Angleterre - France : Quand l'émotion prime sur le football

4 jours après les attentats qui ont touché Paris, l'équipe de France se déplaçait en Angleterre pour un match amical lors duquel l'émotion a pris le dessus. Les français se sont inclinés 2-0.

Angleterre - France : Quand l'émotion prime sur le football
Wembley aux couleurs de la France - Maxime Dupuis (Eurosport)
Angleterre
2 0
France
Angleterre: Hart - Clyne, Stones, Cahill, Gibbs - Alli, Dier, Shelvey - Barkley - Rooney (cap.), Kane
France: Lloris (cap.) - Sagna, Varane, Koscielny, Digne - Cabaye, Schneiderlin, Matuidi - Ben Arfa, Gignac, Martial.
SCORE: 1-0 Alli, 2-0 Rooney
ARBITRE: M. Larsen
ÈVÉNEMENTS: Stade de Wembley, Londres (Angleterre) Match amical

L'Angleterre et les anglais nous promettaient un match pas comme les autres, un hommage pour nos victimes qui ont perdu la vie vendredi dernier dans les attentats meurtriers de Paris, c'était bel et bien le cas. Wembley s'était vétu d'une robe 'bleu blanc rouge' avec l'inscription de la devise française sur la devanture : Liberté Egalité Fraternité, le ton était donné. Les journaux anglais avaient également tout mis en place pour que La Marseillaise soit chantée à l'unisson par un stade quasi plein. The Mirror ou encore The Independant avaient inscrit les paroles de l'hymne national français en couverture pour que les anglais participent à l'hymne avec son peuple voisin par solidarité et respect. Un tifo avec le drapeau français a même été réalisé et les bleus sont rentrés sur le terrain à l'échauffement sous les applaudissements du stade anglais, de belles images.

Le tifo accompagné des paroles de la Marseillaise sur les écrans du stade - AFP

Une solidarité et un accueil que les français n'oublieront pas

20h55 : Les joueurs sont dans le couloir, de Wembley le silence est de marbre, peu de bruit, peu d'échanges, des joueurs émus, une émotion commune se fait ressentir autant sur les visages français qu'anglais. C'est lorsque les acteurs sont entrés sur le terrain que l'émotion a pris le dessus sur le football. Ce soir, le résultat comptait peu, l'élan de solidarité, le respect et les pensées étaient ô combien importantes comparés à ce match de football amical. Le côté humain a pris le dessus, derrière ces maillots, ces stars aux salaires mirobolants, se cachent des hommes avec un coeur et des sentiments.

Didier Deschamps était lui-même ému hier en conférence de presse à Wembley. Le sélectionneur semblait triste et affecté, il ne trouvait pas les mots, il ne pouvait contenir son émotion en racontant la soirée de vendredi soir, du début du match jusqu'à la fin où léquipe a appris les évènements qui se passaient à Paris et autour du Stade de France. Une soire longue et mouvementée qui a obligé les joueurs à rester dans le stade une bonne partie de la soirée jusqu'à regagner Clairefontaine la mine triste et inquiète. Il a tenu à remercier l'Angleterre pour son geste et a confirmé que les joueurs voulaient participer à ce match pour représenter la France avec fierté et afficher nos couleurs, le bleu, le blanc et le rouge. La Tour Eiffel et d'autres monuments du monde entier ont également montré leur soutien à Paris en s'éclairant aux couleurs symboliques de la nation française.

