Ils vont à l'Euro (Islande, 4/24)

A la surprise générale, l'Islande s'est qualifiée directement pour l'Euro 2016 au détriment d'une forte nation de son groupe comme les Pays-Bas. L'Islande pourrait bien continuer à surprendre pendant cet Euro. Attention à ne pas les sous-estimer.

Ils vont à l'Euro (Islande, 4/24)
Les Islandais fêtent leur 1ère qualification de son histoire pour l'Euro.

L'Islande est classée au classement FIFA à la 35ème place avec 724 points.

Historique de la sélection à l'Euro

L'Euro 2016 sera le 1er Euro et phase finale de compétition internationale à laquelle vont participer les Islandais.

Parcours en qualification

Lors du tirage au sort de son groupe de qualification dans le groupe A, l'Islande était dans le chapeau 5. De ce fait, l'Islande n'était pas du tout favori pour finir dans les deux voire trois premiers du groupe, et personne ne les attendait à ce niveau là. Surtout dans un groupe composé de la Turquie, des Pays-Bas, de la République tchèque qui sont des nations très expérimentés puis du Kazakhstan et de la Lettonie.

D'emblée le 9 septembre 2014, lors de la 1ère journée, l'Islande va faire un premier gros coup. En effet, les Islandais recoivent la Turquie. Suite à un corner islandais, le portier turc, Kivrak rate sa sortie et cela profite à Jón Dadi Bödvarsson qui marque de la tête avec l'aide de la barre transversale (1-0, 19e). La Turquie va craquer après l'expulsion de Toprak (58e). Sur une grosse frappe de Gylfi Sigurdsson, Kivrak repousse mal le ballon qui fini au fond des filets (2-0, 76e). Dans la minute qui suit c'est Kolbeinn Sigthórsson qui vient porter le coup de grâce aux Turcs avec un belle frappe croisé pied droit (3-0, 77e).

Bjarnason au duel avec Inan (Source: gettyimages)
Bjarnason au duel avec Inan (Source: gettyimages)

Lors de la 2ème journée, les Islandais vont continuer sur leur très bonne lancée en écrasant la Lettonie. Cependant, la victoire islandaise aura mis du temps à se dessiner. Il aura fallu attendre que les Lettons se retrouvent à 10 pour que Gylfi Sigurdsson ouvre la marque après l'heure de jeu après avoir reçu le ballon dos au but, à l'entrée de la surface. Il se retourne d'un superbe controle orienté et il envoie le cuir en lucarne (0-1, 66e). Puis, à la suite d'un coup franc excentré côté droit de Hallfredsson, c'est Aron Gunnarsson qui fait le break en reprenant le ballon de la tête (0-2, 77e). Enfin, dans le temps additionnel, Rùrik Gislason tue définitivement le match sur un exploit personnel (0-3, 90e).

Le 13 octobre 2014 pour le compte de la 3ème journée, l'Islande va de nouveau frapper très fort en réalisant un exploit. L'Islande est en pleine bourre et reçoit les Pays-Bas. D'entrée de match, Gylfi Sigurdsson va ouvrir le score sur pénalty (1-0, 10e). Puis, c'est de nouveau Sigurdsson qui à la suite d'un corner mal repoussée par la défense néerlandaise, il catapulte le ballon en lucarne d'une belle reprise de volée (2-0, 42e). L'Islande signe une victoire historique en battant les Pays-Bas pour la 1ère de son histoire. De plus, les Islandais signent une troisième victoire en trois matchs consécutifs. Cela est une entame historique pour les insulaires. Par la même temps, ils n'ont toujours pas encaissé le moindre but. C'est donc un début de campagne de qualification parfait pour l'Islande.

Les Néerlandais dépités après le 2ème but islandais (Source: getty/images)
Les Néerlandais dépités après le 2ème but islandais (Source: getty/images)

Mais pour le compte de la 4ème journée, les Islandais vont connaitre leur première défaite face à la République tchèque. Pourtant le match avait très bien commencer avec le but de la tête du défenseur, Ragnar Sigurdsson, à la suite d'une longue touche (0-1, 9e). Cependant, à la suite d'un coup franc de 35 mètres, tiré à gauche dans la surface, Pudil remet du plat du pied gauche dans l'axe pour Pavel Kadeřábek qui catapulte de la tête le ballon en lucarne ( 1-1, 45+1e). Puis, c'est le malheureux gardien, Hannes Halldórsson qui marque contre son camp à la suite d'un centre tchèque dévié par l'un de ses défenseurs (2-1, 61e).

