps réglementaire. Les deux équipes sont alors allées jusqu'aux prolongations.

Les prolongations pour enfin faire la différence

L'Allemagne reprit la première période de la prolongation sur les mêmes bases que celles de la fin de match et a alors été récompensée de ses ambitions par l'ouverture du score de Schurrle sur un centre parfait de Thomas Muller à la 92ème minute de jeu. En difficulté physiquement, les Algériens sont apparus moins présents défensivement et ont laissé plus d'espace à l'Allemagne. Espace dont n'a pas su profiter Muller à la 100ème minute de jeu qui manqua le cadre suite à une tentative enroulée de loin. 

L'Algérie aurait cependant pu revenir dans la partie suite à une reprise juste à côté du but de Mostefa sur un corner mal repoussé par Khedira. Egalement émoussés après autant d'efforts, les Allemands ont alors géré la suite de la prolongation, cassant le rythme et attendant la fin de la recontre. La Nationalmanschaft eu tout de même deux occasions coup sur coup à la 118ème minute de jeu. Via Kramer d'abord qui buta sur M'Bohli bien Deux buts en deux minutes sorti à son encontre puis via Muller qui après avoir effacer le gardien algérien ne trouva personne sur son centre en retrait. L'Allemagne assura finalement sa qualification en toute fin de prolongation avec un but d'Ozil à la 120ème minute de jeu. Après une frappe contrée sur la ligne de Shurrle, Ozil a récupéré le ballon et a envoyé le ballon au fond du but, scellant le score et la victoire des hommes de Low. Mais dans une fin de partie folle, l'Algérie arriva à réduire l'écart par l'intermédiaire de Djabou, recompensant des Fennecs valeureux et courageux.

Surprenante d'envie et de volonté, l'Algérie a réalisé une grosse performance tactique mais aussi technique face à l'Allemagne. Les hommes de Vahid Halilhodzic sortent avec les honneurs. L'Allemagne, qualifiée pour les quarts de finale, affrontera l'Equipe de France, dans un match qui devrait être très ouvert aux pronostics !