Brésil : Le changement, c'est maintenant

A l'heure des comptes, Luis Felipe Scolari, fortement décrié depuis la cinglante défaite du Brésil contre l'Allemagne, devra tout de même aligner une équipe, pour finir ce Mondial sur une bonne note, contre les Pays-Bas. Quels changements vont être faits pour assurer le Brésil-post 2014.

Brésil : Le changement, c'est maintenant
L'heure est déjà à l'avenir pour le Brésil, contre les Pays-Bas (crédit-photo : sudouest.fr)
Brésil
Pays-Bas | 22:00

Le Brésil vit mal depuis la cinglante défaite (7-1) contre l'Allemagne. Les fans, les joueurs n'ont toujours pas digéré cette humiliation sur leur sol. Et pourtant, ce soir, le Brésil jouera la troisième place, une place ingrate, contre les Pays-Bas. Et le sélectionneur, Luis Felipe Scolari, jamais aussi décrié depuis sa mise en place sur le banc de la sélection devra faire sûrement sa dernière équipe titulaire. 

Préparer l'avenir 

Ce Brésil - Pays-Bas aura des airs de match-test pour l'avenir de la Seleçao. Ce match pour du beurre, finalement, tant les deux équipes semblaient envisager sereinement une qualification en finale, sera presque un dernier exercice pour Scolari. Celui qui ne devrait plus entraîner l'équipe brésilienne, devra être en mesure de créer un nouveau onze de départ : évidemment, sans Neymar, toujours blessé, mais avec le retour de Thiago Silva. Les enseignements du match contre l'Allemagne ont été pris : Fred ne devrait pas être sur le terrain, au départ de ce match. Pris en grippe par les supporters, les chiffres sont totalement contre lui : un seul but sur ses six matchs titulaires. A 30 ans, Fred a gâché sa dernière cartouche d'être le buteur que le Brésil attend depuis des années. Mais, sur le banc, ce n'est pas mieux : Jo (27 ans) devrait jouer, mais, personne ne parie pour le revoir, un jour, sous le maillot carioca. Hulk, auteur d'une Coupe du Monde, très décevante, devrait être titularisé, mais son avenir carioca devrait être assurer avec de grosses performances en club.

Crédit-photo : eurosport.fr

Les joueurs à marge de progression 

Contre l'équipe hollandaise, le milieu de terrain sera la principale interrogation : Willian ou Bernard tiennent la corde pour remplacer, numériquement Neymar. Bernard, l'un des rares joueurs à avoir été épargné par les grandes critiques brésiliennes, devrait être récompensé de son engagement contre l'Allemagne. Oscar (21 ans) et Ramires (27 ans) font figure de valeurs sûres, même si le Mondial d'Oscar n'a pas été franchement réussi. En 2018, voire en 2015 pour la Copa America, Oscar devrait être l'un des grands artisans d'un nouveau Brésil. Le duo de milieux défensifs, Paulinho-Luiz Gustavo devraient tenir la route contre les Pays-Bas. A 25 et 26 ans, ces deux milieux de terrain, certes loin d'être séduisants dans le jeu, auront leur carte à jouer à l'avenir. En défense, Thiago Silva, David Luiz, Marcelo devraient être titularisés, sachant qu'ils sont incontournables au Brésil. En 2018, on devrait, eux-aussi les revoir en Russie. 

crédit-photos : sports.fr

Les absents n'ont pas toujours tord

Finalement, les joueurs brésiliens non sélectionnés par Scolari ont peut-être le sourire aux lèvres : Lucas Moura, le milieu du Paris Saint-Germain pourrait avoir sa chance, sous l'ordre d'un autre sélectionneur. Tout comme son coéquipier au PSG, Marquinhos. Même Alexandre Pato, l'attaquant de São Paulo, aura encore sa chance d'impressionner, à l'avenir. Evidemment, le Brésil devra oublier les fantasques Ronaldinho, Kàkà ou Robinho à l'avenir, étant trop âgés pour jouer un Mondial, dans quatre ans.

Crédit-photos : lexpress.fr