Le 28 mars 2015, l'Islande se déplace chez la modeste sélection du Kazakhstan en cette 5ème journée. Alors qu'il avait, l'année dernière, 36 ans, Eidur Gudjohnsen ouvre le score après un mauvais dégagement du portier adverse sur  Gudmonsson qui lui transmet et il fini en finesse du pied droit (0-1, 20e). C'est le 1er but en sélection depuis 2009 pour Gudjohnsen. Puis sur un coup franc de Sigurdsson. Le numéro 10 dépose le ballon sur la tête de Birkir Bjarnasson qui double la mise (0-2, 32e). Il va récidiver en toute fin de match où il trompe le gardien du Kazakhstan avec une frappe déviée par un défenseur (0-3, 90+1e). Au terme de la phase aller des qualifications, l'Islande a 12 points et pointe à un point de la République tchèque qui est 1ère. Les Pays-Bas sont 3ème avec 7 points et la Turquie est 4ème avec 5 points.

Eidur Gudjohnsen est félicité après son but face au Kazakhstan (Source: gettyimages)
Eidur Gudjohnsen est félicité après son but face au Kazakhstan (Source: gettyimages)

Pour l'entame de la phase retour, l'Islande reçoit le leader du groupe A, la République tchèque. Les Tchèques possédent avant la rencontre de cette 6ème journée, un point d'avance sur les Islandais. Ils vont même avoir virtuellement 4 points d'avance sur l'Islande après une remise de Necid pour Bořek Dočkal qui envoie un boulet de canon des 20 mètres en pleine lucarne (0-1, 55e). Mais peu à près, les Islandais vont répondre en égalisant sur un centre venu de 35 mètres pleine axe pour le capitaine Aron Gunnarsson qui se fait oublier pour marquer de la tête (1-1, 60e). Enfin, à la suite d'une mauvaise passe de la défense thèque, Kolbeinn Sigthórsson s'en va éliminer Petr Cech et donner l'avantage à l'Islande (2-1, 76e). Les Islandais continuent de suspendre et passent à l'issue de ce match à la 1ère place avec deux points d'avance sur la République tchèque.

Lors de la 7ème journée, l'Islande se déplace aux Pays-Bas. Alors que les Néerlandais ont pris le jeu à leur compte, ils subissent deux coups dur qui ont compliqués le match. Tout d'abord, la sortie sur blessure de Arjen Robben (31e). Puis le carton rouge de Martins Indi (33e). Ensuite, ils vont concéder un pénalty pour un tacle à retardement sur Birkir Bjarnason et ce pénalty est transformé par Gylfi Sigurdsson (0-1, 51e). Ce but est l'unique but du match et l'Islande suprend encore même si dorénavant les voire à ce niveau n'est plus une surprise.

Pourtant quelques jours plus tard, le 6 septembre 2015 pour la 8ème journée, l'Islande va faire sa première vraie contre performance de sa campagne de qualification. En effet, lors de la réception du Kazakhstan, les Islandais étaient grand favoris pour l'emporter facilement. Cependant, la rencontre a accouché d'un triste match nul et vierge (0-0).

Pour la 9ème journée, les Islandais sont déjà qualifiés pour l'Euro 2016 et recoivent la Lettonie. Mais, ils vont tout de même idéalement commencés la rencontre. Kolbeinn Sigthórsson va marquer à la suite d'un coup franc repoussé par le gardien letton et, le buteur islandais vient pousser le ballon au fond des filets en taclant (1-0, 5e). Puis, sur un raid solitaire, Gylfi Sigurdsson arme une frappe, en fin de course dans le petit filet (2-0, 27e). Mais au retour des vestiaires, les Lettons vont réduire le score par l'intermédiaire de Aleksandrs Cauņa qui reprend un centre en retrait du plat du pied droit et il trompe le portier islandais, Halldórsson (2-1, 49e). Enfin, la Lettonie est parvenue à revenir au score à la suite d'un centre repris de volée par Valērijs Šabala qui égalise en trompant de nouveau le gardien islandais (2-2, 68e).

