Gold Cup: Face à Cuba, les Etats-Unis se ballade vers les demi-finales (6-0)

En costaud, les États-Unis, emmenés par un Dempsey bouillant (3 buts), ont balayé Cuba pour le premier quart de finale de la compétition, au M & T Bank Stadium de Baltimore.

Gold Cup: Face à Cuba, les Etats-Unis se ballade vers les demi-finales (6-0)
Bill Streicher-USA TODAY Sports

Le cauchemar cubain s’est dessiné en première période, au cours de laquelle Team USA tua rapidement le match et mit d’entrée fin aux débats. Et c’est en usant du jeu long que les coéquipiers d’Alejandro Bedoya (FC Nantes) détruisirent les espoirs des Cubains. Pour commencer, Clint Dempsey seul aux six mètres sur un centre de Timmy Chandler, fusilla Diosvelis Guerra d’un coup de casque sous la barre (4ème), et le jeune prometteur Gyasi Zardes trouva le chemin des filets d’un plat du pied décroisée au second poteau après un service venu du couloir gauche de Fabian Johnson (14ème). Alerté par Michael Bradley d’une longue transversale dans le dos de la défense, Aron Jóhannsson se joua ensuite de Guerra d’un délicieux lob (32ème), avant qu’Omar Gonzalez ne vienne parapher l’addition de la première période, suite à une remise de Jóhannsson après un corner de Bradley (45ème).

Dempsey, coup du chapeau

Dans une deuxième mi-temps à l’enjeu négligeable, et malgré les efforts de Maikel Reyes, les Leones del Caribe ne purent trouver le moyen de sauver l’honneur, et c’est même Clint Dempsey qui alourdit le tableau d’affichage avec une facilité déconcertante, d’abord sur pénalty (64ème) après un tirage de maillot d’Ángel Horta (64ème), puis d’un extérieur à bout portant (77ème) sur une nouvelle offrande de Bradley (2 passes décisives au cours de la rencontre). Un hat-trick pour l’attaquant de Seattle qui porte son total à six réalisations depuis le début du tournoi.

Après une qualification quasi-historique au cours de la troisième et dernière journée de la phase de poule, Cuba est donc tombée sur un os avec un des épouvantails de l’épreuve, et la marche était trop haute pour les coéquipiers de Yénier Márquez. Les hommes de Jürgen Klinsmann, bien décidés à aller au bout de cette Gold Cup, continuent leur parcours et peuvent enfin se targuer d’avoir gagné avec la manière, après des matches de poule couperets (2 victoires par 1 but d’écart, 1 match nul). Ils rencontreront dans cinq jours soit Haïti, soit la Jamaïque dans le dernier carré.