L'Argentine victorieuse dans la douleur, une habitude

Il aura fallu attendre les prolongations pour que l'Argentine valide son ticket pour les quarts de finale. La Suisse aura livré une très grande prestation et méritait très certainement un meilleur sort.

L'Argentine victorieuse dans la douleur, une habitude
Angel Di Maria a donné la victoire à l'Argentine. (crédit photo: zimbio.com)
Argentine
1 0
Suisse
Argentine: Romero - Zabaleta, Fede Fernandez, Garay, Rojo - Gago, Mascherano, Di María - Lavezzi ,Higuain, Messi.
Suisse: Benaglio - Lichtsteiner, Schar, Djourou, Rodríguez - Inler, Xhaka, Behrami, Shaqiri, Mehmedi - Drmic.
SCORE: 1-0, min. 118, Di Maria.
ARBITRE: ERIKSSON Jonas
ÈVÉNEMENTS: São Paulo, Arena de São Paulo

A l'image de la plupart des huitièmes de finale de cette Coupe du Monde, ce match aura été serré jusqu'au bout. Poussive comme depuis le début de la compétition, l'Argentine se qualifie pour les quarts de finale, en battant une très belle équipe suisse 1-0, grâce à Di Maria après prolongations.

La Suisse fait plus que résister

A l'image de son parcours en phases de poule, l'Argentine aura produit une première période plutôt poussive, butant sur une équipe suisse bien regroupée en défense et laissant très peu d'espaces. L'Albiceleste a dominé de façon stérile le premier acte, sans trouver la faille et s'en remettant trop souvent aux talents de Di Maria et Messi, mis en échec par la défense de la Nati. Ne se contentant pas de défendre, les partenaires de Gökhan Inler se permettaient de donner des sueurs froides aux Argentins notamment grâce à leur star Xherdan Shaqiri. A la demi-heure de jeu, il éliminait Rojo d'un passement de jambe et servait en retrait Xhaka qui butait sur Romero. Dix minutes plus tard, le joueur du Bayern Munich récupérait un ballon au milieu terrrain et lançait Drmic en profondeur. Face à un Romero hésitant, le buteur de Nuremberg manquait son lob. Si l'Argentine s'est procurée des occasions notamment par une volée de Lavezzi à la 29è, c'étaient bien les Suisse qui étaient les plus dangereux dans cette première période. 

Des Argentins dominateurs mais inefficaces

L'Argentine revenait des vestiaires avec de meilleures intentions, se rapprochant des buts de Benaglio. En effet, la bande à Messi se montrait beaucoup plus dangereuse qu'en première mi-temps, multipliant les situations dans les derniers mètres suisses. A l'heure de jeu, Lavezzi décalait Rojo, qui d'une frappe sèche, mettait à contribution un Benaglio en grande forme. Trois minutes plus tard, Higuain reprenait un centre de la tête. Le gardien helvète était de nouveau à la parade. Contrairement aux 45 premières minutes, les Suisses avaient plus du mal à sortir et se montraient inoffensifs. A la 67è, Messi bien discret jusque là, profitait d'un ballon renvoyé à l'entrée de la surface pour placer une superbe volée rasant la barre transversale. Le quadruple Ballon d'Or était tout proche de donner la victoire à son équipe d'une frappe à ras de terre stoppé par Benaglio. Fin des 90 minutes. Quatrième prolongation en sept 1/8è de finale.

Messi - Di Maria les sauveurs

Emoussé par les 90 minutes, les 22 acteurs se neutralisaient pendant la majeure partie de la prolongation. 30 minutes pauvres en occasions, mis à part une frappe de Di Maria détournée par Benaglio. Qu'importe, le Madrilène, meilleur argentin du match, sera le sauveur d'une nation. A la 118è, Messi perçait la défense suisse et décalait parfaitement Angel Di Maria qui, d'un plat du pied gauche, trouvait enfin le chemin des filets. Alors qu'on pensait le sort de ce match scellé, Dzemaili était à deux doigts d'égaliser. Shaqiri centrait sur sa tête, le ballon heurtait le poteau puis après avoir rebondi sur ce même Dzemaili, sortait en six mètres. Cruel pour les Suisses, héroïques, qui méritaient mieux à l'image de la plupart des éliminés de ces 1/8è de finale. L'Argentine poursuit l'aventure et affrontera l'équipe victorieuse du match engagé entre la Belgique et les Etats-Unis.