L'Islande se déplace en Turquie pour la dernière journée du groupe. Les Turcs jouaient pendant ce match, une place pour l'Euro 2016. En effet, en cas de victoire, la Turquie est le meilleur 3ème de tous les groupes de qualification. Le meilleur 3ème est qualifié automatiquement pour l'Euro 2016. Au terme d'un match dominé par les Turcs, c'est Selçuk Inan qui trouve la faille dans les derniers instants sur un magnifique coup franc (1-0, 89e). Par conséquent, la Turquie finie 3ème et se qualifie. L'Islande qui était déjà qualifiée finie 2ème du groupe A derrière la République tchèque.

Le bilan de l'Islande est de 6 victoires, 2 nuls et 2 défaites. C'est aussi la meilleure défense de son groupe avec 6 buts encaissés pour 17 buts inscrit.

Source: gettyimages
Source: gettyimages

Les points forts

La sélection islandaise a été surprenante pendant les qualifications. Elle pourrait bien continuer de surprendre. En effet, elle a battu les Pays-Bas par deux fois, la Turquie et la République tchèque. Les Islandais ont inscrits 9 buts à la suite de coup de pied arrêté sur leur 17 buts marqués. De plus, ils peuvent compter sur Gylfi Sigurdsson qui est capable de marquer grâce à des exploits techniques. Les Islandais ont aussi eu la meilleure défense de leur groupe. Cela montre la solidité de cette sélection du fait quelle a une bonne cohésion d'équipe ainsi qu'une bonne structure de jeu. Ils ont une défense de fer. Elle développe un jeu aussi assez intéressant à voir jouer. Les joueurs islandais sont très grands, ce qu'ils leurs donnent un net avantage dans le domaine aérien et sur les coups de pieds arrêtés.

Les points faibles

Ils n'ont aucune expérience du haut niveau international. Cela pourrait être un gros défaut pour cet Euro 2016. Ils manquent aussi d'expérience en club au haut niveau. Même si certain ont déjà joué la Ligue des Champions et l'Europa League, ils sont peu à les avoir joués et ceux qui les ont joués ne l'ont jamais gagnés. Le seul joueur qui a une réelle expérience du très haut niveau et qui a joué dans des grands clubs, c'est Eidur Gudjohnsen. Par le même temps, il manque peut être aussi un peu de technique dans cette sélection qui mise beaucoup sur le combat physique et la tactique. A cela, les Islandais n'ont pas beaucoup de points faibles. En tout cas de ce qu'on a vu pendant les qualifications. L'Islande est une équipe à ne pas sous-estimer et ils ne seront pas une nation facile à jouer pour les sélections adverses qui sont dans son groupe pendant l'Euro 2016.

Le 11 de départ

Ceux sont les joueurs qui devraient, sauf blessure, commencés dans le 11 de départ lors de son 1er match de l'Euro 2016.

En 4-4-2: Moyenne d'âge du 11: 28 ans.

Hallfredsson sera en concurrence avec Gudmundsson.

La Star

Source: gettyimages
Source: gettyimages

Gylfi Sigurdsson est le leader technique de cette équipe qui en manque. Dans le jeu, la situation se décante souvent grâce à lui. Il a terminé meilleur buteur du groupe A des qualifications pour l'Euro 2016 avec 6 buts inscrits. A 26 ans, il sort d'une très bonne saison en Premier League avec Swansea. Il a joué 36 matchs de championnat pour 12 rencontres disputés intégralement. Il est devenu indispensable dans son club avec ses 11 buts marqués et 2 passes décisives. Il est d'ailleurs convoité par Claudio Ranieri pour rejoindre Leicester. En équipe nationale avec ses 10 buts en 33 sélections, il est un cadre de l'Islande dont il sera le fer de lance pendant l'Euro 2016.

