Qualif Euro U21 2017 : Un nul qui n'arrange personne

En cas de victoire, les Bleuets auraient pu confirmer leur place de leader et la Macédoine aurait pu la prendre provisoirement. Aucune des deux équipes n'a pris l'ascendant dans un match loin d'être passionnant.

Qualif Euro U21 2017 : Un nul qui n'arrange personne
Angelov avait montré la voix aux siens en ouvrant le score (14'). Crédit photo: Eurosport
France
1 1
Macédoine
France : Didillon- Conte, Kimpembe, Gbamin, Pavard- Bakayoko, Rabiot, Tolisso (cap.)- Dembélé (Jean 87'), Haller, Lemar (Nkoudou 72'). Entraineur: P. Mankowski
Macédoine: Aleksovski- Murati, Zajkov, Velkovski, Bejtulai- Nikolov, Bardi, Babunski (Avramovski 67')- Demiri (Kostadinov 87'), Angelov (Pivkovski 79'), Radeski.
SCORE: France : Bejtulai (csc 26') Macédoine : Angelov (14')
ÈVÉNEMENTS: Stade MMArena, Le Mans (72)

A croire que les entames de matchs ne sont pas le point fort des Bleuets.

Face à des Macédoniens beaucoup mieux organisés que les Ecossais de jeudi dernier (victoire 2-0 à Angers), les hommes de Pierre Monkowski ont grandement souffert au cours des vingt premières minutes. Dès la 2e minute, Thomas Didillon devait claquer un coup-franc de Bandi en corner alors qu'il prenait le chemin de la lucarne. Dominateur dans le jeu et rapide dans les transmissions, le troisième du groupe ouvrait finalement la marque au quart d'heure de jeu (14'). Nikolov, côté droit, centrait pour Angelov. L'attaquant macédonien, oublié par Gbamin qui remplaçait Laporte dans l'axe (fracture de la malléole jeudi), se jetait et trompait pour la première fois en Equipe de France le gardien messin (2 sélections). Un mal pour un bien car ce but adverse permettait aux Bleuets de se mettre enfin dans le match. A la 17e minute, Sébastien Haller, ceinturé par deux défenseurs adverses, parvenait à effleurer un coup franc de Corentin Tolisso mais sa tête passait à côté. Beaucoup plus entreprenants, les Bleuets trouvaient alors plus d'espace. Dembélé, servi en retrait par Haller, avait l'occasion d'inscrire son premier but en bleu mais malgré une cage grande ouverte et au point de pénalty, le Rennais échouait sur le poteau (21').

Un coup du sort inverse la tendance

Finalement, c'est un adversaire qui permettra aux jeunes français de revenir au score. Sur un centre de l'intrépide Ousmane Dembélé, Bejtulai, le défenseur droit macédonien, trompait son propre gardien d'une tête en lucarne alors qu'il n'était en rien inquiété (26'). Un coup du sort qui va permettre aux coéquipiers d'Adrien Rabiot de mettre la main sur le jeu face à des Macédoniens devenus impuissants. Sébastien Haller, double buteur contre l'Ecosse, buttait alors sur Aleksovski (29') avant de le contrer sur un contrôle trop long de ce dernier, une nouvelle erreur qui aurait bien pu profiter aux Bleuets mais qui finalement ne donnera rien (42').

L'enlise de la deuxième mi-temps

Au retour des vestiaires, les Bleuets se montraient les premiers dangereux avec une tête piquée de Dembélé non cadrée (48') puis plus rien... jusqu'au dernier quart d'heure. Antoine Conte mettait fin à un faux rythme d'une demie heure en voyant sa lourde frappe repoussée par Aleksovski (77'). Tolisso, ensuite, obligeait le gardien adverse à se détendre pour détourner sa volée du pied droit envoyée depuis l'entrée de la surface. Les six minutes de temps additionnel, loin d'être nécessaires, auront permis aux Blueuts d'avoir un peu plus de regrets. Sur un centre de Georges-Kevin N'koudou, le monégasque Bagayoko voyait sa tête contrée par une main macédonienne mais l'arbitre de la rencontre ne bronchait pas. 1-1 score final, l'Equipe de France garde provisoirement la tête du groupe... en attendant le match en retard de l'Islande.

Le joueur: Ousmane Dembélé

Parfois trop individualiste, le Rennais a quand même livré une bonne prestation à l'image de sa première jeudi dernier contre l'Ecosse. Technique, rapide et doté d'une bonne vision du jeu (quand il veut), le tout juste majeur apportait le danger à chaque prise de balle. Dommage qu'il rate l'immanquable seul au point de pénalty (21'). Malgré cela, il a su démontrer tout son potentiel au cours de ses deux premières sélections avec les Bleuets.

Le fait: Bejtulai, buteur malheureux

Pourtant bien en place en début de rencontre, les Macédoniens ont lâché peu à peu après l'égalisation française signée Bejtulai contre son camp. L'arrière droit s'est trouvé bien malheureux en propulsant sa tête dans sa propre lucarne. Un fait de jeu qui a tendance à effacer son match solide.