Serbie - France : le carnet de notes

Sans jamais donner l'impression de forcer en attaque, l'équipe de France a décroché un nul encourageant à Belgrade, compte tenu du fait que seulement quatre titulaires habituels étaient alignés. De plus, les Tricolores ont mené au score durant la majeure partie de la rencontre, mais n'ont, à l'instar des Serbes, trouvé la faille que sur coup de pied arrêté. Voici les notes attribuées aux Bleus par la rédaction.

Serbie - France : le carnet de notes
Paul Pogba, encore en verve hier soir, sollicite ici Stojkovic

Hugo Lloris : 8,5/10.

Sollicité tout au long du match par ses défenseurs, sans autre solution face au pressing adverse, le portier de Tottenham a encore fait preuve d'une précision diabolique au pied. Il s'est également mis en valeur sur sa ligne de but, stoppant une frappe puissante de Kolarov à l'heure de jeu, repoussant un coup franc de ce même joueur cinq minutes plus tard, avant d'effectuer un arrêt exceptionnel sur une tête d'Ivanovic dans le temps additionnel. Il ne peut pas grand-chose sur le but du latéral de Manchester City.

Raphaël Varane : 7,5/10.

Encore très propre, il a totalement éteint Djordjevic, qui n'a pas existé. Solide physiquement, correct techniquement, il a livré un beau duel face à Zoran Tosic, qu'il a globalement maîtrisé. Un nouveau match plein pour le Madrilène.

Jérémy Mathieu : 7,5/10.

Tout comme Varane, il s'est montré à son avantage face à Djordjevic, mais a eu plus de mal face à Dusan Tadic. Extrêmement serein dans ses interventions, il a écarté quelques ballons chauds avec calme et précision. Un retour convaincant en sélection.

Bacary Sagna : 7/10.

Face à Kolarov, son nouveau coéquipier à Manchester City, l'ancien joueur d'Arsenal a fait preuve d'une belle solidité défensivement, en oubliant cependant d'apporter offensivement. Son sens du placement et sa vitesse ont rendu quelques fiers services à la défense tricolore.

Lucas Digne : 7/10.

S'élever au niveau de Patrice Evra n'est jamais aisé. Et pourtant, le Parisien aura fait preuve de bonne volonté, mais son faible impact physique a failli le perdre plusieurs fois face au solide Ivanovic (1 mètre 88, 84 kg). Offensivement, il a montré de belles choses, notamment par sa complicité avec Rémy Cabella.

Yohan Cabaye : 7/10.

Assez discret offensivement, il a fait ce qu'il fallait dans sa moitié de terrain, étant rarement pris en défaut par ses homologues serbes, et contribuant pleinement à éteindre Markovic. Un match rassurant sur son état de forme, lui qui n'a joué qu'un match avec le PSG.

Paul Pogba : 8/10.

Entre Matic et lui, le duel a été à la hauteur de ce que l'on attendait. Dans l'impact physique comme dans la panoplie technique, ces deux-là nous ont régalé. Le Turinois a surtout brillé par ses contrôles, se limitant au niveau des dribbles et autres gris-gris. Impeccable à la récupération, il a étouffé Gudelj.

Remplacé à un quart d'heure de la fin par Blaise Matuidi, qui a montré de l'enthousiasme dans l'entrejeu.

Morgan Schneiderlin : 8/10.

Le milieu de Southampton a réussi à faire oublier Matuidi sur l'ensemble de ce match, brillant par son activité autour du rond central, et contribuant à faire passer les ballons de sa charnière centrale à ses coéquipiers chargés des tâches défensives.

Moussa Sissoko : 6,5/10.

Alors qu'il avait brillé contre l'Espagne, le Magpie a eu du mal face à la Serbie, car directement opposé à Alexander Kolarov, l'un des meilleurs à son poste. Il a néanmoins brillé par quelques gestes techniques.

Remplacé à dix minutes de la fin par Mathieu Valbuena, qui a tenté de s'illustrer par quelques coups de pied arrêtés et autres passes bien senties.

Rémy Cabella : 7,5/10.

Une prestation très encourageante pour l'ancien crack de Montpellier, qui, opposé à Ivanovic, a montré de l'application et du sérieux à la tâche, combinant souvent avec Lucas Digne, et n'hésitant pas à tenter sa chance.

Remplacé à l'heure de jeu par Lacazette, qui a vainement tenté d'apporter de la vitesse à l'attaque française.

Loïc Rémy : 6/10.

Assez emprunté, il a eu du mal à exister face à Nastasic, qui sera en concurrence avec Mangala à Manchester City. Comme Didier Deschamps l'avait souligné, il a manqué d'agressivité face aux défenseurs serbes, alors qu'il voulait bien faire.

Remplacé à l'heure de jeu par Karim Benzema, trop isolé pour exister.