Neymar a manqué au Brésil, mais pas que

Etrillé par l'Allemagne, le Brésil a été dépassé dans tous les domaines du jeu. Jamais, les Brésiliens n'ont su effacé les absences de Neymar, Thiago Silva. Mais, c'est surtout un collectif qui aura manqué.

Brésil
1 7
Allemagne

Le Brésil avait prévu la fête pour ce choc. Mais, finalement, le Brésil a été plus que mauvais contre l'Allemagne. Incapables de prendre les devants, le Brésil a sombré contre les Allemands. L'absence de Neymar, sûrement, mais c'est tout une équipe, jamais réellement séduisante, qui a coulé. 

L'illusion Neymar 

Les Brésiliens comptaient sur son "héros" pour se qualifier pour la finale. Mais, sans sa star, blessée jusqu'à la fin du Mondial, peu de Brésiliens voyaient le Brésil se qualifier et surtout remporter la Coupe du Monde. Prendre 5-0 à la mi-temps a été une déroute collective, sans précédant. Dans un stade Belo Horizente amorphe, ni Bernard, ni Hulk n'ont été en mesure de faire oublier Neymar. Pire, Fred, qu'on attendait enfin, en pointe n'ont jamais réellement peser sur la défense allemande. Fred a été le symbole de ce désastre, avec une seule frappe dans la partie. Mais, au-delà de l'absence offensive, qui, finalement a été moins présente en début de seconde période, menée par un Bernard ressaisit, le Brésil réagissait trop tard, et était, comme ses précédents adversaires, sur un Manuel Neueur des grands soirs. Oscar aura marqué le seul but brésilien de la partie, pour l'honneur. 

La défense a coulé 

Sept buts encaissés ! Le Brésil n'avait plus connu ça depuis une défaite, et encore, ce n'était que 6-0 contre l'Uruguay en 1920. Cette défaite est cuisante, mais c'est surtout la défense qui a pêché. A l'image d'un David Luiz, attendu pour palier l'absence de Thiago Silva. Mais, le néo-parisien est passé à côté. Fautif sur le premier but de Müller, l'ex-londonien s'est loupé. Pour la défense brésilienne, qu'on sentait comme l'une des meilleures de la compétition, le coup est dure. Mais pas illogique, Maïcon n'a jamais pu assurer ses montées, tout comme Dante, pris techniquement par Müller et compagnie. Cruel pour la défense du Brésil, mais pas illogique, les actions étaient parfaitement menées par les Allemands. 

Le Brésil, éliminé logiquement ?

Jamais transcendant dans ce Mondial, le Brésil n'a jamais séduit. Le jeu, léché du grand Brésil a disparu, reposant surtout sur le talent de Neymar. Seul la rencontre contre le Cameroun, déjà éliminée a semblé enchanter les supporters cariocas. Sauf que contre une équipe, totalement supérieure, le Brésil ne s'est pas cherché d'excuses. Incapable de changer de dispositif, Luis Felipe Scolari s'est enterré avec ses idées, donnant une confiance aveugle à un Fred, totalement insipide durant ce Mondial. Sans Neymar, le Brésil a sombré. Mais, finalement, c'est tout un collectif qui a sombré, à des années lumières de celui de son adversaire du soir, l'Allemagne. Le Brésil se réveillera, demain, avec une gueule de bois monumentale, pour une défaite qui restera graver dans les mémoires, une défaite qu'on titre déjà d'historique. Mais, dans le mauvais sens du terme. Pour finir sur une bonne note, le Brésil jouera la petite finale, contre le perdant de l'autre demi-finale, Pays-Bas - Argentine.