Ils vont à l'Euro (Italie 7/24)

L'Italie, grande nation du football mondial s'est facilement qualifiée pour l'Euro qui aura lieu en France, où la rivalité italienne - française sera importante.

Ils vont à l'Euro (Italie 7/24)
Ils vont à l'Euro (Italie 7/24)// lexpress

L'Italie s'est facilement qualifiée pour l'Euro 2016. Un groupe abordable, des matchs maîtrisés et une jeune génération qui progresse de plus en plus voilà les réussites italiennes lors des qualifications pour l'Euro. Cependant, l'Italie a peiné à rivaliser avec les grandes nations du football lors des dernières compétitions internationales. Le groupe construit par Antonio Conte arrivera t-il cette fois à dépasser les attentes du peuple italien ? Nous le saurons dans moins d'un mois. Au classement de la Fifa l'Italie pointe au 15e rang.

Historique de la sélection à l'Euro

La squadra Azzura est une des nations de football les plus importantes du paysage européen. Avec notamment 8 participations pour les phases finales lors des Euro et un succès en 1968. L'Italie c'est aussi 18 phases finales de la Coupe du Monde, mais surtout 4 victoires finales et 4 étoiles sur le maillot. La sélection italienne est aussi le finaliste malheureux du dernier Euro 2012 en Pologne -Ukraine. Défaits face à l'Espagne en finale, les italiens ont une revanche à prendre. Surtout après un revers 4-0... A noter également que les italiens avaient été finalistes de l'Euro 2000 remporté par la France. La Squadra Azzura a alors pris sa revanche lors de la finale de Coupe du Monde en Allemagne en 2006.

Parcours en qualification

Dans un groupe H plutôt abordable et composé de la  Croatie, la Bulgarie, la Norvège, l'Azerbaidja et du petit poucet Malter, les italiens s'en sont qualifiés sans perdre la moindre rencontre. 10 matchs, 7 victoires et 3 nuls. Mais, il y a un mais. L'Italie termine avec seulement 3 petits points de plus que la Croatie, dauphin de groupe H. D'ailleurs la Croatie a bien résisté à la La Nazionale puisque que les croates ont arraché le nul lors des confrontations (1-1). Ce qui encourage l'idée que l'Italie a du mal face aux nations plus fortes. Si on ajoute les résultats des matchs amicaux face à nations en haut du panier on fait le même constat : avec les revers face à l'Allemagne (4-1) et la Belgique (3-1) ou encore les nuls décevants contre l'Espagne (1-1) mais surtout face à la Roumanie (2-2).

L'équipe italienne // lexpress
L'équipe italienne // lexpress

Les points forts

Le principal point fort de cette équipe italienne reste la cohésion d'équipe et son collectif mêlé de joueurs d'expérience (Buffon,  Bonucci, Montolivo) et prometteurs (El Shaarawy, Insigne...). La défense avec 3 centraux est une des meilleures d'Europe. Avec Darmian, Bonucci, Astori ou encore le vétéran Barzagli, l'Italie est pourvue en charnière centrale. Le "nouveau" Pirlo, Veratti est blessé est va manquer l'Euro en France. C'est une grande perte pour la sélection italienne qui comptait sur son maître à jouer.

Les points faibles

Le gros point faible de cette équipe c'est l'attaque ! La Squadra Azzura a beau avoir de bons joueurs comme Pellè, El Shaarawy ou encore Insigne aucun d'entre eux n'a le niveau international. On peut faire le même constat concernant les ailers.

Le onze de départ

La star

La star de cette équipe ? Gianluigi Buffon bien évidemment ! Capitaine de cette sélection, joueur le plus capté de son pays (151) et doté d'un gros palmarès (champion du monde, une coupe d'Europe, plusieurs titres de champion d'Italie, 2e au ballon d'Or 2006...). Le portier désormais âgé de 38 ans doit montrer la voie aux siens. C'est un gagnant, un battant un meneur d'hommes mais il reste aussi un très bon gardien, en atteste sa longévité du côté de la Juve mais aussi avec sa sélection. Plus qu'un joueur, une légende.

