Seuls Di Maria et Messi ont surnagé

L'Argentine a cravaché, mais une nouvelle fois, le collectif argentin n'a pas rassuré. Pire, il continue à décevoir. Face à des Suisses qui jouaient leur jeu, l'Argentine s'en est remis à Di Maria et Lionel Messi. L'équipe d'Argentine est loin d'avoir été transcendante.

Seuls Di Maria et Messi ont surnagé
Angel Di Maria, enfin décisif ! (crédit-photo : FIFA.com)
Argentine
1 0
Suisse

Di Maria et Messi. Voilà les deux satisfactions du Mondial argentin pour le moment. Alors qu’Angel Di Maria délivrait ses coéquipiers en prolongations sur un but à la 118 ème minute, Lionel Messi, étant passeur décisif, le reste de l'équipe passe à côté de son Mondial. Le gardien, Sergio Romero peut aussi faire partie des satisfactions du groupe.

Di Maria en sauveur, Messi en passeur

La Suisse avait comme objectif d’étouffer Lionel Messi, auteur de 4 buts. Jusqu’à la 118ème minute, le travail a été fait. Malheureusement pour les Suisses, Angel Di Maria, auteur de 11 tirs dans cette rencontre a été enfin décisif. Entreprenant, volontaire, et spectaculaire, Angel Di Maria a été l’un des seuls à surnager dans ce match. C’est tout logiquement qu’il a ouvert son compteur but lors du Mondial. Un mal pour un bien. Lionel Messi a brillé. Mais par intermittence. Bien muselé durant la première mi-temps, le lutin argentin a réussi à faire trembler la bonne défense suisse. Mais, ce n’était pas assez. Même s’il a été élu Homme du Match par les internautes, la défense suisse aurait pu le rendre stérile. Sauf qu’il l’a été pendant 118 minutes et non 120 minutes.

Higuain, où es-tu ?

Gonzalo Higuain n’a toujours pas marqué depuis le début du Mondial. Etonnant pour celui qui a été l’un des grands joueurs des éliminatoires de qualification pour l’Argentine. Encore une fois, l’attaquant du Napoli a traîné sa peine sur le terrain, essayant d’attraper les ballons. Pire, son pressing n’a jamais été gênant. Une Coupe du Monde, en véritable cauchemar pour l’ancien du Real Madrid. Contre la Suisse, rebelotte, seul une reprise de la tête sur un centre de Rojo a mis à mal le gardien suisse. Mais, à part cela, Gonzalo Higuain n’a jamais pesé sur la défense suisse. Pire, son rôle souvent connu de remiseur vers Lionel Messi n’a pas été concluant. A quelques jours d’un quart de finale qui s’annonce chaud contre la Belgique ou les USA, Gonzalo Higuain devra se remettre dans le sens de la marche. Ou plutôt dans celui du but.

Un milieu de terrain en véritable puzzle.

Jamais dans le bon tempo, le milieu de terrain argentin a été maladroit offensivement et à la rue au milieu de terrain. Pire, Javier Mascherano a été plus présent aux avants-postes que devant la défense, à l’image de ses 2 tirs qui n’ont pas amené de danger. Malgré 80 ballons touchés, Mascherano a surtout masqué la prestation décevante de Fernando Gago, qui n’a pas su amené le ballon vers les attaquants argentins. C’est peut-être pour cela que Lionel Messi se retrouvait, comme au Barça très voire trop bas. Si la bataille du milieu a été légèrement argentine, les poussées suisses n'ont jamais été bien gérées par les milieux argentins. Heureusement pour eux, la prochaine fois, le sursis devrait être moins présent.

Romero, l'homme de la défense 

Sergio Romero est peut-être celui qui a mis l'Argentine dans les bons rails ? Décrié depuis le début avec sa sélection, le gardien remplaçant de l'AS Monaco a sorti les bons arrêts au bon moment, à l'image de la première frappe suisse. Au total, il a dû sortir 4 arrêts pour éviter la débâcle argentine. Seul défaut, ses dégagements du pied sont trop approximatifs. Avec une défense, encore trop tendre, et dont les relances sont médiocres, Sergio Romero montre, d'ores et déjà qu'il a pris une autre dimension dans cette Coupe du Monde, et que la sélection pourra compter sur lui pour la suite !