Danemark : Les Etats-Unis avant les Bleus

Mercredi, la sélection danoise reçoit l'équipe de Jurgen Klinsmann à Aarhus. Un match test qui précède la rencontre face au Bleus, dimanche, à Saint-Etienne.

Danemark : Les Etats-Unis avant les Bleus
Danemark
Etats-Unis/20:15

Depuis 2004, les deux sélections se sont opposées à trois reprises pour un bilan équitable: une victoire chacun et un nul. 

Avant d'affronter les Bleus à Geoffroy Guichard, dimanche, la sélection de Morten Olsen essaiera de confirmer sa forme étincelante ce mercredi face aux USA, eux, qui défieront, mardi prochain, la Suisse à Zürich. Le match se déroulera à l'NRGi Park d'Aarhus, une enceinte rénovée en 2011 qui contient 20 000 places.

Le Danemark, marque de confiance. 

Premiers du groupe de la France, qualifiée d'office, avec deux victoires, un nul et une défaite, les danois ne compteront pas perdre le bon rythme qu'ils entretiennent. Face aux Américains, l'équipe sera au grand complet avec la présence de six joueurs de Ligue 1 : Lössl (EAG), Jacobsen (EAG), Hansen (FCNA), Kjaer (LOSC), Wass (ETG) et Braithwaite (TFC). La sélection danoise pourra compter sur ses cadres tous présents : capt'ain Agger,  Kahlenberg de retour en forme depuis son retour au pays (Brondby) ou encore le redoutable tireur de coups de pieds arrêtés de l'Ajax, Schöne. La pépite Christian Eriksen et le buteur Nicklas Bendtner seront également de la partie. L'attaquant de Wolfsburg, souvent critiqué, a l'habitude d'élever son niveau de jeu une fois sous le maillot de la sélection. Cette saison, il n'a marqué que quatre buts en vingt-deux matchs avec les seconds de Bundesliga. 

En revanche, qu'en sera-t-il du moral des joueurs alors qu'ils vivent une période de tension? En effet, les joueurs et la Fédération sont en conflit pour une histoire de salaire et de primes collectives. De là a boycotter le match contre la France dimanche ? C'est une hypothèse relatée dans différents médias. Chez les danois, 20e au classement FIFA, on a aussi apprit que le sélectionneur Morten  Olsen a annoncé la fin de sa carrière de sélectionneur danois après quinze ans de services. Et ce après l'Euro 2016, en France. 

Quid des Etats-Unis ? 

Le 32e au classement FIFA a un peu disparu des radars depuis la Coupe du Monde 2014. Klinsmann, le sélectionneur allemand a fait appel à onze joueurs qui étaient du voyage au Brésil pour cette rencontre face au Danemark. Cependant, c'est avec un groupe remanié que les américains feront le voyage. Les joueurs de MLS viennent tout juste de reprendre le championnat (3e journée) et devraient être opérationnels. Côté gardien, Tim Howard ne reviendra qu'en septembre ayant décidé de faire une pause en sélection pour pouvoir profiter de sa famille. Brad Guzan, lui, n'a pas été retenu, sa femme étant sur le point de lui donner son premier enfant.

Seize joueurs de la liste ne jouent pas dans le championnat local dont Bedoya qui évolue en L1 mais aussi deux jeunes joueurs qui connaissent leur première sélection: le défenseur Ventura Alvarado (America) et le gardien William Yarbrough (Club Leon), évoluant dans le championnat mexicain. Aaron Johannsson (AZ) reviendra pour la première fois depuis la Coupe du Monde alors que Danny Williams (Reading) sera de retour après un an.
Si Klinsmann pourra compter sur son colosse Bradley (Toronto, ex-Roma) au milieu et sur la vitesse d'un Altidore déjà décisif en MLS (Toronto, 2 buts en 3 matchs), son homme en forme sera aussi présent. Il s'agit du capitaine Clint Dempsey, étincelant au Brésil et déjà à l'affut avec Seattle (3 buts en 3 matchs de MLS). 
En revanche, on peut regretter l'absence dans le groupe de Graham Zusi (Kansas City), auteur d'une belle Coupe du Monde l'été dernier. 

La rencontre se déroulera à 20h15 et si ce match parait équilibré, le Danemark aura l'aventage du domicile. En cas de victoire, les danois viendront à Saint-Etienne avec le plein de confiance chez un adversaire qui reste l'équipe contre qui ils ont obtenu leur plus large victoire : 17-1, c'était en 1908 !