Le joueur à suivre

Stephan El Shaarawy, un joueur à suivre | Photo : gazzettaworld.com
Stephan El Shaarawy, un joueur à suivre | Photo : gazzettaworld.com

Le joueur du Milan AC Stephan El Shaarawy prêté à la Roma ces 6 derniers mois est un des éléments à suivre dans cette sélection. Le pharaon (il est né d'un père égyptien et d'une mère italienne) doit enfin confirmer les espoirs placés en lui. Pas transcendant avec le Milan AC ces dernières années ni avec l'AS Monaco en ce début de saison, il a retrouvé des couleurs en étant prêté avec option d'achat à la Roma (16 matchs pour 8 buts en Serie A). Il sera certainement le fer de lance de l'attaque italienne et devra se comporter comme leader. Le tout à 23 ans.

Le sélectionneur

Antonio Conte // planetemercato.fr
Antonio Conte // planetemercato.fr

Antonio Conte a gravi les échelons pas à pas. D'abord en tant que joueur où il a débuté sa carrière professionnelle à Lecce avant de rejoindre la Juventus pour ne plus quitter la vielle dame. Il a notamment joué avec Deschamps, Zidane durant ses années à la Juve. Puis vînt sa retraite de joueur. Il décide de devenir entraîneur. Sa reconversion est une réussite. Il débute sa carrière d'entraîneur dans des clubs de seconde zone puis monte peu à peu. Il rejoint en 2011 la Juventus, sa première saison est une totale réussite. Celles qui suivent le sont également. Triple champion d'Italie avec la Juve, Conte se voit proposer en 2014 le poste de sélectionneur de l'Italie. Il accepte et relève le défi. Sa progression n'est pas terminée puisqu'il rentrainera Chelsea l'an prochain et va quitter son poste à la fin de l'Euro.

Son groupe

L'Italie n'a pas été épargnée en tombant dans le groupe E de l'Euro. Ce groupe est composé d'outsider avec la Belgique, la Suède et la République d'Irlande. Ce ne sera pas aisé pour les italiens de se qualifier. Toutefois, les italiens devront directement entrer dans le vif du sujet avec comme première rencontre la Belgique au Parc OL de Lyon.

Les sélectionnés

Antonio Conte a décidé d'élargir sa liste à 31 noms, il devra donc enlever 8 noms pour n'en garder que 23 qui pourront participer à l'Euro 2016 qui aura lieu du 10 juin au 10 juillet en France. Le staff de la sélection italienne va passer des tests physiques aux joueurs afin d'éviter les mauvaises surprises durant la compétition.

Gardiens : Gianluigi Buffon (Juventus), Salvatore Sirigu (Paris), Federico Marchetti (Lazio)

Défenseurs : Andrea Barzagli (Juventus), Leonardo Bonucci (Juventus), Giorgio Chiellini (Juventus), Daniele Rugani (Juventus), Davide Astori (Fiorentina), Angelo Ogbonna (West Ham)

Milieux : Marco Parolo (Lazio), Thiago Motta (Paris), Alessandro Florenzi (Roma), Emanuele Giaccherini (Bologne), Giacomo Bonaventura (Milan), Jorginho (Naples), Daniele De Rossi (Roma), Marco Benassi (Torino), Ricardo Montolivo (Milan), Stefano Sturaro (Juventus)

Latéraux : Antonio Candreva (Lazio), Federico Bernardeschi (Fiorentina), Stephan El Shaarawy (Roma), Matteo Darmian (Manchester United), Mattia De Sciglio (Milan), Davide Zappacosta (Torino)

Attaquants : Simone Zaza (Juventus), Éder (Inter), Lorenzo Insigne (Naples), Graziano Pellè (Southampton), Ciro Immobile (Torino)