Le joueur à suivre

Source: gettyimages
Source: gettyimages

Cela pourra en faire sourrire certains de voir que Kolbeinn Sigthórsson est le joueur à suivre après Gylfi Sigurdsson de cette sélection islandaise. Certes, il a fait une saison médiocre avec le FC Nantes en Ligue 1 où il a marqué seulement trois buts. Mais en sélection, c'est l'attaquant principal de la nation et il est en confiance dans cette équipe où il joue bien. En Ligue 1, il a eu beaucoup de mal à s'intégrer et à se faire à sa nouvelle équipe mais avec l'Islande, il est comme un poisson dans l'eau. Le danger principal après Sigurdsson vient de lui. Malgré les railleries qu'il a pu susciter en France, il est un bon avant centre et a 26 ans il pourrait bien en surprendre plus d'un pendant l'Euro 2016.

Le sélectionneur

Source: gettyimages
Source: gettyimages

Lars Lagerbäck est le sélectionneur de l'Islande depuis 2011. Depuis sa prise de fonction, l'équipe nationale islandaise n'a fait que progresser au classement FIFA et par ailleurs dans ses résultats ainsi que dans le jeu. Après avoir raté de peu la qualification pour la Coupe du Monde 2014 en s'inclinant en Barrages face à la Croatie. Le sélectionneur suédois est parvenu à emmener pour la 1ère de son histoire l'Islande en phase finale d'une compétition internationale. Depuis 2014, il a signé un contrat où il est le co-sélectionneur de la sélection islandaise avec Heimir Hallgrímsson avec qui pendant deux ans il assure la transition. Au terme de l'Euro 2016 il va laissé sa place de sélectionneur à l'Islandais Heimir Hallgrímsson qui sera le sélectionneur permanent de l'Islande.

Son groupe

L'Islande jouera son match d'ouverture face au favori du groupe F le Portugal. La rencontre se déroulera à Saint-Etienne, le 14 juin, dans le stade de Geoffroy Guichard. Ensuite, le 18 juin, les Islandais se rendront au Stade Vélédrome de Marseille pour faire face à la Hongrie. Pour finir, ils vont avoir le privilège de jouer, le 22 juin, au Stade de France à Saint-Denis face à l'Autriche.

Les sélectionnés

Les 23:

- Gardiens: Hannes Halldórsson (Bodø/Glimt/NOR), Ögmundur Kristinsson (Hammarby IF/SUE), Ingvar Jónsson (Sandefjord/NOR)

- DéfenseursBirkir Már Sævarsson (Hammarby IF/SUE), Ragnar Sigurdsson (FK Krasnodar/RUS), Kári Árnason (Malmö FF/SUE), Ari Freyr Skúlason (Odense BK/DAN), Haukur Heidar Hauksson (AIK/SUE), Sverrir Ingi Ingason (Lokeren/BEL), Hördur Björgvin Magnússon (Cesena/ITA), Hjörtur Hermannsson (IFK Göteborg/SUE)

- Milieux: Aron Einar Gunnarsson (Cardiff City/PdG), Emil Hallfredsson (Udinese/ITA), Birkir Bjarnason (FC Bâle/SUI), Johann Berg Gudmundsson (Charlton Athletic/ANG), Gylfi Sigurdsson (Swansea City/PdG), Theódór Elmar Bjarnason (AGF/DAN), Rúnar Már Sigurjónsson (GIF Sundsvall/SUE), Arnór Ingvi Traustason (IFK Norrköping/SUE)

- Attaquants: Eidur Gudjohnsen (Molde FK/NOR), Kolbeinn Sigthórsson (FC Nantes/FRA), Alfred Finnbogason (FC Augsburg/ALL), Jon Dadi Bödvarsson (FC Kaiserslautern/ALL)

Les 6 réservistes:

Gunnleifur Vignir Gunnleifsson (Breidablik Kópavogur/ISL), Hallgrimur Jonasson (Odense Boldklub/DAN), Hólmar Örn Eyjólfsson (Rosenborg BK/NOR), Rurik Gislason (Nuremberg/ALL), Vidar Örn Kjartansson (Malmö FF/SUE), Ölafur Ingi Skúlason (Genclerbirligi Ankara/TUR)