Les joueurs français et anglais durant la minute de silence - l'équipe

Emotion avant et pendant le match

Les joueurs de Didier Deschamps qui avaient fait tourner son effectif pour offrir du temps de jeu à certains, avaient la tête ailleurs. Les émotions, la peine, la peur étaient dans toutes les têtes et non sur un terrain de football. L'équipe se devait d'être là pour représenter la patrie et lui rendre hommage mais la force n'était pas de la partie, on peut les comprendre. Un joueur de l'équipe était particulièrement touché ce soirn il sagit de Lassana Diarra qui a perdu sa cousine dans les attaques de vendredi dernier. Le numéro 10 a insisté pour participer à la rencontre et a continué le stage avec l'équipe en hommage à sa famille et sa cousine dont il était très proche, un match encore plus compliqué pour lui mais qui a su montrer son mental d'acier. Ces attaques ont aussi touché Antoine Griezmann puisque sa soeur était présente au Bataclan ce soir-là, par chance elle a pu s'échapper de la salle et en sortir saine et sauve. 
​ 

L'émotion sur les visages français lors des applaudissements - AFP

Après des gerbes de fleurs déposées par le Prince Williams et les deux selectionneurs au bord du terrain, les joueurs tous rassemblés, ont chantés leur hymne respectif avec la gorge nouée et les yeux mouillés pour certains. L'émotion était palpable pour les acteurs, le public et les téléspectateurs français comme étrangers devant leur écran de télé, un grand moment d'émotion et d'humanité qui prouve que le sport peut rassembler et être solidaire. Le commentateur de TF1 Christian Jean-Pierre n'a pu contenir son émotion à l'antenne en lachant quelques larmes, la gorge nouée. Les hymnes se sont enchaînées par une minute d'applaudissement et une minute de silence impressionnante dans le rond central avec les joueurs anglais et français titulaires comme remplaçant présents. S'en sont suivies photos et accolades avant que le match débute. 

Le Prince williams et les deux sélectionneurs avant la rencontre - UEFA

Le Prince William et les deux sélectionneurs déposent des gerbes de fleurs en mémoire des victimes de Paris - UEFA

Dès le coup d'envoi, la France a eu du mal, des ballons perdus, peu d'occasions, peu de solutions, aucun joueur n'est sorti du lot. Les Bleus ont logiquement connu quelques difficultés à mettre du rythme dans ce match. Le trio d'attaque Ben arfa, Gignac, Martial n'a pas eu beaucoup de ballons, ou alors ses derniers ont été mal exploités, pas de quoi inquiéter la défense anglaise et Joe Hart. C'est d'ailleurs les anglais qui ouvre le score avec une frappe du jeune Alli, 19 ans qui trompe son coéquipier en club, Hugo Lloris d'une lucarne de 20 mètres qui termine au fond des filets, 1-0 pour l'Angleterre. 

Au retour des vestiaires Didier Deschamps réalise deux changements avec l'entrée de Pogba et Coman qui remplaçent Matuidi et Ben Arfa. Mais Wayne Rooney laissera peut de temps au français pour aggraver le score. L'attaquant des three lions se retrouve seul au 2e poteau, et marque d'une belle reprise qui trompe à nouveau le portier tricolore. Le score est de 2-0 et l'équipe de France ne semble pas réagir. Le jeu proposé est très pauvre même si les bleus se créent quelques occasions en seconde période qui frolent le but. Le score en restera là mais il ne sera que secondaire ce soir. Nous avons connu un moment symbolique que le monde de football et la France retiendront. L'accueil réservé, le respect, la solidarité seront gravés dans la mémoire des français pour un long moment. Dans certains cas, l'aspect sportif est futif en comparaison avec la terreur et les malheurs de ce monde, comme l'a dit Blaise Matuidi après la rencontre aux micros de TF1. 

" Ce soir, on a montré ce que c’était que la vraie vie, en étant unis malgré les différences de nationalité, de religion. Mais c’était très dur, on reste des êtres humains. La tête voulait mais pas les jambes, rien à faire. La Marseillaise, ça a été un moment très compliqué parce qu’on a pensé à toutes les victimes, à leurs familles, à toutes ces horreurs. Les Anglais nous ont rendu un formidable hommage, ils ont été fabuleux " 

Demain, on se rappelera tous d'une belle soirée, et non d'un non match réalisé par notre équipe. Même si les bleus devront se remettre au travail dès le prochain rassemblement en vue de l'Euro 2016 qui débutera dans 7 mois à domicile. 

Angélique Bernard