Tim Howard, héros de l'Amérique

Le temps d'une soirée, et ce malgré la défaite, les Etats-Unis ont porté en triomphe leur gardien de but, Tim Howard. A 35 ans, le gardien de but américain est enfin reconnu dans le pays du "soccer".

Malgré la défaite contre la Belgique, défaite logique des Américains (2-1), l'Amérique a vibré. Pendant plus de 90 minutes, les Etats-Unis, dont le Président, Barack Obama ont vécu un intense moment de football, dans le pays où trônent les sports comme le basket, ou le baseball. Mais, hier soir, l'Amérique a reconnu un grand monsieur du football : Tim Howard, le gardien américain, qui a sorti 16 arrêts dans cette rencontre. Un record absolu pour un match de Coupe du Monde. 

Enfin la reconnaissance

Tim Howard peut être content de sa performance, hier soir contre la Belgique. Retardant l'échéance face aux joueurs belges, le gardien de la Team USA a réalisé le match parfait. Certes pas suffisant pour qualifier son équipe, mais une prestation qui a ému tout un peuple américain, pas habitué à regarder du football. Elu homme du match par les internautes sur le site de la FIFA, Tim Howard a peut-être enfin prouvé qu'il était un grand gardien, malgré les critiques naissantes depuis un passage compliqué à Manchester United. A ce moment-là, il avait eu la lourde tâche de remplacer Fabien Barthez. Mais, à Everton, il s'est enfin imposé et fait partie des grands derniers remparts du championnat anglais. Mais, alors que des millions d'Américains avaient les yeux rivés sur ce match, Tim Howard a été plus que fabuleux. Seize arrêts de grande classe pendant 90 minutes, pour dégoûter les Origi, De Bruyne et Eden Hazard. Avec ces arrêts, les USA ont failli revenir dans la match, mais la Belgique l'emporte tout de même. Tim Howard a donc marqué l'histoire, en étant le gardien qui a réalisé le plus d'arrêts en Coupe du Monde. A 35 ans, le voilà désormais, certes sur le tard, écrivain de l'histoire de la Coupe du Monde. 

La toile se déchaîne pour saluer sa performance

Il était tout près de ne pas encaisser de but et permettre à son équipe de se qualifier pour les quarts de finale. Malheureusement pour lui, ses arrêts n'ont pas suffit et De Bruyne puis Lukaku en prolongations vont finalement être les bourreaux des Américains. Mais, du côté américain, on retiendra cette performance stratosphérique du gardien américain. Les montages photos ont été nombreux, les demandes en mariage aussi. Pour celui qui avait marqué la citation "It will take a nation of millions to hold me back" sur son livre d'étudiant, désormais la nation va continuer à retenir son "héros". Même son adversaire du soir, Vincent Kompany s'est empressé de féliciter la prestation de Tim Howard sur Twitter : "Two words.. TIM HOWARD #Respect #BelUSA"

Sa page Wikipédia a été modifiée.
Barack Obama a du soucis à se faire