Nasri n'a jamais été prophète en Bleu

Samir Nasri devrait annoncer sa retraite internationale de l'Equipe de France. Avec 41 sélections, Samir Nasri n'aura jamais véritablement fait l'unanimité sous le maillot bleu, ses problèmes disciplinaires dans les vestiaires ne l'ont jamais aidé.

Nasri n'a jamais été prophète en Bleu
Samir Nasri ne laissera pas le meilleur des souvenirs en Bleu (crédit-photo : footballhebdo.com)
Nasri : fin du rêve bleu

Le "banni" de la dernière Coupe du Monde lève l'ancre de la porte de l'Equipe de France. A 27 ans, Samir Nasri devrait annoncer la fin de sa carrière en bleu. Dénouement presque logique, après une non-sélection lors de la dernière Coupe du Monde, et une aventure en Bleu, semée d'embûches.

Lancé par Domenech, Samir Nasri séduit

Le 15 mars 2007, Samir Nasri est sélectionné pour la première fois par Raymond Domenech en bleu, contre la Lituanie. S'en suivra plusieurs sélections satisfaisantes, auréolées de son premier but contre la Géorgie, en éliminatoires de l'Euro 2008. Peu à peu, le joueur, à ce moment-là, à l'Olympique de Marseille trouve peu à peu sa place dans un collectif, qui attend toujours un successeur à Zinedine Zidane. Mais, ses blessures sous l'ère Domenech l'empêchent d'exprimer à 100% sa qualité technique. Dans une équipe, où la génération 1998 était encore présente, Samir Nasri se sent petit, trop petit. Lors de l'Euro 2008, il ne sera pas titulaire indiscutable et jouera seulement quelques minutes contre la Roumanie et l'Italie. L'échec des Bleus en Suisse et en Autriche collera longtemps à la peau de Samir Nasri, surtout que les polémiques s'empilent contre lui, comme l'affaire de la place dans le bus des "anciens"

© lexpress.fr

Le Mondial 2010 se fera sans Nasri

Alors que Samir Nasri rejoint Arsenal en 2008, l'Equipe de France se façonne sans Samir Nasri. Sélectionné à trois reprises avant le Mondial, peu de gens croyaient en ses chances d'être sélectionné. Résultat, Samir Nasri ne participera pas à la tristement célèbre mutinerie de Knysna et à une élimination précoce du Mondial en Afrique du Sud. C'était même un mal pour un bien pour Samir Nasri, comme Karim Benzema, non sélectionné, lui-aussi, pour l'Afrique du Sud. La génération 87 a encore du crédit, pour l'avenir.

Laurent Blanc le relance en Bleu

Exit Raymond Domenech, le Président Laurent Blanc prend les rênes d'une Equipe de France, en pleine crise. Sélectionné à 20 reprises pour 2 buts marqués, Samir Nasri devient peu à peu indispensable dans l'effectif des Bleus. Il devient même le temps d'un match contre le Luxembourg, capitaine de l'Equipe de France. Preuve de la confiance que lui a confié Laurent Blanc. Dans un poste de meneur de jeu, sa technique et son sens de la passe font de lui, l'un des meilleurs milieux de terrain d'Europe. Sans surprise, sélectionné par Laurent Blanc pour l'Euro 2012, Samir Nasri est décisif contre l'Angleterre, mais ses polémiques vont ressurgir. Sur son but, il insulte un journaliste, une polémique de plus pour le Prince de Marseille. Cette polémique aurait pu sceller son sort chez les Bleus, et sa sanction terminée ,Didier Deschamps continue à croire en lui : 6 matchs et un but après, Samir Nasri ne participera pas à la Coupe du Monde 2014, malgré sa grande saison du côté de Manchester City. Ses problèmes de comportement ont eu raison de lui, et son match aller contre l'Ukraine en barrages aussi ! L'épisode de sa compagne, insultant la France sur Twitter a précipité encore plus l'impopularité de Samir Nasri chez les Tricolores.

Un joueur "à problème"

Samir Nasri ne laissera pas un souvenir impérissable pour les supporters bleus. Au contraire, son départ à la retraite internationale devrait faire souffler le staff. Pendant son épopée bleue, Samir Nasri s'est fait des ennemis : Thierry Henry (l'histoire du bus), William Gallas. En compagnie des enfants terribles du football français, Ben Arfa, Menez, Samir Nasri a encore montré son immaturité à l'Euro 2012, avec l'affaire de l'insulte à un journaliste. Malgré des excuses, Samir Nasri n'a jamais pu, malgré son talent indéniable, faire illuminer son talent contre son comportement d'enfant.

© football365.fr