6ème journée de P-O: tout est à refaire

voilà une journée qui peut décider du sort d'un championnat. 3 matches conclus sur le plus petit des scores et les enseignements tirés après les 5 premières journées en partie oubliés, remplacés par de nouveaux. Le FC Bruges n'est plus leader, le Standard n'est plus dernier et les équipes gagnent à l'extérieur. Ces P-O sont fous et nous l'ont encore montré ce week-end.

6ème journée de P-O: tout est à refaire
6ème journée de P-O: tout est à refaire

Le Standard repart, Bruges s'enfonce

Le match de samedi 18h entre le Standard et Bruges a donné le ton du week-end. La confirmation des difficultés du club brugeois en cette fin de saison (59ème match officiel quand même) et un RSCL qui reprend des couleurs. Avant ce choc, les Gazelles restaient sur 8 matches sans défaites face aux liégeois mais ça,  c’était avant.  Menés pour la 6ème fois en 6 matches dans ces P-O, les Blauw en Zwart n’ont pu essuyer leur retard et se sont logiquement inclinés face à des standarmen métamorphosés depuis mardi. Avec 5 changements réalisés après la déconvenue courtraisienne, les liégeois étaient assoiffés de ballons et omniprésents tout le long du match. Les 2 premières occasions de Bruges effacées, le Standard n’a plus été inquiété et a ouvert la marque dès la 9ème minute grâce à Geoffrey Mujangi Bia idéalement servi par Imoh Ezekiel. Avec 12 buts au compteur, Bia est bel et bien le meilleur buteur des Rouches et, sa prestation pourrait faire taire une partie du public qui fustige son comportement jugé nonchalant. Le reste du match sera une succession d’occasions pour les visités qui n’arriveront pas à faire le break. Mais, le plus important c’est que ce Standard-là était tout simplement injouable pour des brugeois fatigués et perdus sur le terrain. Mention spéciale pour Adrien Trebel, le meilleur liégeois de la saison toujours en grande forme dans le milieu de terrain. Le rouquin avait un aimant à ballon  dans les pieds et a dominé l’entrejeu. Preud’homme, le coach brugeois, idole liégoise de retour dans son ancien stade, lança un petit coup de gueule quant à l’agencement des matches et le manque de repos de son équipe par rapport aux autres. Les supporters peuvent être déçus des 3 défaites enregistrées avant ce match car, avec une telle envie et une attaque pareille, ils auraient pu viser le titre. Malheureusement, le problème du Standard est la continuité dans les résultats et ces P-O le montrent encore. A la fin, Il reste quand même 4 matches pour faire rêver le peuple rouche.

2 victoires à l'extérieur, Gand leader du championnat

Ce dimanche sur le coup de 14h30, Courtrai affrontait La Gantoise. Les gantois pouvaient prendre la tête de la compétition en cas de victoire et ce pour la première fois de la saison. Absence de taille, celle de Laurent Depoitre, blessé mais de retour le prochain week-end. Ce match n’est pas le plus beau à voir et les occasions se font rares. La plus grosse occasion de la première période se déroule après une poignée de secondes et une combinaison gantoise Miličević-Pedersen avant la superbe sortie de Laurent Henkinet.  A Courtrai, le duo Chevalier-Santini (26 buts à eux deux) était inexistant. Aucune occasion à se mettre sous la dent , ce qui appuie le fait que d’un match à l’autre, les équipes et les joueurs peuvent montrer deux visages totalement différents. À la 66ème minute, Miličević centre de la gauche pour Raman mais Chanot, le défenseur courtraisien, lui grille la politesse et marque l’unique but du match contre son camp. Le reste de la partie est géré de main de maître par les Buffalos  qui, avec 42 points, s’envolent vers les sommets de la Jupiler Pro League et rêvent de leur premier titre de champion de Belgique. Invaincus au Stade des Eperons d’or depuis décembre, et une défaite contre… La Gantoise, les Courtraisiens voient revenir le Standard à égalité de points (33). Le retour de Vanhaezebrouck dans son ancien club se termine donc de la meilleure des manières.

Le dernier match opposait Charleroi et Anderlecht. On attendait de la part des 2 sporting un autre duel que lors de la 1ère journée et ce fut le cas. Oui, le match a manqué d'occasion mais l'intensité était bien présente sur le terrain et ce, sans trop de débordements. On aura vu une équipe de Charleroi motivée , combative mais limitée dans ses idées. Cette fois-ci, les Mauves n'ont pas craqué en fin de match, et ont globalement dominé sans accroc. La première véritable occasion s'est transformée en but lorsque Praet, d'un sublime contrôle orienté, a mis dans le vent Dewaest et tenté un tir au but à l'entrée du rectangle. Sa tentative du gauche est totalement dévissée mais Najar a suivi l'action et donna l'avantage aux visiteurs. 3 minutes plus tard, Dewaest réceptionne un coup-frand de Saglik et touche le poteau gardé par Silvio Proto. Ce sera la seule occasion franche des Carolos. La seconde mi-temps sera de la même veine et sans un bon Nicolas Penneteau, les bruxellois auraient pu alourdir la marque (par Acheampong, Kabasele). Ce sont les premiers points pris par Anderlecht à l'extérieur et le titre est toujours possible.

Ce dimanche, il y aura eu plus de victoires à l'extérieur(2)qu'en 5 journées(1). Cela pourrait être l'une des clés dans la course au titre. le classement est totalement bouleversé et est désormais dominé par Gand avec 42 points, suivi de Bruges 41 points. Anderlecht complète le podium avec 38 unités. Courtrai et le Standard se retrouvent avec 33 points. En bout de classement, Charleroi est dernier avec 32 points.

Le week-end prochain s'annonce décisif avec un "Topper" Anderlecht-Bruges des plus attendus ce dimanche à 14h30. Suivi de standard-Courtrai à 18h et précédé vendredi par un Gand-Charleroi tout aussi indécis. Alors que l'on connait la plupart des champions dans les grands championnats, La Jupiler Pro League se jouera certainement jusqu'à la dernière minute.