De Gea place l'Ukraine dans l'attente

Un grand David De Gea a hypothéqué les chances de qualification à l'Euro de l’Ukraine, qui devra surement passer par les barrages, et a permis à son équipe de l’emporter à Kiev (0-1).

De Gea place l'Ukraine dans l'attente
Reuters - Valentyn Ogirenko
Ukraine
0 1
Espagne

Les Ukrainiens se devaient de l’emporter dans leur stade Olympique pour être sûrs d’obtenir leur ticket direct pour la phase finale du championnat d'Europe des nations, dans sept mois en France. En effet, la Slovaquie avait le même nombre de points que les jaunes et bleus avant le match (19 précisément) et la Croatie (17 points), qui joue demain dans le groupe H, restait dans la course à la meilleure troisième place (directement qualificative pour l’Euro). Mais face à l’Espagne, même déjà qualifiée depuis sa victoire au Luxembourg la semaine dernière et totalement remaniée (pas moins de dix changements au coup d’envoi par rapport au match face aux Luxembourgeois), ce fut mission impossible pour les locaux à cause de David De Gea : le portier mancunien, qui semble s’être remis de son transfert avorté de l’été, a écœuré les coéquipiers de Yarmolenko durant toute la rencontre, réalisant notamment quatre parades décisives, dont une énorme devant le joueur du Dnipro Dnipropetrovsk Ruslan Rotan à bout portant (15e).

Le but inscrit pour sa première sélection par Mario Gaspar (Villarreal) après 24 minutes de jeu sur une belle action orchestrée par Nolito et Thiago Alcantara a suffi à la Roja, laquelle s’est permis le luxe de rater un pénalty par Fabregas (25e) et termine sa campagne de qualifications avec un quasi sans faute (9 victoires sur 10 possibles). Les hommes de Mychajlo Fomenko, si la Croatie l’emporte à Malte demain, devront eux passer par un tour de barrage face à un autre troisième pour valider leur voyage dans l’Hexagone en juin prochain, la deuxième place étant devenu injouable du fait de la victoire slovaque en terre luxembourgeoise (2-4).