Xavi et la Roja : la glorieuse page se tourne

Xavi a annoncé, aujourd'hui, la fin de sa carrière internationale. Sélectionné, pour la première fois en 2000, le milieu espagnol a reflété la montée en puissance du football espagnol pendant plusieurs années.

Xavi et la Roja : la glorieuse page se tourne
Xavi : le leader technique de la grande Roja

Sans surprise, Xavi a annoncé l'arrêt de sa carrière internationale avec la Roja, pour, dans le même temps, assurer qu'il continuait avec le FC Barcelone. Le milieu espagnol aura été le moteur de la glorieuse Roja, championne du monde en 2010 et championne d'Europe à deux reprises en 2008 et 2012. Le milieu de 34 ans aurait mérité meilleure fin de carrière avec la Roja, éliminée dès la phase de groupes lors du dernier Mondial. 

Un début de carrière avec la Roja décevant

Alors que l'Espagne subit les déceptions en compétitions internationales (Mondial 2002 et Euro 2004), Xavi se révèle peu à peu dans une équipe, composée de Carles Puyol, Iker Casillas, Raul. Mais, lors de la Coupe du Monde 2006, Xavi, désormais entraîné par Luis Aragones va prendre du galon, et être le milieu indiscutable de la Roja. Mais, l'élimination contre les Bleus en huitièmes de finale du Mondial 2006, sera un gros échec pour Xavi, critiqué sur ce match par les spécialistes espagnols. Alors qu'au FC Barcelone, Frank Rijkaard lui donne les clés du milieu aux côtés de Deco, Xavi va rayonner en club comme en sélection. 

© sudouest.fr

La lancée espagnole à l'Euro 2008

La génération espagnole est lancée : les Iniesta, Senna, Villa, Torres deviennent beaucoup plus performants. C'est le moment pour Xavi et les siens de remporter une coupe d'Europe, que l'Espagne n'avait plus remporté depuis 1964. Alors que l'Espagne impressionne par un jeu chatoyant du tiki-taka, Xavi devient l'un des milieux les plus performants de la compétition. Auteur de la passe pour Fernando Torres en finale de l'Euro 2008 contre l'Allemagne, Xavi est élu "Meilleur joueur" du tournoi. A partir de ce moment-là, Xavi est l'indétrônable milieu intelligent que l'Europe envie ! 

Xavi et la Roja sur le toit de la planète football 

Les victoires en 2010 et en 2012 sont la confirmation que l'Espagne est sur une autre planète. Le tiki-taka, prôné par Del Bosque s'est, encore, plus perfectionné, à l'image d'un milieu Busquet-Xavi-Xabi Alonso- Iniesta, là où tout le jeu passe. Encore une fois, en 2010 et 2012, Xavi fait partie du onze-idéal. Devenu la plaque tournante, celui qui touche le plus de ballons sur un match, Xavi sait que le cycle s'arrêtera un jour, et l'élimination cruelle, mais logique en 2014, lors de la Coupe du Monde remettra les pieds sur terre aux Espagnols et aussi à Xavi, pris par l'âge et par un jeu, devenu stéréotypé et stérile. Désormais, Xavi ne portera plus le maillot espagnol, à 34 ans, le maître à jouer tire sa révérence, pour la plus grande tristesse du football espagnol.

© madeinfoot.com